Actualités

Le Venezuela suspendu au sein du Mercosur

Les quatre Etats fondateurs du Mercosur – Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay – ont suspendu le Venezuela pour non-respect des principes fondamentaux de la charte du Marché commun du Sud. Le Venezuela ne remplit plus les conditions d’adhésion.
Rue historique au Venezuela
Le Venezuela a été suspendu du Marché commun du Sud (Mercosur).

Les conditions du protocole d’adhésion ne sont plus remplies

Selon un communiqué officiel de la présidence du Paraguay du 2 décembre 2016, la République bolivarienne du Venezuela s’est vu notifier la suspension de ses droits d’Etats membre au sein du Mercosur. Le Venezuela aura désormais le statut d’Etat associé et ne pourra que participer à certaines séances du Mercosur sur invitation des Etats membres. Cette décision intervient à l'expiration du délai du 1er décembre 2016 qui avait été donné au gouvernement de Caracas pour qu’il se conforme aux principes démocratiques (protocole d’Ushuaia) de la communauté économique sudaméricaine. Les Etats du Mercosur reproche à Caracas de n’avoir pas tenu ses engagements institutionnels et démocratiques et d’avoir adopté les règles commerciales du Mercosur de façon lacunaire.

Les Etats du Mercosur ont pris leur décision conformément à l’art. 60 de la Convention de Vienne sur le droit des traités. Le Venezuela a âprement critiqué cette décision, la considérant comme illicite.

Impact encore incertain sur la politique économique extérieure

Le Venezuela est avant tout un importateur au sein du Mercosur; une réduction des préférences douanières porterait préjudice en première ligne aux autres membres du Marché commun du sud. En ce qui concerne les relations avec l’UE et l’AELE, cette suspension pourrait en revanche relancer les négociations en vue d’un accord de libre-échange.

Liens

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel