Actualités

«L’Asie est de loin le moteur économique le plus puissant»

Après la crise et le choc monétaire, l’économie d’exportation suisse est sur le chemin de la reprise. Daniel Küng, CEO de Switzerland Global Enterprise, explique les principaux défis.

Le CEO Daniel Küng est convaincu du potentiel des marchés asiatiques

Daniel Küng, coment évaluez-vous les performances de l’économie d’exportation suisse?
Nous sommes meilleurs qu’il y a deux ans. Après le choc monétaire au début de l’année 2015, de nombreux exportateurs ont dû faire face à d’énormes difficultés du jour au lendemain. Les exportations vers l’Europe ont beaucoup souffert. Heureusement, l’année dernière, on a pu de nouveau assister à une tendance à la hausse qui se poursuit aussi en 2017. Toutefois, si je compare avec l’époque d’avant la grande crise de 2008 et 2009, il est clair que l’industrie d’exportation suisse est aujourd'hui moins performante.

Pouvez-vous donner des chiffres quant à cette tendance à la hausse ?
En 2016, la croissance des exportations suisses s’élevait à presque 4 %. Cette année, nous atteindrons a priori des chiffres similaires. Les entreprises sont même dans une meilleure situation que l'année dernière. Beaucoup ont mis en place un programme de remise en forme et de réduction des coûts et ont ainsi amélioré leurs structures internes.

De nombreuses entreprises ont-elles profité de la crise de l’euro pour se lancer à l’export sur d’autres continents ?
Tout à fait. Il y a encore peu, 65 % de toutes les exportations suisses étaient destinées à UE, aujourd'hui les exportations vers l’Europe représentent encore 54 %. Les débouchés Asie et États-Unis ont beaucoup progressé. Avec respectivement 22 % et 15 %, ils sont devenus des marchés cibles importants pour les entreprises exportatrices suisses. Il faut aussi se réjouir de l’augmentation des exportations vers l’Afrique. Par contre, celles vers l’Amérique du Sud stagnent.

Pourquoi les marchés asiatiques jouissent-ils actuellement d’un tel essor ?
Parce que nulle part ailleurs dans le monde la croissance d’une classe moyenne au pouvoir d’achat toujours plus grand n'a été aussi forte. La population de la classe moyenne montante va doubler, passant de 2,5 milliards aujourd’hui à presque 5 milliards de consommateurs d’ici 15 ans. L’Asie est de loin le moteur économique le plus puissant de ce développement. Aujourd'hui, les deux tiers de la consommation mondiale se répartissent entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Dès 2030, l’Asie passera devant, en représentant plus des deux tiers.

Le mot d’ordre est-il donc «diversification»?
Depuis six voire sept ans, il s’agit du message clé avec lequel nous souhaitons sensibiliser les entreprises exportatrices suisses. La grande crise financière et ses importants bouleversements même dans les marchés européens ont changé beaucoup de choses à long terme. Désormais, nous avons en plus une situation défavorable face à l'euro. Les entreprises exportatrices qui ont la possibilité de diminuer l'incidence des risques en Europe au profit des marché émergents, devraient s’y consacrer activement dans un futur proche.

Comment Switzerland Global Enterprise aide-t-elle les entreprises dans cette démarche ?
Nous mettons à disposition de toutes les entreprises intéressées notre savoir-faire et notre réseau à l’échelle mondiale. Nous sommes présents actuellement dans 22 Swiss Business Hubs dans le monde, qui sont implantés dans des ambassades ou des consulats généraux de Suisse. Chacun est composé de trois à cinq collaborateurs.

Comment vos clients peuvent-ils profiter de l'expérience de différentes entreprises ?
La transmission de savoir-faire est, grâce à un échange d’expérience, un de nos services les plus importants. Notre réseau est considérable. Nous collaborons tout de même avec 5000 PME. Lors de nos Events Networking des entrepreneurs très différents se rencontrent et échangent de précieuses informations. Nos plus grands événements sont le Forum du commerce extérieur à Zurich et «Exporter demain!» à Lausanne.

L’interview de Daniel Küng a été publiée dans le magazine PME d’AXA Winthertour. Vous pouvez lire ici l’interview complète (en allemand).

 

Liens

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel