Actualités

«Le protectionnisme compromet la compétitivité»

Les PME suisses exportatrices ne doivent pas se décourager devant les obstacles au commerce et la complexité du marché international. Néanmoins, les tendances au protectionnisme se multiplient. Cette année, lors de la table ronde des CEO de Switzerland Global Enterprise (S-GE) début février 2018 à Zurich, les partenaires stratégiques de S-GE (AXA, PwC, Credit Suisse (Suisse) SA, International SOS, Data Quest et SERV) ont discuté sous la houlette de Daniel Küng, CEO de S-GE, du fait que le principe de  libre-échange est de plus en plus remis en cause.

Dieter Gosteli, responsable Corporates chez AXA: «Plus le marché se globalise, plus le besoin de proximité grandit.»
Dieter Gosteli, responsable Corporates chez AXA: «Plus le marché se globalise, plus le besoin de proximité grandit.»

Le protectionnisme accroît la complexité du commerce international. Les exportateurs suisses doivent se familiariser avec les marchés cibles lointains et surmonter des barrières commerciales spécifiques, qu’il s’agisse des droits de douane, des enregistrements de produits ou d’autres entraves non-tarifaires. «À côté de nettes tendances protectionnistes, on observe aussi simplement un contre-courant à la mondialisation: plus le cercle d’activités d’une entreprise est large, plus la tendance à fonctionner localement est grande», explique Dieter Gosteli, responsable Corporates chez AXA Winterthur. Plus le marché se globalise, plus le besoin de proximité grandit pour des raisons écologiques et psychologiques. Le protectionnisme n’est pourtant pas mauvais en soi, insiste Gosteli. Le développement d’un pays joue un rôle essentiel à cet égard. «Pour les pays industrialisés, le protectionnisme n’est qu’une tendance au repli sur soi qui entrave le développement d’un pays en termes de compétitivité.» Dans les pays économiquement moins développés, il peut au contraire s’avérer judicieux de protéger l’économie locale afin de pouvoir créer de nouvelles structures. «Tout l’art consiste à être capable de retirer ces mesures au bon moment», poursuit Gosteli. 

«Pour les pays industrialisés, le protectionnisme n’est qu’une tendance au repli sur soi qui entrave le développement d’un pays en termes de compétitivité.»

Dieter Gosteli prône une forme d’introspection: «Ce sont toujours les autres qui sont protectionnistes. Nous aimerions tous que les exportateurs suisses aient un accès total au marché international. Mais pour cela, nous devons également créer les conditions nécessaires sur le territoire national. Notre secteur des assurances par exemple ne fait pas partie de la libre prestation des services de l’Union Européenne; il est donc protégé.»

Les prestations d’assurances d’AXA sont offertes à l’étranger en coopération avec des sociétés et partenaires locaux: de ce fait elles ne sont pas directement touchées par le protectionnisme. «Si le protectionnisme freine la croissance l’économie mondiale, il nuit également à notre activité», dit Gosteli. Le libre-échange en revanche crée de nouvelles opportunités d’affaires. 

Malgré les mesures protectionnistes, la mondialisation de l’économie progresse, propulsée par les nouvelles technologies. La numérisation et la quatrième révolution industrielle facilitent le transport de données et de marchandises par-delà les frontières. Les chaînes de valeur s’internationalisent et se numérisent toujours plus.  

Interview en postcas de Dieter Gosteli, responsable Corporates chez AXA Winterthur, à propos des effets de la mondialisation sur le marché des assurances et de l’importance du libre-échange pour la croissance économique. PODCAST EINFÜGEN

Naviguer entre les accords de libre-échange et les obstacles à l’accès au marché


La Suisse mène une politique de libre-échange active destinée à offrir aux entreprises suisses un accès plus facile aux marchés et une plus grande sécurité juridique. Elle a ainsi conclu de nombreux accords de libre-échange. Ces accords permettent aux entreprises d’améliorer leur compétitivité face aux opérateurs provenant de pays sans accord de libre-échange. Pour comprendre comment naviguer avec succès entre accords de libre-échange, règles de l’OMC et obstacles commerciaux, rendez-vous à l’Aussenwirtschaftsforum à Messe Zürich le 26 avril prochain! Inscrivez-vous dès à présent.

Dieter Gosteli

Dieter Gosteli, né en 1959, diplômé d’économie HSG, a occupé diverses fonctions dirigeantes au cours de sa carrière d’une trentaine d’années chez AXA Winterthur. Outre ses expériences dans le domaine du controlling, du marketing et de la distribution, Dieter Gosteli dispose d’un vaste savoir-faire technique dans le P&C Business, notamment en tant que responsable des affaires clientèle privée. Il dirige le département Corporates depuis 2015.

AXA 

AXA est ancrée en Suisse depuis plus de 140 ans et a réalisé en 2015 un volume d’affaires de plus de 11 milliards de francs. En tant que premier assureur suisse, AXA propose des offres complètes et une consultation spécialisée pour les clients entreprises – 40% de toutes les PME suisses lui font ainsi confiance. Grâce à des solutions flexibles et spécifiques à la branche et à un vaste réseau international, AXA est en mesure de servir ses quelques 1,9 million de clients

 

Autres articles sur la thématique du libre-échange et du protectionnisme tirés de la table ronde des CEO

Andreas Gerber, responsable Affaires PME Credit Suisse (Suisse) SA: «Aucun pays n'est mieux armé que la Suisse pour agir à l'échelle internationale»

Dave Gleixner, membre de la direction de Data Quest: «La mondialisation nous ouvre de nouvelles perspectives»

Peter Gisler, Direktor von SERV: «Nous ressentons l’effet des mesures protectionnistes au niveau des grands projets d’infrastructure à l’étranger»


Ghislain de Kerviler, Geschäftsführer von International SOS in der Schweiz: «Schweizer KMU brauchen im internationalen Handel mehr Mut» (coming soon)

Stefan Räbsamen, Markets Leader bei PwC: «Protektionistische Massnahmen schaden Wirtschaft und Wohlstand» (coming soon)

Dossier «Croître à l'international entre mondialisation et protectionnisme

 

 

Aussenwirtschaftsforum am 26. April in der Messe Zürich

Treffen Sie AXA am diesjährigen Aussenwirtschaftsforum am 26. April 2018 in der Messe Zürich und diskutieren Sie mit weiteren spannenden Experten, KMU und Referenten über Freihandelsabkommen und Handelshürden im Export.

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel