Actualités

Transports électriques et énergies renouvelables: la Pologne investit dans les cleantech

Moins de smog, des voitures plus écologiques ou une meilleure gestion des déchets: les cleantech jouent un rôle toujours plus grand en Pologne. Les nombreux projets en cours ouvrent toutes sortes d'opportunités aux PME suisses. On s'attend notamment à une forte hausse des investissements destinés à réduire la pollution de l'air.

La Pologne investit massivement pour améliorer la qualité de l’air
La Pologne investit massivement pour améliorer la qualité de l’air

Bien que le problème de l’air ne date pas d’hier en Pologne, la question du smog fait la une des journaux depuis l'an dernier. Le smog est causé à près de 90% par les «petites émissions» des ménages, dues notamment aux chaudières vétustes et au fuel de mauvaise qualité. D'après l'Organisation mondiale de la santé, 33 des 50 villes les plus polluées de l'Union européenne sont situées en Pologne. Le gouvernement polonais a déjà annoncé des programmes de lutte contre le smog dans chacune des villes concernées. La première réglementation introduite dans ce cadre vise à changer les normes en vigueur pour les chaudières: à compter de juillet 2018, seules pourront être vendues les chaudières haute performance à émissions réduites (catégorie 5 ou supérieure).

D'après le ministère de l'environnement, la Pologne a dépensé 2 milliards de PLN (500 millions d'euros) ces deux dernières années pour améliorer la qualité de l'air. D'ici 2020, le montant total des investissements visant à lutter contre la pollution de l'air devrait s'élever à 11 milliards de PLN (2,6 milliards d'euros). Pour les financer, une nouvelle taxe de recyclage sera prélevée sur les sacs en plastique distribués dans les commerces.

La lutte contre le smog se fait principalement au niveau local: 7 des 16 voïvodies (régions administratives) ont adopté des réglementations anti-smog. C'est à Cracovie qu’elle est la plus stricte: tous les vieux systèmes de chauffage domestique devront être modernisés d'ici 2022, et le chauffage au charbon et au bois sera interdit à partir de septembre 2019. De plus, dans beaucoup de villes, les autorités locales accordent aux habitants des subventions pour remplacer leurs vieilles chaudières par des systèmes plus écologiques.

Parmi les investissements visant à réduire le smog, citons la modernisation des systèmes de chauffage, l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments (systèmes de ventilation, rénovation thermique), les sources de chauffage écologiques (pompes à chaleur, chaudières à faible consommation, géothermie), les dispositifs intelligents d'analyse et de pilotage de la consommation d'énergie et les appareils de mesure de la qualité de l'air.

 

2018, une année charnière pour l’électromobilité

La Pologne n'en est qu'aux balbutiements dans le développement des transports électriques et des infrastructures nécessaires. D'après l'Association des constructeurs européens d'automobiles, 20 242 véhicules neufs à propulsion alternative (électriques, hybrides, GPL et éthanol) ont été immatriculés en Pologne au cours des trois premiers trimestres de 2017, ce qui correspond à une croissance annuelle de 67%. Si la part des voitures 100% électriques (à batterie) est encore faible, avec 263 unités seulement, ce chiffre montre toutefois une augmentation de 281%.

Face aux problèmes considérables liés au smog, l'électromobilité est une mesure essentielle pour réduire la pollution de l'air. En mars 2017, le ministère du développement a annoncé un vaste «plan d'électromobilité pour la Pologne», qui ambitionne de mettre sur les routes polonaises un million de véhicules électriques d'ici 2025.

L'année 2018 sera cruciale pour l'électromobilité en Pologne. La loi sur l'électromobilité, qui comprend des incitations à l’achat de véhicules électriques, entrera en vigueur au premier trimestre. La nouvelle réglementation vise à populariser les moyens de transport électriques et à donner un coup de pouce aux entreprises du secteur.

À l'heure actuelle, on dénombre environ 300 bornes de recharge pour véhicules électriques, principalement à Varsovie, souvent à côté des centres commerciaux et des supermarchés. Lidl a lancé ses propres bornes de recharge, en partenariat avec ABB. Trois bornes ont déjà été installées en 2017 et la chaîne de supermarchés prévoit d'en installer beaucoup d'autres.

En outre, 6000 nouvelles bornes de recharge, et 400 bornes de recharge rapide, devraient être installées d'ici fin 2020. Les investissements dans ces bornes et la modernisation du réseau électrique sont estimés à plus de 500 millions d'euros. La nouvelle loi sur l'électromobilité devrait pousser les autorités locales à multiplier les appels d'offres publics.

De plus, la Pologne prévoit de produire sa propre marque de voitures électriques. L'entreprise Electromobility Poland, fondée par de grands groupes énergétiques, a lancé un concours pour le prototype de la première voiture électrique polonaise. En ce moment, Electromobility Poland cherche un partenaire pour la production. Les premiers véhicules électriques polonais seront achetés par trois grands groupes énergétiques et par la télévision d'Etat, qui ont déjà annoncé avoir des demandes pour 2000 unités.

D'après les estimations du ministère du développement, en octobre 2017, 79 bus électriques circulaient dans les villes polonaises et 349 devraient s'y ajouter. On devrait atteindre un millier de bus électriques en circulation d'ici 2023. L'achat de ces bus sera financé par un fonds national de protection de l'environnement et de gestion de l'eau. L'accord a été signé en décembre dernier et le budget de 2,5 milliards de PLN (600 millions d'euros) a été confirmé. Actuellement, la municipalité de Varsovie attend la livraison de 130 bus électriques fabriqués par l'entreprise polonaise Solaris Bus & Coach. Autosan et Ursus sont deux autres fabricants polonais de bus électriques. En octobre 2017, Ursus a remporté le plus grand marché public pour des bus électriques en Europe, pour le compte de la ville de Zielona Gora, dans l'ouest du pays, et devrait lui livrer 47 bus électriques en 2018.

 

Des normes européennes pour la production d’énergies renouvelables

Le charbon est encore de loin la principale source d'énergie en Pologne, une situation qui ne devrait pas changer de sitôt. Néanmoins, d'ici 2020, le pays devra compter 15% de sources d'énergie renouvelables dans son mix énergétique. Or en 2016, cette part n'était que de 11,3%, accusant même une légère baisse sur un an. Si les deux dernières années ont été difficiles pour le marché et n'ont rien fait pour rapprocher le pays de ses objectifs, on s'attend toutefois à des progrès notables en 2018.

En raison de la baisse des coûts de production de l'énergie éolienne offshore, on attend une hausse des investissements dans ce domaine. L'entreprise polonaise Polenergia prévoit de construire deux parcs éoliens en mer Baltique; elle a obtenu les premiers permis, et les travaux devraient débuter respectivement en 2020 et 2023.

Les investissements dans les sources d'énergie renouvelables peuvent bénéficier de subventions de l'UE, dans le cadre des programmes opérationnels régionaux et du programme Infrastructure et environnement. Du point de vue financier, entre 2014 et 2020, 1,2 milliard d'euros ont été alloués aux énergies renouvelables. Des appels d'offres ont été lancés dans l'industrie pour l'utilisation des sources renouvelables, p. ex. pour mettre en place des installations fonctionnant aux énergies propres, des chaînes de production plus efficaces en énergie, ou encore pour la rénovation thermique des bâtiments, qui mobilisera 100 millions de PLN (24 millions d'euros). Les entreprises ont jusqu'à fin mars 2018 pour postuler.

 

Des fonds pour investir dans la gestion des déchets

La législation européenne oblige les pays de l'UE à recycler 50% du papier, du verre, des métaux et des plastiques à l’horizon 2020; actuellement, ce taux n'est que de 25% en Pologne. Le secteur de la gestion des déchets a donc besoin d'investissements substantiels à court terme. En août 2017, la Commission européenne a débloqué 1,2 milliard d'euros pour améliorer la gestion des déchets en Pologne. Ces fonds iront à la conception, la construction et la modernisation d'installations de collecte et de recyclage des déchets ménagers, notamment des usines de tri, de compostage et de biogaz.

 

Opportunités Pologne

Vous envisagez d’exporter en Pologne? Pour connaître les opportunités qui s’y font jour, prenez contact avec.Benedikt Schwartz, notre consultant senior pour l’Europe.

 

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
How should we contact you?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel