Actualités

Industrie automobile au Mexique: perspectives pour les PME suisses

Le Mexique, qui est devenu un géant de l’automobile, investit dans de nouvelles lignes de production. Des opportunités commerciales intéressantes s’ouvrent ainsi aux sous-traitants suisses. Mais il faudra compter sur un abandon progressifs des investissements étatsuniens.
Installation de production de portières auto.
Le Mexique est un site majeur de production automobile.

Sous-traitants suisses déjà bien présents sur le marché

Monosuisse, Autoneum ou Reishauser sont des PME suisses déjà très actives sur le marché mexicain. Elles partageront leurs expériences à l’occasion de l’événement «Impulse: Geschäftsmöglichkeiten in der mexikanischen Automobilzuliefererindustrie» le 2 février prochain à Zurich. La place mexicaine a réussi à s’imposer face à la concurrence chinoise grâce à ses faibles coûts salariaux. «Les conditions sont favorables pour le développement du marché et les pronostics sont positifs. Les constructeurs qui investissent au Mexique viennent des Etats-Unis, mais aussi d’Allemagne et d’Asie. Ils alimentent une demande constante de pièces auprès des sous-traitants», précise Ulrich Hinterberger, conseiller Amérique latine chez Switzerland Global Enterprise. «L’un des plus grands défis pour les entreprises suisses au Mexique est de parvenir à fidéliser les employés car la volatilité est relativement élevée en raison de la forte demande de main d’œuvre qualifiée».

L’industrie auto mexicaine: une grande exportatrice

Quatre-vingt pour cent des véhicules fabriqués au Mexique sont exportés, principalement aux Etats-Unis. Les grands constructeurs américains comme General Motors, Ford ou Chrysler (qui fait partie du groupe Fiat depuis 2014) ont massivement investi dans des lignes de production au Mexique ces dernières années. Coup de théâtre, Ford vient d’annuler la construction d’une usine à San Luis Potosi (https://www.letemps.ch/economie/2017/01/03/ford-annule-construction-dun…) afin de rapatrier la production aux Etats-Unis. Cette décision intervient peut après l’annonce de Donald Trump menaçant de relever les droits de douane à l’importation des biens produits au Mexique. Reste à voir comment les rapports vont évoluer entre les pays de l’accord de libre-échange nord-américain (NAFTA). L’ambassadeur du Mexique à Berne, Jorge Castro-Valle Kuehne, s’exprimera sur cette question lors de l’événement.

Impulse: Geschäftsmöglichkeiten in der mexikanischen Automobilzuliefererindustrie

Cet événement du 2 février à Zurich sera l’occasion d’échanger avec d’autres représentants de PME et de découvrir les projets export de sociétés suisses réputées. Pour s'inscrire.

Country Consulting Mexico, janvier-février et mai 2017 à Zurich

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel