Actualités

Commandes imprévues en provenance de Chine:prudence!

Ces derniers temps, une nouvelle vague de demandes frauduleuses en provenance de prétendus acheteurs chinois a été signalée.

China

La prudence est de mise vis-à-vis des commandes inattendues d’entreprises chinoises inconnues. Il s’agit généralement de grosses commandes pour lesquelles un acompte de 30 à 40% est demandé avec un accréditif pour le reste. Le fournisseur est prié de venir en Chine pour signer le contrat. A l’arrivée en Chine, si un contrat est en général effectivement signé, le partenaire européen se voit toutefois exiger de la part de l’acheteur un repas fort coûteux ou de luxueux cadeaux afin de sceller la conclusion du contrat.

Une fois ces exigences remplies, le contact avec les acheteurs chinois est immédiatement rompu. Les acheteurs, qui sont bien souvent des entreprises fantômes, se révèlent alors introuvables, le contrat ne peut être mis en application et les prestations déjà exécutées demeurent impayées. Il est vivement recommandé de ne pas se rendre en Chine mais au contraire de proposer à l’acheteur chinois de venir en Europe et de lui rembourser frais de voyage au moment du paiement de la première tranche après signature du contrat. S’il ne réagit pas à cette proposition, on peut supposer que l’acheteur n’est pas sérieux. Pour éviter toute surprise désagréable, les entreprises européennes invitées à bien se renseigner sur le client potentiel avant d’entamer des négociations.

Pour évaluer le sérieux d’un partenaire chinois potentiel, il peut s’avérer utile de se poser les questions suivantes:

  • S’agit-il d’un gros volume de commande?
  • Votre offre a-t-elle été acceptée très rapidement ou sans autres négociations ou exigences complémentaires?
  • Votre interlocuteur chinois utilise-t-il des adresses e-mail gratuites d’opérateurs tels que Yahoo, Hotmail ou Gmail?
  • Communiquez-vous essentiellement par e-mail, fax ou téléphone mobile avec l'interlocuteur chinois?
  • Avez-vous déjà réussi à joindre quelqu’un au numéro de téléphone fixe que votre interlocuteur chinois vous a donné?
  • Votre interlocuteur dispose-t-il de son propre site Internet?
  • Les spécifications techniques ou autres ont-elles été discutées?
  • Avez-vous obtenu des informations précises sur l’usage prévu de vos produits ou sur les clients finaux?

Si vous avez répondu «oui» aux questions 1 à 4 et «non» aux questions 5 à 8, vous pouvez partir de l’idée que les intentions de votre interlocuteur chinois ne sont pas très sérieuses.

PS: En Chine, on recourt de plus en plus à la «letter of authorization» pour faire authentifier un contrat par un notaire chinois. Dans ce cas, il est judicieux d’insister sur la nécessité de recourir à un notaire en Suisse.

Entretiens-pays Chine / Hongkong, le 8 mars et le 7 juin à Lausanne

Documents

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel