Actualités

La réalité virtuelle à la conquête de la médecine

SpectoVive transforme les images de la tomodensitométrie pour générer un environnement virtuel en temps réel. Développée à l’Université et à l’Hôpital universitaire de Bâle, cette technologie pourrait révolutionner les domaines du diagnostic, de la planification chirurgicale et formation médicale.
SpectoVive transforme les images de la tomodensitométrie pour générer un environnement virtuel.
SpectoVive transforme les images de la tomodensitométrie pour générer un environnement virtuel.

Lors de la planification d’une intervention chirurgicale, les chirurgiens doivent obtenir l’image la plus précise possible de la partie du corps qui sera opéré. Des chercheurs du Département de génie biomédical de l’Université et de l’hôpital universitaire de Bâle ont développé un procédé qui utilise les données de tomodensitométrie pour transformer les images bidimensionnelles en environnements virtuels en 3D, et ce en temps réel. Les médecins peuvent utiliser la dernière génération de lunettes de réalité virtuelle pour interagir avec, par exemple, l’os qui nécessite une intervention chirurgicale, le visualiser à partir de n’importe quel angle et de zoomer. La programmation est tellement sophistiquée qu’elle intègre le rendu d’ombres et crée ainsi l’impression de profondeur. « La réalité virtuelle offre au médecin une manière très intuitive pour obtenir un aperçu visuel et de comprendre ce qui est possible de faire », a expliqué le Directeur de recherche Philippe C.Cattin, dans un communiqué de l’Université de Bâle.

La conception de SpectoVive a été facilitée par l’évolution de l’industrie des jeux d’ordinateur dont les performances ne cessent de croître. Cette application médicale « m’a aidé à repenser mes sens » a déclaré Peter Maloca, qui travaille au Laboratoire de la tomographie en cohérence optique de l‘hôpital universitaire de Bâle et en tant qu’ophtalmologue au Moorfields Eye Hospital à Londres. « Le médecin, son patient et les étudiants qui peuvent tous partager ces nouvelles informations sont les bénéficiaires de cette technologie », d’ajouter Maloca, repris dans le communiqué. Même les musées ont exprimé leur intérêt pour SpectoVive pour montrer par exemple aux visiteurs l’intérieur d’une momie. hs

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel