Actualités

Des milliards d’euros pour les infrastructures marocaines

Le Maroc investit dans le développement de ses infrastructures: il devrait réaliser des projets routiers de grande envergure et une extension des ports et des aéroports d’ici à 2035. La première ligne ferroviaire à grande vitesse sera mise en service dès 2018.

Le Maroc aimerait développer ses infrastructures ; les PME suisses peuvent en tirer profit.
Le Maroc aimerait développer ses infrastructures ; les PME suisses peuvent en tirer profit.

Le Royaume du Maroc prévoit de réaliser des investissements en travaux de voirie pour environ 23 milliards d’euros à l’horizon 2035. Au total, de nouvelles voies rapides et autoroutes d’une longueur totale de 5500 kilomètres devraient voir le jour pour une valeur de 8,8 milliards d’euros. A cela s’ajouteront 2,8 milliards d’euros pour la construction de nouvelles routes nationales et 11,4 milliards d’euros pour le développement et la réparation du réseau routier existant.

Cinq liaisons routières devraient être réalisées au nord du pays sur une distance totale de 434 km dans le cadre de partenariats public-privé (PPP). Il s’agit notamment de la liaison reliant la ville portuaire de Nador située sur la mer Méditerranée et le tronçon autoroutier Fès-Oujada, une liaison avec le port Nador West Med et des liaisons routières entre les villes de Tanger et de Tétouan et entre Fès et Taounate.

Le meilleur réseau ferré d’Afrique

L’infrastructure ferroviaire du Maroc est à ce jour déjà leader en Afrique. Le pays dispose au total d’un réseau ferré de 3657 km, dont 2238 km sont électrifiés. La première ligne à grande vitesse d’Afrique sera mise en service au premier trimestre 2018. Elle concerne la liaison Tanger – Casablanca, le premier tronçon de la « ligne atlantique » ainsi nommée qui, outre Tanger, Rabat et Casablanca, reliera également Essaouira et Agadir, ainsi que Marrakech. De plus, une « ligne trans-maghrébine » vers Alger et Tunis est prévue. La société de chemins de fer marocaine ONCF et la société française SNCF ont fondé une société de maintenance pour la ligne à grande vitesse marocaine.

Le gouvernement compte investir 2,25 milliards d’euros dans le développement du trafic aérien. Environ la moitié est prévue pour la modernisation et l’extension de l’aéroport de Casablanca Mohammed V. Enfin, le port de Tanger Med situé sur la route de Gibraltar sera également développé. Deux nouveaux terminaux à conteneurs devraient garantir l’extension des capacités visée.

Intéressé par le Maroc et le Maghreb? Demandez un entretien avec notre conseiller?

Vous envisagez de faire affaire avec le Maroc? Notre conseiller à l'export Beni Schwartz se fera un plaisir de répondre à vos questions. Une prestation gratuite (service public).

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel