Sécurité swiss made pour smartphones

Sécurité swiss made pour smartphones

La start-up yverdonnoise a ouvert une succursale au Japon avec l’aide de l’Osec. Et Lotaris tisse sa toile à l’international…

Démocratisation des téléphones intelligents oblige, la tendance est à la sécurité mobile. Les éditeurs de logiciels multiplient les solutions de protection professionnelle. La société yverdonnoise crée le lien avec l’utilisateur final via les opérateurs de téléphonie mobile notamment. Sa plateforme intégrative livre directement les applications sur quelques 4’000 modèles d’appareils. Elle gère aussi les licences, la facturation et les mises à jour. Le succès du modèle repose sur l’étendue du réseau de partenaires affiliés. Lotaris séduit les plus grands. En 2009, la start-up signe un contrat avec Access. Le fabricant japonais de logiciel pour mobiles s’engage à promouvoir sa technologie sur le marché asiatique. L’entreprise doit se doter d’une filiale au Japon. «Access nous ouvre les portes des principaux fabricants et opérateurs de la région, souligne R. Tibbs, président et CEO de Lotaris. Pour assurer notre développement, nous devions disposer d’une structure crédible et opérationnelle.»

Le Swiss Business Hub Japon actionne son réseau de spécialistes, dans ce cas l’Official Osec Expert, M. Michael Andreas Müller. Trois mois plus tard, Lotaris bénéficie d’une entité juridique, mais aussi de locaux et d’un staff de collaborateurs attitrés. «Nos produits seront bientôt distribués aux Philippines et un contrat vient d’être signé avec la Chine, précise R. Tibbs. Nous avions déjà un bureau à Pékin, mais l’ampleur du marché nous entraînera sans doute à y implanter une filiale. Au vu de la qualité et de la dynamique des services de l’Osec, nous n’hésiterons pas à lui confier ce nouveau mandat.» Créée à Dubaï en 2007, et domiciliée en Suisse un an plus tard, Lotaris compte une trentaine de collaborateurs et des bureaux en Inde, au Brésil et au Mexique. Son ambition: tisser sa toile à l’international.
 

Sans l’aide du Swiss Business Hub Japon,
nous ne serions pas parvenus à créer notre
filiale japonaise dans les délais.

Robert Tibbs, président et CEO de Lotaris SA

Photos libres de droits

Démocratisation des téléphones intelligents oblige, la tendance est à la sécurité mobile. Les éditeurs de logiciels multiplient les solutions de protection professionnelle. La société yverdonnoise crée le lien avec l’utilisateur final via les opérateurs de téléphonie mobile notamment. Sa plateforme intégrative livre directement les applications sur quelques 4’000 modèles d’appareils. Elle gère aussi les licences, la facturation et les mises à jour. Le succès du modèle repose sur l’étendue du réseau de partenaires affiliés. Lotaris séduit les plus grands. En 2009, la start-up signe un contrat avec Access. Le fabricant japonais de logiciel pour mobiles s’engage à promouvoir sa technologie sur le marché asiatique. L’entreprise doit se doter d’une filiale au Japon. «Access nous ouvre les portes des principaux fabricants et opérateurs de la région, souligne R. Tibbs, président et CEO de Lotaris. Pour assurer notre développement, nous devions disposer d’une structure crédible et opérationnelle.»

Le Swiss Business Hub Japon actionne son réseau de spécialistes, dans ce cas l’Official Osec Expert, M. Michael Andreas Müller. Trois mois plus tard, Lotaris bénéficie d’une entité juridique, mais aussi de locaux et d’un staff de collaborateurs attitrés. «Nos produits seront bientôt distribués aux Philippines et un contrat vient d’être signé avec la Chine, précise R. Tibbs. Nous avions déjà un bureau à Pékin, mais l’ampleur du marché nous entraînera sans doute à y implanter une filiale. Au vu de la qualité et de la dynamique des services de l’Osec, nous n’hésiterons pas à lui confier ce nouveau mandat.» Créée à Dubaï en 2007, et domiciliée en Suisse un an plus tard, Lotaris compte une trentaine de collaborateurs et des bureaux en Inde, au Brésil et au Mexique. Son ambition: tisser sa toile à l’international.
 

Sans l’aide du Swiss Business Hub Japon,
nous ne serions pas parvenus à créer notre
filiale japonaise dans les délais.

Robert Tibbs, président et CEO de Lotaris SA

Documents à télécharger gratuitement 

Autor

Marcel Germann
Senior Consultant Japan / Korea
+41 44 365 54 82