Actualités

L’impression et la fabrication 3D en Suisse occidentale

Les prouesses de la Suisse occidentale dans le domaine de l’impression 3D se traduisent par un nombre impressionnant de brevets. Comment la région se distingue-t-elle sur la scène mondiale ?

L’engagement de la Suisse occidentale dans le domaine de l’impression et de la fabrication 3D est multiple et fait le lien entre la recherche, l’industrie et le monde universitaire.
L’engagement de la Suisse occidentale dans le domaine de l’impression et de la fabrication 3D est multiple et fait le lien entre la recherche, l’industrie et le monde universitaire.

L’importance de la Suisse occidentale dans le paysage de l’impression 3D est encore renforcée par les dernières statistiques. En occupant la 8ème place au niveau mondial et la 4ème en Europe en termes de brevets liés à l’impression 3D, la Suisse démontre son dévouement à l’innovation dans ce domaine. Entre 2001 et 2020, les entreprises et les universités suisses ont déposé environ 8 % des demandes de brevet liées aux technologies d’impression 3D en Europe, en particulier dans le secteur médical. Alors que la course mondiale s’intensifie, la Suisse tient à assurer sa place à l’avant-garde des progrès de l’impression 3D.

La Suisse occidentale est en passe de devenir un centre d’innovation dans le domaine de l’impression 3D. Avec des recherches pionnières, des produits révolutionnaires et un écosystème florissant d’institutions académiques et d’entreprises, la région se distingue en tant que précurseur dans l’adoption de la quatrième révolution industrielle.

Par exemple, l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM) ont créé une joint-venture à Neuchâtel, le Micromanufacturing Science & Engineering Center (M2C), qui se concentre sur les processus de fabrication 3D de haute précision.

En matière d’applications, le potentiel de l’impression 3D en Suisse occidentale est vaste et diversifié. De l’exploration par le M2C des méthodes de fabrication en 3D au développement de technologies permettant d’intégrer des capteurs directement dans les composants imprimés en 3D, les implications pratiques sont illimitées. Ces approches innovantes trouvent leur pertinence dans des domaines allant de l’industrie spatiale aux prothèses médicales personnalisées, en passant par les pièces d’horlogerie et les dispositifs microfluidiques.

Le M2C couvre tout le spectre du développement, depuis la recherche fondamentale des laboratoires de l’EPFL jusqu’au transfert de technologies durables et économiquement impactantes vers les industries. Cette collaboration entre partenaires académiques, institutionnels et industriels symbolise l’engagement de la région à rester à la pointe de la compétition mondiale dans le domaine de la fabrication 3D.

De telles avancées entrent en résonance avec le thème plus large de l’industrie 4.0, que la Suisse adopte avec détermination. En tant que révolution numérique appliquée à l’industrie, l’intégration de technologies telles que le Big Data, l’IA, les imprimantes 3D et l’IoT façonne l’avenir de la fabrication. À Bienne (canton de Berne), la Swiss Smart Factory (SSF) témoigne de cet effort, offrant une plateforme d’échange mutuel de connaissances et favorisant de nouvelles relations d’affaires.

La récente mise au point par des scientifiques de l’EPFL d’un plastique semblable au PET constitue une avancée majeure dans le domaine de l’impression 3D dans la région. Créée directement à partir de déchets de biomasse, cette invention souligne le mariage parfait entre la durabilité et l’innovation technologique. Ce plastique dérivé de la biomasse répond non seulement aux critères de remplacement de nombreux plastiques actuels, mais il est également respectueux de l’environnement. De telles innovations pourraient redéfinir des secteurs d’activité, en offrant des applications dans des domaines aussi variés que l’emballage alimentaire, le textile, l’électronique et même les filaments pour l’impression 3D.

SWISSto12, une entreprise vaudoise, a été la première à imprimer en 3D des charges utiles et des composants de satellites. Grâce à des techniques d’impression 3D exclusives, elle a conçu des systèmes satellitaires et des produits RF de pointe qui ont remodelé le secteur aérospatial, et a bénéficié de financements substantiels pour poursuivre ses ambitions aérospatiales.

Un autre pilier de l’écosystème de l’impression de la région est l’Institut iPrint de Marly, situé dans le canton de Fribourg. Réputé pour ses recherches de pointe et son engagement en faveur de l’innovation, l’institut iPrint a joué un rôle déterminant dans la formation et l’épanouissement de la prochaine génération de professionnels de l’imprimerie. Son travail, combiné à la collaboration et à l’échange de connaissances, joue un rôle essentiel dans la réalisation des aspirations de la Suisse occidentale en matière de technologies d’impression.

L’engagement de la Suisse occidentale dans le domaine de l’impression et de la fabrication 3D est multiple et fait le lien entre la recherche, l’industrie et le monde universitaire. Grâce à des collaborations stratégiques, des recherches pionnières et un esprit compétitif, la région est bien placée pour être à la pointe des technologies d’impression et de fabrication 3D, contribuant ainsi à façonner l’avenir de certaines branches d’activité et offrant des perspectives prometteuses en termes de croissance économique.

Guide de l’investisseur

Ce manuel informe sur les principaux avantages de l’implantation de société en Suisse, sur le climat d'investissement, les coûts de production, les impôts, l'infrastructure et les nouvelles technologies, le financement et la législation.

Liens

Partager

Programme officiel