Actualités

Commerce extérieur: hausse des exportations et stagnation des importations

De janvier à mars 2017, les exportations corrigées du nombre de jours ouvrables se sont accrues de 2,4% (réel : -0,1%) alors que les importations stagnaient (réel : -4,2%). A la sortie, la croissance repose sur le secteur chimie-pharma, sans lequel résulterait une baisse de 2,5%. La balance commerciale boucle avec un excédent record de 10,8 milliards de francs.

Commerce extérieur: hausse des exportations et stagnation des importations.

Evolution globale

Au cours du 1er trimestre 2017, les exportations corrigées des jours ouvrables ont progressé de 2,4% en termes nominaux et stagné en termes réels. Par rapport au dernier trimestre 2016 (chiffres désaisonnalisés) également, elles ont arboré une hausse (+1,5% ; réel : -0,0%). Globalement, les sorties présentent une tendance positive depuis le 3ème trimestre 2015. Les importations ont fait du surplace sur une année ; en termes réels, elles ont en revanche fléchi de 4,2%. Après désaisonnalisation (comparaison avec le trimestre précédent), elles ont reculé de 1,5% (réel : -4,3%), confirmant du coup leur repli entamé à l’automne 2016.

Exportations : croissance soutenue par l’Allemagne, la Chine et les USA

A l’exportation, trois groupes de marchandises ont affiché une hausse. A eux seuls, les produits chimiques et pharmaceutiques ont affiché +2,0 milliards de francs. Les autres secteurs ont en revanche stagné ou régressé.

L’essor du segment textiles, habillement et chaussures a reposé sur les retours de marchandises. Les ventes de métaux se sont intensifiées de 9%. Dans le secteur pharmaceutique, les produits immunologiques ont gonflé de 1,0 milliard de francs contre 739 millions pour les médicaments. Le groupe machines et électronique a flirté avec son niveau de l’an dernier. Si les livraisons de machines ont reculé de 3%, celles d’articles électriques et électroniques ont crû de 3%. L’horlogerie (-323 millions), la bijouterie et joaillerie (-362 millions) ainsi que les véhicules (-249 millions de francs) ont particulièrement souffert.

Sur les continents, les exportations se sont renforcées vers l’Amérique du Nord (+6%) et l’Europe (+3%) alors qu’elles stagnaient vers l’Asie. Au niveau des pays, l’Allemagne (+743 millions de francs), la Chine (+522 millions) ainsi que les USA (+473 millions) ont le plus contribué à la croissance, sous l’impulsion des produits chimiques et pharmaceutiques. L’Arabie saoudite (-303 millions) et le Qatar (-270 millions) ont en revanche plongé, plombés par l’aéronautique ainsi que la bijouterie et joaillerie.

Importations : 7 groupes sur 12 dans les chiffres rouges

Lors du premier trimestre 2017, les importations ont stagné. L’évolution entre les différents groupes s’est montrée disparate, s’échelonnant entre +27% pour les produits énergétiques (+474 millions de francs ; réel : -3%) et -13% pour la bijouterie et joaillerie (-320 millions ; réel : -20%).

Les produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que le groupe textiles, habillement et chaussures ont occupé le devant de la scène. Pour les premiers, les produits immunologiques ont grimpé de 524 millions de francs contre 462 millions pour les médicaments ; dans le même temps, les principes actifs ont toutefois fondu d’un demi-milliard de francs. Le secteur machines et électronique a progressé de 1%. Dans les véhicules, l’aéronautique (-543 millions de francs) a fait basculer le résultat dans les chiffres rouges ; les voitures de tourisme ont toutefois accéléré de 3% (unités : +2%).

Du point de vue géographique, les importations en provenance d’Europe (UE : +1%) et d’Asie ont stagné pendant que celles d’Amérique du Nord (-3% ; USA : aéronoautique) et latine (-6%) se contractaient. Sur le Vieux Continent, le bond de l’Allemagne (+598 millions de francs) a contrasté avec la baisse de la France, de l’Irlande (pharma) et de l’Autriche. Côté asiatique, les livraisons de Singapour et du Kazakhstan (pétrole) se sont envolées alors que celles de Chine et du Qatar (bijouterie) pliaient.

Mars 2017 : mois le plus timoré du 1er trimestre

En mars 2017, les exportations ont stagné sur une base corrigée des jours ouvrables. Le dynamisme des métaux (+10%) a contrasté avec la chute de moitié de l’aéronautique. Les importations se sont contractées de 5% (réel : -7%), plombées par la bijouterie et joaillerie (-16%), les véhicules (aéronautique : -78%) ainsi que par les produits chimiques et pharma- ceutiques (-9%). La balance commerciale enregistre un excédent de 2,8 milliards de francs.

Documents

Liens

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel