Actualités

Le numérique modifie les produits et les modèles d’affaires

En adoptant la bonne stratégie les PME suisses pourront participer au succès d’une économie digitalisée. PwC Suisse, partenaire stratégique de S-GE, les aide à bâtir de bonnes bases.

Intégrer la transformation digitale dans la stratégie

PwC s’intéresse de très près à la question de la transformation digitale de l’économie et de l’industrie. Et n’hésite pas à se remettre en question. «Nous mettons en place de nouvelles compétences pour nos clients en vue de leur fournir un conseil optimal», explique Julie Fitzgerald, Growth & Markets Leader et membre du Directoire de PwC Suisse. On digitalise de plus en plus les tâches conventionnelles, administratives (backoffice). «La comptabilité, par exemple. Le web-accounting nous aide à être plus efficaces». L’entreprise a faite sienne cette stratégie: on digitalise d’abord au front, c’est-à-dire les produits et services proposés aux clients, puis à l’arrière, les processus internes de l’entreprise.

Le perfectionnisme n’est pas de bon conseil

Au premier abord, Julie Fitzgerald ne voit que des opportunités dans l’industrie 4.0. Pour réussir, il faut avoir le courage du changement et être prêt à prendre des risques. Mais le perfectionnisme peut être un handicap: «Dans le monde digital, la vitesse est importante. On devait prendre exemple sur nos collègues américains: plus de «trial and error!», précise Julie Fitzgerald. A propos des capacités d’innovation des PME suisses à l’international, elle dit: «Leur volonté est réelle, mais elles se heurtent souvent à leurs limites financières lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre leur stratégie». Tirer le meilleur parti des opportunités en faisant le bon calcul, telle est la recette qui permettra à l’économie suisse de tenir le rythme de la transition digitale, selon l’électronicienne et expert-comptable. «Je suis toujours impressionnée par le sens de l’innovation des PME suisses.» Et d’ajouter: «Il faut une étroite coopération entre la science et la formation et une politique qui crée de bonnes conditions-cadres. Avec en plus des entreprises innovantes, telles sont les meilleures conditions pour que la Suisse puisse jouer un rôle important dans le monde digital de demain».

Collecter et, surtout, exploiter des données

La gestion de grandes quantités de données est un élément central de la stratégie digitale. «Les entreprises sont encore trop peu nombreuses à exploiter le big data. Ceci permet de réaliser l’intégration horizontale», explique Julie Fitzgerald. En même temps elles doivent aussi digitaliser les processus internes de l’entreprises, c’est-à-dire faire l’intégration verticale. Ceci demande de nouvelles capacités qui doivent bien souvent être recrutées. On aura besoin par exemple d’analystes de données compétents. Autre point important: la sécurité des données et la facilité d’utilisation. PwC a ainsi repris une entreprise spécialisée en expérience utilisateur pour que «nous puissions accompagner nos clients dans la transformation digitale, de l’innovation à la réalisation en passant par la stratégie». PwC dispose d’un réseau mondial de 3000 spécialistes du numérique qui apportent un appui à la clientèle pour développer et introduire des solutions mobiles ou web complexes mais faciles d’utilisation.

Au niveau du conseil, les interactions humaines continent de jouer un rôle très important. Mais le fait est que certaines prestations de conseil peuvent se faire de plus en plus via des modèles d’affaires numériques. «Mais je suis bien incapable de vous dire si les interactions humaines resteront aussi importantes pour les ‘digital natives’», conclut Julie Fitzgerald.

Forum du commerce extérieur 2016 sur le thème de l’industrie 4.0

Lors du Forum du commerce extérieur le 21 avril à Zurich, PwC dévoilera ce que la transformation digitale signifie concrètement pour une PME et comment l’intégrer à la stratégie de l’entreprise. Les inscriptions sont ouvertes.

Plus d'articles sur la question dans notre Dossier «Industrie 4.0»

Voir aussi: «Industrie 4.0: chances des PME selon les leaders du marché»

A propos de Julie Fitzgerald

Julie Fitzgerald a été nommée responsable Growth & Markets de PwC Suisse et membre du Directoire au 1er juillet 2013. Julie Fitzgerald est experte-comptable diplômée. Entrée PwC en 1990, elle a d’abord travaillé en Angleterre, puis, à partir de 1997, en Suisse, où elle a été nommée associée en 1999. Julie Fitzgerald est membre du Global Capital Markets Group de PwC. En tant qu’associée, elle a supervisé la constitution du Swiss Capital Markets Group à Zurich en 2007. Julie Fitzgerald est non seulement une experte chevronnée des marchés des capitaux mais jouit également de 15 ans d’expérience dans le secteur des télécommunications en Suisse.

A propos de PwC

La mission de PwC est de créer la confiance dans la société et de trouver des solutions aux problèmes importants. Plus de 208 000 personnes travaillent dans 157 pays à travers le réseau PwC, proposant des services à forte valeur ajoutée pour l’économie et les entreprises dans les domaines de l’audit, du conseil juridique et fiscal ainsi que du conseil en entreprise. PwC Suisse compte 2800 collaborateurs et associés sur 14 sites en Suisse et au Liechtenstein. Pour en savoir plus ou nous contacter: www.pwc.ch.

«PwC» fait référence au réseau international de PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entreprises membres, chacune étant une personne morale différente.

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel