Actualités

Économie des PME suisses: robuste en 2018

La concurrence mondiale, les fluctuations des taux de change et la numérisation préoccupent les PME helvétiques en 2018 également. Dans les classements internationaux, la Suisse compte parmi les pays les plus compétitifs. Comment les PME perçoivent-elles leur propre compétitivité? L'étude du Credit Suisse sur les PME apporte les réponses.

KMU Studie
Fourni par
Credit Suisse Logo

Les PME helvétiques apprécient le site suisse

En termes de concurrence, la Suisse occupe une bonne position dans les classements internationaux puisqu'elle compte parmi les pays les plus compétitifs du monde. Elle est cinquième dans le «IMD World Competitiveness Ranking» de 2018. Mais comment les PME évaluent-elles la compétitivité de la Suisse et où se positionnent-elles elles-mêmes face à la concurrence internationale? Le Credit Suisse a posé ces questions et bien d'autres à plus de 1000 entreprises helvétiques pour son étude sur les PME.

Le résultat est globalement réjouissant: les PME helvétiques considèrent la Suisse comme un site extrêmement compétitif, et ce en dépit des défis auxquels elles doivent faire face et qui les obligent à se développer en permanence. Entre autres, il s'agit pour elles de croître par rapport aux concurrents à l'échelle internationale. Par exemple, la présence des pays émergents sur le marché augmente, ceux-ci se révélant être de plus en plus des rivaux à prendre au sérieux. Comment les PME helvétiques relèvent-elles les défis et dans quelle mesure la compétitivité de la Suisse est-elle réellement durable? La vidéo fournit des réponses à ce sujet.

Fluctuations des taux de change: dans quelle mesure les PME suisses sont-elles affectées? 

L'évolution du franc à long terme devrait jouer un rôle important pour la compétitivité de nombreuses PME suisses. Certes, les turbulences monétaires et le choc du franc en 2015 ont eu sur ces dernières des répercussions moins fortes qu'on ne l'avait craint, mais la vigueur de la devise pourrait également constituer un défi pour la compétitivité des PME à l'avenir.

Selon l'enquête menée auprès des PME suisses, celles qui sont confrontées à une importante concurrence étrangère considèrent davantage les variations des taux de change comme un défi que les sociétés sans rivaux étrangers. En outre, celles qui réalisent plus de 33% de leur chiffre d'affaires à l'étranger sont nettement plus affectées par ces variations que celles concentrant leurs activités en Suisse. Près de 60% de ces dernières estiment que les fluctuations des taux de change ne constituent pas un défi.

Numérisation: risque ou opportunité pour les PME?

La quatrième révolution industrielle se propage dans le monde entier et ne laisse pas les PME suisses de marbre, car la numérisation est un moteur avéré de la concurrence nationale et internationale. Néanmoins, elles la considèrent comme étant plutôt positive. Près de 50% d'entre elles sont convaincues que la numérisation les aide à augmenter leur efficacité. 16% seulement estiment que cette évolution constitue un risque pour elles. Un tiers des sondées pensent qu'elles ne seront pas concernées par la numérisation dans un avenir proche. Ce point de vue est peut-être tout à fait pertinent, mais une partie de ces PME sous-estime probablement la portée du changement technologique. 

Vincenzo Montinaro, CEO de l'entreprise de textile AG Cilander, se montre optimiste lui aussi. Il considère la numérisation comme une grande chance. «La numérisation devrait nous aider à faire des progrès technologiques et à augmenter l'efficacité énergétique et celle des processus», explique-t-il dans le cadre de l'étude sur les PME. Sa société investit actuellement dans la modernisation de ses équipements et notamment dans la numérisation.

Vicenzo Montinaro et deux autres gérants de PME suisses interviewés pour cette enquête sont unanimes: le site helvétique présente de nombreux avantages. Le niveau élevé de formation et les connaissances techniques de la main-d'œuvre en particulier constituent de réels atouts. Mais il est difficile de prédire quels autres changements et répercussions les défis actuels entraîneront. L'étude 2018 du Credit Suisse sur les PME met en évidence qu'un haut degré d'innovation est une condition essentielle pour une compétitivité élevée et durable. 

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel