Perspectives export des PME au 1er trimestre 2017: les meilleurs marchés export 2017

La Chine et les Etats-Unis offriront les meilleures perspectives à l’export en 2017. Ce pronostic est tiré du sondage de Switzerland Global Enterprise (S-GE) sur les attentes à l’export des PME suisses au premier trimestre 2017. C’est le meilleur score affiché par cet indice depuis deux ans. Selon le Credit Suisse, les dix marchés export les plus prometteurs se situent tous en Extrême-Orient à l’exception de la Pologne et de la Norvège. Quant à la demande étrangère de produits suisses, elle présente le tableau le plus réjouissant depuis cinq ans.

Lukas Gehrig, Senior Economist au Credit Suisse: «Nous prévoyons une nette recrudescence de la demande mondiale de produits suisses  au premier semestre 2017, compte tenu de la reprise généralisée des activités industrielles aux États-Unis et dans la zone euroNom de la monnaie unique de l'Union européenne (UE), en circulation dans 19 des 28 Etats membres (mai 2016). La Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède, de même que la Bulgarie, la Roumanie, la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie et la Croatie conservent encore leur monnaie nationale.

Un certain nombre d’autres pays, situés à proximité de la zone euro ou qui sont d’anciennes colonies, utilisent également l’euro comme monnaie nationale ou à des fins pratiques, à l’instar d’Andorre, du Monténégro, du Kosovo, de la République de Saint-Marin et du Vatican.

L'euro est utilisé comme monnaie bancaire (monnaie "scripturale" ou "de compte") depuis le 1er janvier 1999. A compter de cette date, les taux de change des monnaies nationales entre elles et contre euro étaient fixes. Les billets et pièces en euro ont été introduits dans le circuit monétaire le 1er janvier 2002.

L'introduction de l'euro a été réalisée dans le cadre de l'Union économique et monétaire (UEM). Avant de pouvoir adopter l’euro comme monnaie unique, un État membre doit satisfaire à un certain nombre de conditions économiques et financières appelées critères de convergence (ou «critères de Maastricht»). Les quatre critères sont la stabilité des prix, des finances publiques saines et viables, la stabilité du taux de change (le pays candidat doit participer au mécanisme de change (MCE II) et la stabilité des taux d’intérêts à long terme. Afin de coordonner et de surveiller les politiques économiques nationales, le respect des critères est vérifié périodiquement. L'objectif étant de garantir une stabilité des prix dans les Etats de l'UEM.

La Lituanie a adhéré à la zone euro le 1er janvier 2015.
. Mais l’embellie conjoncturelle n’aura qu’un impact mineur sur les PME exportatrices suisses dont les marges ont été mises sous pression, car la baisse du franc par rapport à l’euro et au dollar que pronostique le Credit Suisse cette année sera minime.»
 
Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise (S-GE): «De plus en plus de PME exportatrices retrouvent peu à peu leur compétitivité perdue début 2015 au lendemain de l’abandon du cours plancher euro/franc. L’heure est venue pour elles d’affermir leur stratégie export pour affronter l’avenir: en se déployant sur de nouveaux marchés de croissance en dehors de la zone euro, elles pourront augmenter leur chiffre d’affaires tout en se prémunissant contre les fluctuations de change et autres risquesSi les projets internationaux offrent nombre d'opportunités, ils ne sont pas dénués de risques. Nos instruments permettent de gérer et de couvrir efficacement ces derniers.. Les exportateurs ont tout intérêt à développer des activités aux États-Unis, par exemple, ou en Chine. Selon le ranking du Credit Suisse, d’autres opportunités export s’offrent également à elles dans des pays qui n’ont pas toujours l’attention qu’ils méritent, comme l’Indonésie ou la Pologne.» 
 
Interviews vidéo de Lukas Gehrig, Senior Economist au Credit Suisse, et d’Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise, (en allemand): www.youtube.com.

Vous trouverez de plus amples informations sur les perspectives export des PME au 1er trimestre 2017 dans la brochure ci-jointe.

Les Perspectives export des PME au 1e trimestre 2017 seront publiées le 13 avril 2017.

 

Photos libres de droits

Lukas Gehrig, Senior Economist au Credit Suisse: «Nous prévoyons une nette recrudescence de la demande mondiale de produits suisses  au premier semestre 2017, compte tenu de la reprise généralisée des activités industrielles aux États-Unis et dans la zone euroNom de la monnaie unique de l'Union européenne (UE), en circulation dans 19 des 28 Etats membres (mai 2016). La Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède, de même que la Bulgarie, la Roumanie, la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie et la Croatie conservent encore leur monnaie nationale.

Un certain nombre d’autres pays, situés à proximité de la zone euro ou qui sont d’anciennes colonies, utilisent également l’euro comme monnaie nationale ou à des fins pratiques, à l’instar d’Andorre, du Monténégro, du Kosovo, de la République de Saint-Marin et du Vatican.

L'euro est utilisé comme monnaie bancaire (monnaie "scripturale" ou "de compte") depuis le 1er janvier 1999. A compter de cette date, les taux de change des monnaies nationales entre elles et contre euro étaient fixes. Les billets et pièces en euro ont été introduits dans le circuit monétaire le 1er janvier 2002.

L'introduction de l'euro a été réalisée dans le cadre de l'Union économique et monétaire (UEM). Avant de pouvoir adopter l’euro comme monnaie unique, un État membre doit satisfaire à un certain nombre de conditions économiques et financières appelées critères de convergence (ou «critères de Maastricht»). Les quatre critères sont la stabilité des prix, des finances publiques saines et viables, la stabilité du taux de change (le pays candidat doit participer au mécanisme de change (MCE II) et la stabilité des taux d’intérêts à long terme. Afin de coordonner et de surveiller les politiques économiques nationales, le respect des critères est vérifié périodiquement. L'objectif étant de garantir une stabilité des prix dans les Etats de l'UEM.

La Lituanie a adhéré à la zone euro le 1er janvier 2015.
. Mais l’embellie conjoncturelle n’aura qu’un impact mineur sur les PME exportatrices suisses dont les marges ont été mises sous pression, car la baisse du franc par rapport à l’euro et au dollar que pronostique le Credit Suisse cette année sera minime.»
 
Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise (S-GE): «De plus en plus de PME exportatrices retrouvent peu à peu leur compétitivité perdue début 2015 au lendemain de l’abandon du cours plancher euro/franc. L’heure est venue pour elles d’affermir leur stratégie export pour affronter l’avenir: en se déployant sur de nouveaux marchés de croissance en dehors de la zone euro, elles pourront augmenter leur chiffre d’affaires tout en se prémunissant contre les fluctuations de change et autres risquesSi les projets internationaux offrent nombre d'opportunités, ils ne sont pas dénués de risques. Nos instruments permettent de gérer et de couvrir efficacement ces derniers.. Les exportateurs ont tout intérêt à développer des activités aux États-Unis, par exemple, ou en Chine. Selon le ranking du Credit Suisse, d’autres opportunités export s’offrent également à elles dans des pays qui n’ont pas toujours l’attention qu’ils méritent, comme l’Indonésie ou la Pologne.» 
 
Interviews vidéo de Lukas Gehrig, Senior Economist au Credit Suisse, et d’Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise, (en allemand): www.youtube.com.

Vous trouverez de plus amples informations sur les perspectives export des PME au 1er trimestre 2017 dans la brochure ci-jointe.

Les Perspectives export des PME au 1e trimestre 2017 seront publiées le 13 avril 2017.

 

Votre contact personnel

Media Relations Manager
+41 44 365 55 66