Actualités

Commerce extérieur: Exportations record au 1er semestre 2017

Au 1er semestre 2017, tant les exportations (+4,4%) que les importations (+4,8%) ont fait preuve de dynamisme. Pendant que les premières décrochaient un résultat record, les secondes ont inscrit un plus haut en huit ans. Dans les deux directions du trafic, les produits chimiques et pharmaceutiques ont contribué de manière déterminante à la croissance. La balance commerciale boucle avec un excédent de 19 milliards de francs.

Commerce extérieur: Exportations record au 1er semestre 2017

Evolution globale

De janvier à juin 2017, les exportations ont progressé de 4,4% pour culminer à 109,6 milliards de francs (réel : +2,6%). Sur une base trimestrielle et désaisonnalisée, la vague positive amorcée mi-2015 s'est poursuivie : les ventes ont, en effet, affiché une hausse tant au premier qu'au deuxième trimestre 2017 (respectivement +2,2 et +2,5% par rapport au trimestre précédent). Les importations ont, quant à elles, augmenté de 4,8% (réel : 0,8%) à 90,7 milliards de francs. Au niveau trimestriel, elles voient même leur tendance haussière depuis mi-2015 se renforcer, avec un bond de 5,7% en termes désaisonnalisés au 2ème trimestre 2017 (réel : +3,8%).

"Pluie de records" à l'exportation

Au premier semestre 2017, la croissance des exportations a reposé pour deux tiers sur les produits chimiques et pharmaceutiques. Ceux-ci ont en effet gagné 7% pour atteindre un niveau historique. En revanche, les numéros deux et trois de l'export, soit le secteur machines et électronique ainsi que l'horlogerie, ont stagné. Après trois semestres en recul, cette dernière a ainsi pu stopper l'hémorragie.

En hausse d'un cinquième, le groupe textiles, habillement et chaussures (marchandises en retour) s'est révélé le plus dynamique. Avec +11%, les métaux n'ont pas été en reste. Au sein des produits chimiques et pharmaceutiques, l'essor s'est appuyé sur les produits immunologiques (+1,2 milliard de francs), les médicaments (+993 millions) et les principes actifs (+889 millions). La bijouterie et joaillerie (+6%) ainsi que les instruments de précision (+2%) ont également augmenté, signant tous deux un record semestriel. En chute d'un cinquième, les avions ont entraîné le secteur des véhicules dans les chiffres rouges (-4%).

A l'exportation, l'évolution a pris pied sur les trois principaux marchés. L'Amérique du Nord (USA : +7%) et l'Asie ont progressé de 6%. Les ventes à cette dernière ont ainsi gonflé de 1,3 milliard de francs. En envol d'un cinquième, le chiffre d'affaires avec la Chine a atteint un nouveau sommet. Singapour et la Corée du Sud ont aussi enregistré une croissance à deux chiffres pendant que le Japon gagnait 9%. A l'inverse, le Moyen-Orient a plongé de 16%. Le continent européen a crû de 4% (+2,2 milliards de francs). Ici, l'Allemagne a grimpé de 7% (+1,3 milliard), imitée par la Belgique (+9%) ainsi que l'Autriche et l'Italie (+5% chacune).

Large soutien à l'augmentation des importations

A l'importation, la hausse a été soutenue par une large palette de produits : 9 groupes principaux sur 12 ont vu leurs résultats grimper au 1er semestre 2017. Les produits énergétiques ont enregistré la plus forte progression (+27%), essentiellement en raison de la flambée des prix (réel : +2%). En termes absolus, ce sont les produits chimiques et pharmaceutiques qui décrochent la palme (+1,9 milliard de francs).

Les importations de textiles, habillement et chaussures ont gonflé de 11% ou 0,5 milliard de francs. Dans les produits chimiques et pharmaceutiques, les médicaments ont bondi de plus d'un cinquième et les produits immunologiques de 16%. Les métaux ont gagné 6% contre 3% pour le secteur machines et électronique (machines motrices : +26%). Au sein des véhicules (-2%), la chute des entrées d'avions (-727 millions de francs) a contrasté avec le dynamisme des véhicules ferroviaires. Les voitures de tourisme ont affiché +4% (unités : +1%).

Les importations se sont intensifiées en provenance de tous les continents, à l'exception de l'Amérique du Nord (-9%). L'Asie a eu le vent en poupe (+8%), à l'instar des Emirats arabes unis et du Japon (respectivement +83 et +17%). A l'inverse, les entrées d'origine chinoise ont stagné. En Europe (+6%), l'Irlande et la Belgique ont bondi de 15%. En hausse de 5 à 8%, la France, l'Italie, l'Autriche et l'Allemagne ont cumulé des importations supplémentaires à hauteur de 3 milliards de francs, sous l'impulsion avant tout des produits pharmaceutiques. Pour sa part, l'Amérique latine a gagné 2%. La faiblesse du continent nord-américain, et en particulier des USA (-14%), a pris racine dans le secteur des véhicules : en effet, plusieurs avions de ligne avaient été importés depuis les USA en 2016. A l'inverse, les livraisons du Canada ont quasi triplé en une année (+431 millions de francs).

Documents

Liens

Related Content

Premium Partners

Strategic partner

Institutional partner

Official program