Actualités

Merck crée une société de R&D à Genève

Créée par Merck Ventures, le fonds de capital-risque du géant allemand, iOnctura est une nouvelle société spécialisée dans l’immuno-oncologie.

Cleanroom_pharma_Merck
iOnctura permettra de cibler et moduler certains mécanismes qui stimulent l’immunosuppression des tumeurs. © Merck KGaA

Merck, société leader en science et technologie, vient d’annoncer la création d’iOnctura, une spin-off dédiée à l’immuno-oncologie. Basée à Genève, iOnctura est formée autour de deux actifs du portefeuille de R&D en soins de santé de Merck, et de trois autres actifs du Cancer Research Technology (CRT), la branche commerciale de Cancer Research UK. Merck gérera l’investissement et sera représentée dans le conseil d’administration d’iOnctura.

Le but d’iOnctura est de développer un pipeline d’actifs pouvant cibler et moduler certains mécanismes qui stimulent l’immunosuppression d’une tumeur. « Notre objectif est de moduler les principaux coupables de l’immunosuppression dans le micro-environnement de la tumeur afin de maximiser le potentiel thérapeutique des inhibiteurs de points de contrôle pour les patients », a révélé Catherine Pickering, cofondatrice et PDG d’iOnctura, dans un communiqué de presse. Ce type d’immunosuppression est l’une des raisons pour lesquelles certains traitements ne fonctionnent pas pour certains patients.

Des programmes prometteurs

Avec le soutien de Merck et CRT, iOnctura a déjà développé des programmes très prometteurs. Une collaboration de recherche a notamment été initiée avec CRT Discovery Laboratories. Grâce à ces alliances clés, iOnctura  est « idéalement positionnée pour explorer de nouvelles thérapies combinées et les avancer rapidement vers des patients atteints de cancer », relève Catherine Pickering.

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel