Actualités

Iran: 80 millions d'habitants dans le commerce mondial

Les consommateurs sont impatients dans la république islamique, ce qui est prometteur pour les PME exportatrices. Mais le marché est difficile, S-GE a donc mis en place un réseau partenaire.

La chambre de commerce irano-suisse, dont le siège se trouve à Téhéran, s'est fixé l'objectif de simplifier les relations commerciales entre les deux pays. Elle joue le rôle d'intermédiaire avec l'administration et apporte également son aide sur les aspects culturels lors des négociations commerciales. Switzerland Global Enterprise dispose ainsi d'un partenaire compétent sur place.

Les principaux problèmes: le chômage, l'inflation et l'environnement financier difficile

«La suppression des sanctions a représenté une étape importante mais il va falloir un certain temps pour que tout fonctionne à nouveau correctement en Iran», déclare Abdi Moinpour, responsable de la chambre de commerce irano-suisse à Téhéran. La république islamique est confrontée à un taux de chômage important qui se situe entre 13 et 16%. Beaucoup d'Iraniens pensent toutefois qu'il est nettement plus élevé et s'élève à 30% environ. «Mais notre population est jeune! Environ la moitié des Iraniens ont moins de 30 ans et sont bien formés»; argumente Abdi Moinpour. Les banques iraniennes n'ont toutefois été de nouveau autorisées à utiliser le système de paiement international SWIFT que récemment. Certaines banques iraniennes sont cependant encore sous le coup de sanctions et sont exclues. «Il va falloir du temps avant que les investissements étrangers ne reviennent», dit Abdi Moinpour. Ils sont pourtant urgents, en particulier en ce qui concerne l'infrastructure et l'industrie. De plus, l'Iran se bat contre un taux d'inflation élevé. Beaucoup espèrent que ces problèmes disparaîtront suite à la suppression des sanctions. «Il va sans doute s'écouler un à deux ans avant que les grandes banques ne se risquent à nouveau en Iran», déclare Abdi Moinpour.

Les relations avec la Suisse remontent à longtemps

C'est ce que déclare Assieh Mir, responsable Marketing & Public Relations à la chambre de commerce irano-suisse. «De jeunes iraniens vont faire leurs études en Suisse, en particulier en Suisse romande, depuis longtemps. 250 étudiants iraniens sont inscrits à l'EPFL en ce moment.» Les étudiants iraniens apprécient beaucoup l'EPFL de Lausanne, mais également l'ETH de Zurich. Assieh Mir espère que la Suisse et l'Iran pourront de nouveau construire un partenariat fructueux dans ce domaine également. La chambre de commerce irano-suisse s'engage non seulement pour la reprise des relations économiques, mais souligne également les aspects culturels. «Il ne faut pas sous-estimer que l'Iran a une culture différente de celle de la Suisse. Nous pouvons toutefois jouer le rôle d'intermédiaire et apportons notre aide en ce qui concerne les relations avec l'administration», explique Assieh Mir.

Partenariat entre S-GE et la chambre de commerce irano-suisse

«Nous avons besoin de partenaires fiables, comme la chambre de commerce irano-suisse, afin de pouvoir bien conseiller nos clients», déclare Suhail el Obeid, conseiller senior pour l'Iran à Switzerland Global Enterprise. «De nombreuses difficultés existent encore en ce moment, comme le transfert d'argent, le manque de transparence du marché ou la grande concurrence de l'Asie.» Il est toutefois important de se préoccuper de ce marché qui peut également jouer le rôle de porte d'entrée dans la région.»

Switzerland Global Enterprise prévoit une mission d'entreprises en mai. Dès que les inscriptions seront possibles, nous vous informerons sur la page de l'Iran et sur Twitter.

Participez à notre Impulse: Iran à Lausanne le 25 mai 2016

Vous pourrez également discuter de votre stratégie de pénétration du marché lors des entretiens-pays qui auront lieu à Lausanne le 16 mars 2016 ou pouvez contacter directement notre conseiller Suhail El Obeid.

S-GE mettra également sur pied un mini SWISS Pavilion aux salons Iran Plast Fair, Iran Health Fair et Iran food+hospitality / Iran food+bev tec à Téhéran. Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici.

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche: Road Map for the Enhancement of the Bilateral Relations between the Swiss Confederation and the Islamic Republic of Iran

Note

La mise en œuvre de l’accord nucléaire le 16 janvier 2016 a permis de lever une grande partie des sanctions internationales adoptées à l’encontre de l’Iran. Certaines interdictions et restrictions (opérations soumises à autorisation, obligation d’annoncer) demeurent toutefois, frappant le commerce de biens et de services, ainsi que les transactions financières. En cas de doute, les entreprises sont priées de se mettre en rapport avec le SECO. Les opérations doivent être soumises au SECO, secteur Contrôles à l’exportation/Produits industriels via la plateforme d’autorisation électronique Elic. Toutes les autres demandes peuvent être adressées à licensing@seco.admin.ch

L’Assurance suisse contre les risques à l’exportation SERV est désormais de nouveau autorisée d’assurer les exportations vers l’Iran et donc d’assumer le risque de non-paiement pour les expor-tateurs suisses. Veuillez consulter le lien

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel