Actualités

Des milliards investis dans les infrastructures indonésiennes

L’Indonésie investit massivement dans l’extension et la modernisation de son infrastructure, actuellement sous-dimensionnée. D’importants projets de construction routière et ferroviaire et l’extension des centrales électriques visent à accroître l’efficacité de cette économie à forte croissance et de sa population. Néanmoins, cet État insulaire du Sud-Est asiatique est difficile d’accès pour les investisseurs internationaux – les PME suisses doivent elles aussi bien préparer leur entrée sur ce marché.

 Indonésie d'investir dans son infrastructure

Près de 30 millions d’habitants vivent dans l’agglomération de Jakarta. Les infrastructures ayant été délaissées pendant des décennies, une véritable paralysie du trafic menace chaque jour la région. Les routes embouteillées et les transports surpeuplés sont monnaie courante ; les durées de trajet de deux à trois heures par jour pour aller au travail sont considérées comme normales. Il faut que cela change. De nouvelles liaisons ferroviaires et voies rapides vont voir le jour pour un montant à hauteur de milliards de dollars américains.

De premiers projets devraient bientôt alléger le trafic du pays. En 2019, le premier tronçon d’une ligne de métro de 24 km de long reliant le nord et le sud de Jakarta sera mis en service. Une autre ligne beaucoup plus longue – 87 km – reliant l’est et l’ouest de Jakarta, est en projet. Cette année aussi, un nouveau réseau ferroviaire de banlieue (Light Rail) entrera en service entre les faubourgs et le Central Business District.

Nouvelles voies rapides

Des projets sont également en cours pour le trafic automobile. Ainsi, six voies rapides se trouvent actuellement en phase de planification ou de construction. Onze axes routiers interurbains viendront en outre relier la banlieue et la City. L’intégralité des tronçons devraient être praticables d’ici 2021.

À l’avenir, les nouvelles infrastructures devraient permettre de se rendre plus rapidement de Jakarta aux autres métropoles du pays. Une autoroute traversante de 1000 km de long, « Trans-Java » est construite par étapes successives. D’autres projets prévoient de moderniser le réseau ferroviaire existant entre Jakarta et Surabaya et une ligne à grande vitesse devrait réduire nettement le temps de trajet entre Java et Bandung.

« C’est dans l’île principale de Java que le retard à combler se fait le plus sentir : son économie est mieux développée et plus de la moitié des quelque 250 millions d’habitants de l’Indonésie y vivent. Mais entre le projet et la fin des travaux, il s’écoule souvent des décennies », explique Angela di Rosa, conseillère pour l’Asie du Sud-est chez Switzerland Global Enterprise. « Pour bien se positionner sur ce marché, il faut bien choisir son partenaire local et s’armer de patience, de persévérance et de ressources financières. Le marché indonésien doit être traité sur le long terme car les succès rapides y sont rares. Néanmoins, il vaut la peine d’investir dans sa dynamique de croissance actuelle », poursuit A. di Rosa.

Des partenariats publics-privés pour les nouvelles centrales électriques

Des retards sont également attendus dans la construction des centrales électriques requises d’urgence, d’où la réserve des investisseurs privés étrangers. Pourtant, leur engagement serait plus que souhaitable aux yeux du gouvernement. En effet, les autorités espèrent financer l’extension des capacités de production d’électricité principalement via les investisseurs privés, en particulier étrangers. D’ici 2024, le pays devrait investir pour près de 100 milliards de dollars américains de centrales électriques supplémentaires, dont 70 % s’inscriront dans le cadre de partenariats publics-privés.

Construire des autoroutes, des voies ferrées et des centrales électriques en Indonésie n’est pas une mince affaire. Aujourd’hui, les projets sont développés et financés principalement par des investisseurs chinois et japonais. Les opportunités restent les mêmes pour les investisseurs et les sous-traitants, dont les Suisses. Dans tous les cas, il faut s’armer de patience pour conquérir l’Indonésie.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site Internet ou à un entretien-pays.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel