Actualités

La Suisse en tête de l’indice mondial de l’innovation 2017

Pour la sixième année consécutive, la Suisse se classe au premier rang de l’indice mondial de l’innovation co-publié par l’Université de Cornell, l’INSEAD et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

EMPA Dübendorf, laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche
La Suisse est championne de l’innovation.

La dixième édition du Global Innovation Index 2017 (GII 2017) sur le thème « Innovation Feeding the World » a été présentée la semaine dernière aux Nations-Unies à Genève. L’indice passe au crible 130 pays à travers le monde afin de mesurer leur capacité d’innovation et leur performance économique. Il n’existepas de base de données comparable sur une période de dix ans, si bien que plusieurs pays se fondent sur le GII pour élaborer leurs politiques d’investissement nationales, selon Soumitra Dutta, doyen de la faculté de commerce de l’université de Cornell.

Selon cet indice, les pays les plus innovants cette année sont la Suisse, la Suède, les Pays-Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni. 24 des 25 premiers rangs sont occupés par des économies à revenu élevé, dont 15 sont des pays européens.


 « Nous continuons de nous inspirer de l’exemple de la Suisse »

La Suisse domine le classement pour la septième année consécutive. La championne de l’innovation figure au premier rang depuis 2011. «La Suisse remporte à nouveau la médaille d’or, et cela pour la septième fois de suite, ce qui constitue une performance remarquable», a commenté Francis Gurry, directeur général de l’OMPII, lors de la conférence de presse.

La Suisse obtient la note la plus élevée en ce qui concerne les «extrants de l’innovation» comme les connaissances, la technologie et la créativité. En 2016, le pays a déposé le plus grand nombre de demandes de brevets par habitant auprès de l’Office européen des brevets, ce qui constitue un bon indicateur de sa capacité d’innovation. Sa performance en termes de capital humain, de recherche, d’infrastructures, de marché et de sophistication des entreprises est également excellente.

 « Avec ses conditions-cadres favorables aux affaires et sa grande capacité d’innovation, la Suisse parvient très bien à transformer les ressources en des extrants plus nombreux et plus diversifiés », soulignent les auteurs du rapport. Alt+Ins « Nous continuons de nous inspirer de l’exemple de la Suisse », ajoute Bruno Lanvin de l’INSEAD. 

Envisagez-vous d’investir en Suisse ? Pour de plus amples informations, téléchargez notre Guide l’investisseur.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel