Actualités

Commerce extérieur suisse: la pharma maintient les exportations dans les chiffre noirs

Après correction des jours ouvrables, les exportations ont augmenté de 5,3% (réel: +2,3%) en janvier 2017, dopées par les produits chimiques et pharmaceutiques. Les importations ont, en revanche, accusé une baisse de 1,2% (réel: -6,8%). La balance commerciale se solde par un excédent mensuel record de 4,7 milliards de francs.
Un entrepôt avec des caisses de marchaindises.
Les exportations ont augmenté en janvier

Evolution globale

En janvier 2017, les exportations corrigées des jours ouvrables ont progressé de 5,3% (réel : +2,3%). Comparées à décembre 2016 et désaisonnalisées, elles ont néanmoins reculé de 0,9% (réel : -4,0%). Malgré la volatilité des derniers mois, les sorties s'accrochent à leur légère tendance positive amorcée au 3ème trimestre 2015. Les importations ont perdu 1,2% sur un an et même 6,8% en termes réels. Sur un mois (données désaisonnalisées), le recul se fixe à 2,6% (réel : -5,3%). Les entrées continuent ainsi à s'enfoncer depuis mi-2016.

Exportations: +771 millions de francs pour les médicaments

La croissance des exportations a reposé exclusivement sur le dynamisme des produits chimiques et pharmaceutiques (+17% ou +1,3 milliard de francs). Sans tenir compte de ce secteur, elles affichent une baisse de 5%.

Au sein de la chimie-pharma, les médicaments ont bondi de 26% (+771 millions de francs) et les produits immunologiques de 18% (+407 millions). Le secteur textile, habillement et chaussures a progressé de 11% (marchandises en retour) contre 6% pour les métaux. Numéro deux de l'export, le secteur machines et électronique a poursuivi l'évolution en dents de scie des derniers mois (-1%). L'horlogerie, troisième secteur exportateur avec 1,4 milliard de francs, n'a pas stoppé l'hémorragie (-11%). La bijouterie et joaillerie a plongé de 13%. Le plus fort recul est néanmoins à mettre sur le compte des véhicules, en chute de 24% (aéronautique : -146 millions de francs).

La marche des affaires a connu des fortunes diverses sur les trois principaux continents, fortement influencée par l'évolution des produits pharma. Les envois vers l'Amérique du Nord ont grimpé de 23% (USA : +620 millions de francs). En Europe (+4% ; UE: +3%), l'Autriche et la Belgique se sont mises en évidence avec +17%, suivies par l'Allemagne (+12% respectivement +380 millions de francs). A l'inverse, le Royaume-Uni a perdu 14%. Le marché asiatique s'est contracté dans son ensemble. Ici, la déroute en Arabie saoudite (-43% ; exportations d'avions en janvier 2016) et aux Emirats arabes unis (-28%) a contrasté avec l'envol vers la Chine (+28%).

Les avions tirent les importations dans les chiffres rouges

Les importations (-1%) ont fait le grand écart en janvier 2017 : si les véhicules ont chuté de 28% (-452 millions de francs), la bijouterie et joaillerie s'est envolée d'un tiers (+156 millions). Entre ces deux extrêmes, cinq groupes sur douze ont affiché une variation entre -1 et +1%, dont les deux poids lourds chimie-pharma ainsi que machines et électronique.

Dans le secteur des véhicules, le fort repli s'explique par les avions de ligne, importés en nombre durant le mois de comparaison. Les produits chimiques et pharmaceutiques se sont inscrits en léger recul (-1%). A côté de la bijouterie et joaillerie, le secteur textile, habillement et chaussures (+6%) ainsi que les produits énergétiques (+21%) ont évolué du bon côté de la barre. Dans ces derniers, la progression résulte uniquement de la flambée des prix ; en termes réels, ces produits ont enregistré une baisse de 5%.

Pendant que les livraisons européennes prenaient l'ascenseur (+2%), celles des deux autres principaux continents ont souffert. Les importations d'origine nord-américaine ont ainsi plongé de 23%, plombées par les USA (-28% ; entre autres avions de ligne). L'Asie s'est repliée de 1%. Ici, la contraction de 12% pour la Chine s'est opposée à l'essor de Singapour (+68%) ; pour ces deux pays, les produits chimiques et pharmaceutiques ont joué un rôle majeur. L'Europe a montré un visage contrasté. La France (+8% ; bijouterie et courant électrique) et l'Allemagne (+6%) ont eu le sourire tandis que l'Irlande (-26%) et les Pays-Bas (-13%) grimaçaient.

Source: Administration fédérale des douanes AFD

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel