Actualités

Panama développe son réseau de métro à coup de milliards de dollars.

Depuis le développement de l'ensemble du secteur du transport de ce pays d'Amérique centrale, le canal du Panama élargi a généré une relance de la croissance. Et le métro de Panama en est la preuve la plus visible. Le chantier de plusieurs milliards de dollars a débuté.
Vue aérienne de Panama
Panama développe ses infrastructures de transport.

La première ligne du métro de Panama a vu le jour en avril 2014. À l'époque déjà, la ville entamait la deuxième ligne et annonçait la construction d'une troisième. Les lignes une et deux coûtent chacune plus de deux milliards de dollars. En outre, il est question d'étendre ces deux trajets. Pour l'année en cours, la société publique opératrice du réseau de métro prévoit un budget de 660 millions de dollars. Les autorités ont déjà prévu des études de faisabilité quant à l'ajout d'une ligne RER reliée au métro.

D'ici à 2040, le nombre de stations du réseau de la capitale devrait passer de 14 à 90. Le budget prévu s'élève à huit milliards de dollars. Le fournisseur de wagons et d'équipement technique des deux premières lignes de métro est Alstom. La troisième ligne, financée par l'Agence Japonaise de Coopération Internationale, devrait pour sa part fonctionner sur la base d'un système monorail d'origine japonaise.

Des sommes à neuf chiffres sont également prévues pour de nouveaux terminaux à conteneurs. PSA International développe à l'heure actuelle le Port de Rodman à raison de 450 millions de dollars. Actuellement, l'aéroport international de Tocumen, le plus grand et le plus moderne d'Amérique centrale est aussi agrandi, pour un budget de près de 800 milliards de dollars. Cependant, la construction d'un gigantesque nouveau port polyvalent n'aura pas lieu en raison de considérations écologiques. Pour l'agence de notation Fitch, les élans dans le secteur logistique, générés par l'élargissement du canal, justifiaient entre autres d'élever à plus de 6 % le taux de croissance prévu de l'économie globale panaméenne d'ici à 2018.

Il s'agit là d'aubaines pour de nouveaux sous-traitants et fournisseurs.

En raison de problèmes liés à l'entreprise brésilienne Odebrecht, de nouveaux sous-traitants et fournisseurs pourraient faire leur apparition sur certains gros chantiers à Panama. L'entreprise responsable de la construction des deux premières lignes de métro et d'autres projets de plusieurs milliards de dollars, fait l'objet de lourdes accusations de corruption à Panama ainsi que sur le continent américain. Le gouvernement souhaite en tout cas exclure l'entreprise brésilienne de toute future adjudication. En ce compris aussi la troisième ligne de métro ainsi que le projet, de plusieurs milliards, d'un quatrième pont surplombant le canal de Panama.

Pour financer des projets d'infrastructures de transport, le pays dispose encore de 3,7 milliards de dollars pour la période 2017/2019.

Pour de plus amples informations sur des projets particuliers et adjudications, Ulrich Hinterberger, consultante pour l'Amérique latine, se tient à votre disposition.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel