Actualités

Bourse des entreprises pour les PME

Les plates-formes d’intermédiation existent non seulement pour les relations privées, mais aussi pour les entreprises. Le Credit Suisse gère OpportunityNet, l’une des plus grandes bases de données du genre en Suisse.

La première étape consiste à recueillir des données afin de se familiariser avec l’entreprise.
La première étape consiste à recueillir des données afin de se familiariser avec l’entreprise.

Jusqu’à son 60e anniversaire, Hermann Schneider n’a cessé de repousser la question de la succession de son entreprise:  «J’espérais secrètement qu’une de mes deux filles finirait par s’intéresser à mon affaire», relate-t-il. C’est son conseiller bancaire qui lui a finalement ouvert les yeux: il devait agir. Mais comment trouver le bon repreneur sans crier sur les toits son intention de vendre?

Le conseiller clientèle de Hermann Schneider l’a mis en relation avec Paul Monn, responsable d’OpportunityNet au sein du Credit Suisse, une plate-forme d’intermédiation dédiée aux entreprises. Celle-ci met en relation des acheteurs potentiels et des vendeurs d’entreprises, mais aussi des investisseurs et des entreprises en pleine croissance en quête de financements. «Mon travail consiste dans un premier temps à collecter des données afin de bien connaître l’entreprise», explique Paul Monn. Un profil anonyme est ensuite établi, qui est transmis aux conseillers clientèle d’acheteurs potentiels. Seuls les collaborateurs du Credit Suisse ont accès à ces données anonymes, qui regroupent le secteur d’activité, le chiffre d’affaires, le nombre de collaborateurs et le bénéfice, ainsi que le prix envisagé et la région le cas échéant.

OpportunityNet a été créé en 2007 en tant que prestation pour les clients du Credit Suisse. Chaque année, il donne lieu à une vingtaine d’intermédiations avec un volume de financement ou de placement de plus de 100 millions de francs. Et la tendance est à la hausse. «OpportunityNet ne m’a certes proposé qu’un seul candidat, mais c’était la perle rare!», résume Hermann Schneider. Sans cette rencontre, les emplois au sein de son entreprise auraient sans doute disparu, comme c’est souvent le cas en l’absence de repreneur. Pour Hermann Schneider, tout s’est passé comme il le souhaitait: l’ancien patron a pu conserver une partie de ses actions et dispose désormais d’un mandat limité de conseiller au sein de l’entreprise qu’il a cédée. Aujourd’hui, il est à la recherche d’une nouvelle opportunité d’investissement – bien entendu avec l’aide d’OpportunityNet.

 

Pour en savoir plus, téléphonez au
0800 88 88 71 ou consultez le site
www.credit-suisse.com/entreprisesinternational

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel