Exemples de Réussite

Instruments de haute précision pour la chirurgie de l’œil

C’est à grâce à l’intermédiation de Switzerland Global Enterprise que les instruments chirurgicaux fabriqués par l’entreprise saint-galloise Bürki Inno med AG sont aujourd’hui employés en Chine pour opérer la cataracte et le glaucome. 
Bürki inno med fabrique des instruments de précision pour la chirurgie de l’oeil Précision et qualité irréprochable: tels sont les atouts des instruments développés par Bürki inno med pour la chirurgie de la cataracte et du glaucome. Près de 90% des produits sont exportés, principalement en Europe, un débouché lucratif jusqu’à la crise de l’euro. «Ces dernières années, la pression sur les prix a énormément augmenté. L’euro faible, le durcissement de la règlementation et le coût exorbitant des procédures d’enregistrement nous ont mis à rude épreuve», déplore Gianni Müller, CEO de l’entreprise. «Nous sommes contraints d’accroître notre chiffre d’affaires afin d’amortir la hausse croissante des coûts.» Il a donc fallu trouver de nouveaux débouchés. Chez Bürki inno med, on s’est tourné du côté de l’Afrique du Sud, mais aussi de l’Iran, de la Turquie, de l’Inde et de l’Extrême-Orient. «En tant que membre de S-GE, nous misons aussi sur le soutien de Switzerland Global Enterprise pour nous seconder dans nos projets export.»   Un contact personnel du conseiller S-GE lui ouvre les portes de la Chine Avec la Chine, les affaires ont démarré de façon peu banale. C’est en effet un contact personnel du conseiller de S-GE qui lui a mis le pied à l’étrier, se souvient Gianni Müller. Lors d’un congrès européen d’ophtalmologie, Daniel Bont, conseiller chez S-GE, lui présente un des responsables d’une société médicotechnique active en Asie. Les deux hommes sympathisent, puis, de fil en aiguille, Gianni Müller fait la connaissance du patron de l’entreprise qui deviendra son partenaire en Chine. Une chose entraînant l’autre, il participe à un congrès en Chine, y présente ses produits et se familiarise avec les préférences du marché chinois. Il se démène sur le stand: «J’ai été au front pendant cinq jours, du matin au soir, conscient aussi d’être mis à l’épreuve par notre nouveau partenaire potentiel.» Gianni Müller passe le test haut la main. Il rencontre à nouveau son futur partenaire et signe finalement un contrat d’exclusivité. Il aura fallu deux ans pour que soient enregistrés la moitié des produits. Mais le jeu en valait la chandelle. Gianni Müller est ravi: «Les affaires se portent bien, nous réalisons un chiffre d’affaires à cinq chiffres.» Et l’enregistrement des autres produits high-tech développés par la firme saint-galloise sera bientôt terminé.

Nos affaires se portent bien
en Chine, nous réalisons un chiffre
d’affaires à cinq chiffres.

Gianni Müller, CEO Bürki Inno med AG

 

Documents

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel