Actualités

Les Suisses, champions de l’innovation

Le Forum économique mondial a présenté hier l’édition 2016-2017 de son indice de compétitivité mondiale (ICM), qui dresse un bilan de la compétitivité dans 138 pays. La Suisse domine le classement pour la huitième fois consécutive.
Aperçu du classement
La Suisse domine le classement pour la huitième fois consécutive.

Pour la huitième année consécutive, la Suisse affiche le meilleur score ICM, encore plus élevé que les années précédentes. Bien que sa performance reste largement inchangée depuis l’an dernier, une légère hausse de ses résultats permet à la Suisse d’atteindre son plus haut score ICM depuis l’adoption de la méthodologie actuelle, en 2007.

Le pays figure parmi les 10 meilleurs dans 11 catégories de l’indice, et se classe même en tête dans 4 d’entre elles : efficacité du marché du travail, sophistication des entreprises, innovationet capacité technologique (pour la première fois). La Suisse possède l’un des écosystèmes d’innovation les plus fertiles, qui réunit un environnement réglementaire très favorable, des infrastructures très développées, un enseignement supérieur d’excellence, une capacité inégalée à attirer la main d’œuvre la plus qualifiée, de grandes multinationales souvent très bien placées dans leur secteur et un réseau dense de petites et moyennes entreprises, tous secteurs confondus, réputées pour la qualité de leurs produits et leurs efforts d’innovation. De plus, une étroite coopération entre le milieu universitaire et les entreprises donne naissance à des produits innovants qui trouvent des applications commerciales. Les points faibles relatifs du pays sont une déflation persistante et croissante, l’absence relative de concurrence sur le marché, des obstacles à la création d’entreprises, des barrières à l’entrée relativement élevées et la faible proportion de femmes dans la main d’œuvre par rapport à d’autres économies avancées.

Singapour se classe deuxième derrière la Suisse pour la sixième année consécutive. Les Etats-Unis arrivent troisièmes, position qu’ils occupent depuis le rapport 2014-2015. L’innovation, la taille de leur marché et le développement de leur marché financier figurent parmi leurs points forts. Le reste du Top 10 est dominé par les économies européennes. Notons que le Japon et Hong Kong se classent respectivement huitième et neuvième du classement.

Le classement de compétitivité publié dans le rapport sur la compétitivité mondiale est établi à partir de l’indice de compétitivité mondiale (ICM), créé par le Forum économique mondial en 2005. L’ICM définit la compétitivité comme un ensemble d’institutions, de politiques et de facteurs divers qui déterminent le niveau de productivité d’un pays. Les scores ICM sont calculés à partir des données nationales recueillies dans 12 catégories – les piliers de la compétitivité – qui, une fois regroupées, donnent une idée précise de la compétitivité d’un pays. Les 12 piliers sont les suivants : institutions, infrastructures, environnement macroéconomique, santé et enseignement primaire, enseignement et formation supérieurs, efficacité du marché des biens, efficacité du marché du travail, développement du marché financier, capacité technologique, taille du marché, sophistication des entreprises et innovation.

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel