Actualités

En Pologne, l’automatisation a le vent en poupe et ouvre des opportunités commerciales pour les PME suisses

L’industrie polonaise a encore de grands besoins technologiques. Avec le manque de main-d’œuvre qualifiée qui s’accentue et la croissance continue des salaires, l’intérêt pour les solutions de l’Industrie 4.0 et la volonter d’investir augmentent fortement. La demande du savoir-faire suisse s’accroît.

La densité de robots en Pologne a augmenté de 45% sur une période de deux ans.
La densité de robots en Pologne a augmenté de 45% sur une période de deux ans.

Les entreprises produisant en Pologne utilisent certes de plus en plus des solutions dans le domaine de la robotique et de l’automatisation, mais la quatrième révolution industrielle n’a pas encore gagné tout le pays. En ce qui concerne l’automatisation de la production, la Pologne reste à la traîne par rapport à la plupart des pays industrialisés et des pays voisins. Selon l’IFR (International Federation of Robotic), le nombre moyen de robots installés s’élevait à 74 pour 10 000 salariés dans le monde et à 99 pour 10 000 salariés en Europe. Avec 32 robots, la Pologne se place loin derrière la Slovaquie (135) et la République tchèque (101). On peut considérer que ce retard sera comblé dans les prochaines années. Pourtant, la densité de robots en Pologne a déjà augmenté de 45% en deux ans.

Ces perspectives prometteuses séduisent les fournisseurs de solutions automatisées. Du coup, de grandes entreprises ont déjà développé leur présence en Pologne. Comme ABB, par exemple. Son centre de robotique de Varsovie, agrandi puis rouvert fin janvier 2018, sert de centre de démonstration, de formation et d’essai et est destiné à des clients dans toute l’Europe centrale et orientale.

La pénurie de main-d’œuvre qualifiée reste un défi.

 

Le développement du marché du travail représente un défi actuel pour les entreprises produisant en Pologne. D’après Eurostat, le pays a enregistré en 2017 un taux de chômage de 4,9% (moyenne UE-28: 7,7%), qui est le taux le plus bas de l’histoire post-communiste polonaise. De plus, le pays enregistre une augmentation de salaire constante: environ 6% en 2017. Le troisième défi est le déclin démographique et le vieillissement de la société. En conséquence, toujours plus d’entreprises productrices souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Selon le dernier rapport de l’entreprise de recrutement Work Service, la moitié des entreprises polonaises ont des difficultés à recruter du personnel qualifié. La proportion est encore plus élevée pour les entreprises productrices et s’élève à environ 78%. Ces développements accélèrent les décisions d’investissements pour les solutions d’automatisation.

Appui politique

La nécessité de moderniser l’industrie a été reconnue au niveau politique. La Pologne poursuit une stratégie de développement responsable, qui mise sur la réindustrialisation, le développement d’entreprises innovantes, la constitution de capitaux de développement, la numérisation, le soutien aux PME, la conquête de marchés étrangers, ainsi que le développement social et régional. En 2018, la fondation Plattform Industrie 4.0 sera créée dans le but de promouvoir l’échange d’expériences et le savoir-faire dans le domaine de l’Industrie 4.0 en Pologne.

Au second semestre 2017, les lois fiscales ont été révisées et la loi sur la robotisation est entrée en vigueur. Grâce à ces féformes, les coûts d’acquisition de solutions comme les robots industriels et les imprimantes 3D peuvent désormais être amortis plus rapidement. Ces réglementations visent à encourager les PME à investir dans les nouvelles technologies et solutions.

Selon les autorités polonaises en charge de la statistiques, les dépenses d’investissement de l’industrie polonaise en machines et installations techniques se sont montées à CHF 7 milliards (+3,3 % p.a.) au cours des trois premiers trimestres. Les plus grands investisseurs sont l’agro-alimentaire (CHF 1 mrd), l’industrie automobile (CHF 1 mrd), l’industrie des matières plastiques (CHF 0,5 mrd) et la production de produits sidérurgiques (CHF 0,4 mrd).

Les idées de l’Industrie 4.0 ont été importées en Pologne par des entreprises à capitaux étrangers, tels ques les centres de production de Volkswagen, Philips et General Electric. Les grandes entreprises polonaises ont su reconnaître la tendance et ont investi afin d’accroître leur compétitivité sur le marché mondial. Par exemple, l’une des usines de fabrication de meubles de bureau les plus modernes en Europe est située dans le sud de la Pologne. L’entreprise, qui appartient au groupe polonais Nowy Styl, produit sur une superficie aussi grande que 6 terrains de football avec moins de 100 collaborateurs. Le fabricant polonais leader d’électroménagers Amica inaugura en septembre 2017 un hangar de 46 mètres de hauteur entièrement automatisé, qui n’a besoin que d’une seule personne pour être piloté. L’industrie alimentaire (Tago, Mlekovita), l’industrie automobile (Solaris, Boryszew, Wielton), la production de fenêtres et de portes (Fakro, Wisniowski) polonaises utilisent aussi des solutions technologiques modernes.

La Pologne en route vers l’Industrie 4.0

L’intégrateur de solutions d’automatisation polonais ASTOR effectue régulièrement des études de marché auprès des entreprises productrices en Pologne. Selon le rapport de 2017, la majorité des entreprises interrogées estiment que l’industrie polonaise se situe encore à la troisième révolution industrielle. Dans le même temps, un nombre croissant d’opérateurs sur le marché affirment que la Pologne se trouve à la moitié du chemin vers l’Industrie 4.0. Un tiers des entreprises interrogées ont déclaré prendre des mesures en direction de l’Industrie 4.0 et une grande majorité d’entre elles y voit un facteur déterminant pour le maintien d’avantages compétitifs. Les solutions d’automatisation sont utilisées de plus en plus souvent. En 2013, 13% des entreprises se décrivaient comme non-automatisées; en 2016, cette proportion a baissé à 3%, 26% des entreprises se déclaraient entièrement automatisées, en 2013, elles étaient 13%. Ces changements sont dus en partie aux développements sur le marché du travail.

Selon l’enquête «Smart Industrie Polen 2017», commandée par le ministère du développement et Siemens, environ 77% des PME polonaises ont implémenté en 2016 au minimum une solution avec comme objectif le soutien à l’innovation.  La solution la plus courante est l’automatisation à l’aide de machines isolées. L’automatisation de la production, les technologies mobiles et la robotisation de lignes de production sont des solutions qui joueront une grande importance à l’avenir.

Le savoir-faire suisse très demandé en Pologne

Comme la Pologne manque de know-how, les fournisseurs étrangers pourront énormément profiter de la tendance à l’automatisation et à la robotique. Seul un fabricant polonais important, Wobit, dont la gamme est limitée, joue un rôle sur le marché aux côtés d’ABB, KUKA, Schaeffler ou Siemens.

L’intérêt pour les technologies suisses se voit par exemple à la croissance des exportations de machines-outils pour l’usinage des métaux de la Suisse vers la Pologne. Elles ont augmenté d’environ 80% au cours des 5 dernières années et se montaient en 2017 à plus de 94 millions CHF.

Vous voulez savoir quelles sont vos chances en Pologne? Veuillez prendre contact dès aujourd’hui avec notre conseiller pour l’Europe Benedikt Schwartz ou inscrivez-vous pour un entretien pays gratuit (en allemand, à Zurich).

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel