Actualités

Liquidités pour les exportateurs suisses

L’Assurance suisse contre les risques à l’exportation SERV a remplacé la garantie contre les risques à l’exportation GRE le 1er janvier 2007. Les dix années d’existence de la SERV sont l’occasion de faire le bilan d’une des principales nouveautés, à savoir l’introduction des produits de liquidité.

Max Planck Institut (vue extérieure)
Produits suisses pour l’institut Max Planck.

La SERV assure les opérations d’exportation des entreprises suisses contre le défaut de paiement à la suite de la survenance de risques politiques ou commerciaux. Il est possible de recourir à une assurance de la SERV avant l’exportation. Par exemple, si un exportateur a besoin d’un crédit bancaire pour la fabrication de ses marchandises ou pour délivrer ses prestations, la SERV couvre le risque de défaut de paiement de l’exportateur envers la banque. Ainsi, la banque est certaine que son crédit sera remboursé. Elle n’a donc pas besoin d’autres garanties de la part de l’exportateur, et ce dernier peut financer l’opération d’exportation sans perdre de liquidités; il peut même obtenir des conditions de crédit plus avantageuses.

C’est également valable si l’exportateur doit fournir une garantie à l’acheteur. Dans ce cas, la banque réclame souvent le dépôt d'un montant en espèces susceptible de réduire les liquidités de l’exportateur. Si la SERV assume le risque de défaut de paiement de l’exportateur, la banque re-nonce au dépôt et l’entrepreneur peut utiliser sa trésorerie pour réaliser sa prestation.

Exemple concret: Ampegon

L’entreprise Ampegon AG est leader mondial dans le développement et la fabrication de systèmes radio et d’antennes. De plus, elle développe et produit des solutions d’approvisionnement énergé-tique pour l’exploitation de systèmes à fusion nucléaire et d’autres applications scientifiques. L’entreprise, dont le siège est basé à Turgi (AG), emploie environ 70 collaborateurs en Suisse.

Alimentation en énergie pour une centrale écologique

Un gramme d’hydrogène pourrait fournir autant d’énergie que onze tonnes de charbon – en théorie. En pratique, des recherches sont encore nécessaires. La fusion des atomes d’hydrogène produit de l’hélium en libérant une quantité d’énergie considérable. Actuellement, cette réaction chimique ne se produit qu’à l’intérieur du soleil. L’énergie libérée permet à l’astre de briller depuis des mil-liards d'années. L’institut Max Planck pour la physique des plasmas à Greifswald (Allemagne) dé-veloppe une installation de recherche fondée sur le procédé de fusion, dans l’optique de mettre au point une centrale de production d’énergie écologique. Pour ce dispositif, Ampegon fournit l’alimentation énergétique d’une valeur de 2,8 millions de francs suisses.

Ampegon a reçu plus d’un tiers de la valeur de la commande de la part de l’institut Max Planck en guise d’acompte. Mais l’établissement a exigé d’Ampegon une garantie de restitution d’acompte. Une banque ne délivre le montant d’une telle garantie contractuelle que contre le dépôt d'une posi-tion en espèces, ou en impactant la limite de crédit, ce qui aurait radicalement restreint les liquidi-tés d’Ampegon. Grâce à une garantie de «Bonds» de la SERV, cette limitation des liquidités a pu être évitée. La garantie de «Bonds» de la SERV offre une garantie à cent pour cent et la garantie de restitution d’acompte a pu être présentée sans dépôt d’espèces.

Précieux soutien de la SERV

Ampegon travaille avec la SERV depuis 2011. Susanne Stoll, spécialiste des exportations, appré-cie avant tout le savoir-faire du conseil à la clientèle de la SERV, toujours présent pour répondre aux questions techniques sur le financement. Le CEO d’Ampegon, Josef Troxler, ajoute: «La SERV est un acteur vital pour nous. Grâce à elle, nous pouvons assumer des risques commer-ciaux qui nous briseraient les reins dans d’autres circonstances.»

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel