Actualités

Nouveaux marchés export: quel est le potentiel des «marchés frontières»?

Les «frontier markets» représentent une option intéressante pour les investisseurs, comme le montre une étude du Credit Suisse Research Institute. Mais comment en estimer le potentiel pour les exportateurs suisses? Avis des conseillers de S-GE à Zurich.

La dynamique économique est forte dans les marchés frontières comme le Viêtnam.
La dynamique économique est forte dans les marchés frontières comme le Viêtnam.

Quel est le point commun entre des pays comme l’Argentine, le Bangladesh, l’Egypte, l’Iran, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Pakistan, la Roumanie et le Viêtnam? Selon les auteurs du rapport «The Next Frontier» publié par le Credit Suisse Research Institute (CSRI), ces dix pays se classent, avec vingt autres, dans la catégorie des «Frontier Markets». En français: les marchés frontières. 

Il s’agit de pays ayant un revenu par habitant modéré à faible, qui se distinguent entre autres par une bonne dynamique économique et un fort taux de croissance démographique, mais qui, contrairement aux pays émergents classiques, présentent un marché des capitaux faiblement développé.

Ces conditions font que les marchés frontières sont attractifs en premier lieu pour les investisseurs qui recherchent des rendements élevés. Mais les entreprises exportatrices suisses peuvent aussi avoir intérêt à s’intéresser de plus près aux marchés frontières : l’étude du CSRI montre que la part des exportations dans le PIB dans ces marchés es généralement plus élevée que dans les pays émergents classiques.

Autrement dit: les marchés frontières sont déjà aujourd’hui plus ouverts au commerce international que les pays émergents classiques.

Attrayants mais exigeants

Pour trouver de nouveaux débouchés, les exportateurs suisses doivent-ils s’intéresser davantage  aux marchés frontières? Ceux-ci enregistrent en effet un produit intérieur brut commun de 3,7 billions de dollars.

Angela Di Rosa est conseillère pour l’Asie du Sud-Est chez Switzerland Global Enterprise (S-GE). Pour elle, le potentiel des marchés frontières dans cette région est variable: « Beaucoup de pays d’Asie du Sud-Est, comme le Viêtnam, impressionnent par leur forte croissance économique. Les exportateurs suisses peuvent profiter de ce boom dans différents secteurs. Mais ils doivent savoir qu’il leur faudra franchir de nombreux obstacles pour s’implanter sur le marché: bureaucratie, barrage de la langue ou différences culturelles. Cela prend du temps et exige beaucoup de ressources. »

Suhail el Obeid, Senior Consultant pour l’Afrique et le Moyen-Orient chez S-GE a une conclusion semblable : «Dans les marchés frontières comme le Nigeria, le Kenya ou l’Iran, la dynamique commerciale et économique a été forte ces dernières années et les exportateurs suisses en ont profité. Mais n’oublions pas que le potentiel d’affaires dans certains marchés frontières est moins marqué que dans d’autres. Il est donc important de bien sonder le potentiel de chaque pays avant une éventuelle implantation sur le marché.»

Alberto Silini, responsable du conseil chez S-GE partage aussi ces avis : « Notre expérience montre que les marchés frontières ne sont pas les marchés les plus faciles pour la mise en place d’une activité, même si l’environnement économique  est favorables. En fin de compte, le succès d’un projet d’exportation dépend toujours de plusieurs facteurs. Par exemple, dans les marchés frontières notamment, il est impératif de bien clarifier les conditions cadres, de miser sur les bons partenaires locaux et de se familiariser dès le début avec les usages locaux locale en matière d’affaires. »

Conclusion : bien s'informer avant de se lancer

Les analyses des experts à l’exportation de S-GE le montrent : les marchés frontières peuvent offrir de nouvelles perspectives de débouchés intéressantes et ne doivent en aucun cas être ignorés par les exportateurs suisses. Néanmoins, les entreprises suisses intéressées sont bien avisées se préparer sérieusement avant une éventuelle implantation sur le marché et de procéder très tôt aux clarifications nécessaires.

Pour cela, les exportateurs suisses peuvent compter à tout moment sur le soutien compétent de S-GE. Dans le cadre de notre conseil à l’exportation, nous aidons en particulier les PME à déterminer et exploiter un nouveau potentiel d’affaires, nous leur fournissons des informations sur les réglementations locales et les éléments culturels et leur donnons des contacts avec des partenaires d’affaires et de distribution locaux de confiance.

Inscrivez-vous dès maintenant pour un entretien- pays gratuit !

L'étude complète «The Next Frontier» du Credit Suisse Research Institute est téléchargeable ci-dessous au format pdf.

Documents

Liens

Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel