Actualités

PME EXPORTATRICES: «La clé de la transformation c'est de rester ouvert aux changements»

La numérisation requiert de nouvelles façons de penser et un ajustement des modèles économiques existants. La table ronde des CEO organisée le 20 avril 2017 sous la houlette de Daniel Küng, CEO de Switzerland Global Enterprise (S-GE), a tiré le bilan suivant: pour rester compétitif face aux nombreux défis, il faut faire preuve d’ouverture d’esprit et de souplesse. Les partenaires stratégiques de S-GE – Credit Suisse, AXA Winterthur, Asendia etund Swiss– sont d’accord là-dessus.

Les partenaires stratégique de S-GE lors de la table ronde des CEO: (de g. à d.) Andreas Gerber (Credit Suisse), Christian Wyss (Swiss), Daniel Küng (S-GE, hôte ), Marina Bartetzko (Asendia), Dieter Gosteli (Axa)
Les partenaires stratégique de S-GE lors de la table ronde des CEO: (de g. à d.) Andreas Gerber (Credit Suisse), Christian Wyss (Swiss), Daniel Küng (S-GE, hôte ), Marina Bartetzko (Asendia), Dieter Gosteli (Axa)

L’environnement économique reste marqué par des incertitudes géopolitiques, des changements technologiques et sociaux rapides, ainsi qu’une concurrence globale qui croît de manière fulgurante. Mais les PME suisses sont passées maîtres dans l’optimisation des produits et processus. Selon le sondage actuel de Switzerland Global Enterprise (S-GE) sur les perspectives export des PME, une entreprise sur deux table sur une hausse de ses exportations. Le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’EPF Zurich escompte aussi une solide croissance de 2,5% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre 2017 (cf. NZZaS, 23/04/2017). Les PME exportatrices parviennent-elles à s’adapter aux défis actuels du marché ? Ont-elles surmonté le choc du franc?

Les entreprises suisses sont prêtes

Andreas Gerber, responsable Affaires PME suisses du Credit Suisse AG le confirme: «Les entreprises suisses ont pu dans l’ensemble s’adapter à la nouvelle réalité. La pression des coûts reste certes un sujet d’actualité, mais nous voyons que de nombreuses entreprises ont pris des mesures, en termes d’automatisation et d’innovation et qu’elles ont pu, grâce à cela, maintenir leurs marges.» L’amélioration de l’efficacité est une des grandes forces de l’industrie suisse, comme il a été constamment démontré au cours des dix dernières années.

Malgré tout, de grands défis persistent: Les incertitudes géopolitiques et économiques augmentent et il y a beaucoup d’incertitude. La numérisation demande dans le même temps une reconsidération des modèles économiques obsolètes et des ajustements constants. Comment les entreprises suisses peuvent-elles jouer gagnant?

L’ouverture d'esprit et la souplesse sont décisives

«Tout devient plus perméable, plus dynamique et toujours plus interconnecté. Dans ce contexte, la clé de la transformation, c’est de rester ouvert aux changements. On repère les nouvelles tendances et on les intègre dans de nouveaux modèles commerciaux avec nos partenaires» explique Dieter Gosteli, responsable Corporates chez AXA Winterthur. AXA Winterthur cherche à coopérer avec des startups technologiques afin de rester dans le coup. L’agilité est aussi une notion importante. Chez Asendia par exemple, rester agiles signifie donner aux collaborateurs les moyens de mieux agir face aux incertitudes du marché. «Il faut commencer par soi-même», souligne Marina Bartetzko-Meyer, directrice d’Asendia Switzerland. Ce qui demande un changement de culture interne: les structures pyramidales devraient disparaître au profit de task forces interdisciplinaires. C’est uniquement de cette manière qu’il sera possible de répondre aux nouveaux besoins client. Pour Daniel Küng, CEO de S-GE, modifier la culture d’entreprise vers plus d’agilité et déhiérarchiser est la condition sine qua non pour qu’une entreprise subsiste sur les nouveaux marchés.

Nouvelles technologies et modèles de coopération: une chance

Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’innover, la Suisse se place en tête des classements internationaux. N’y a-t-il pas un risque avec la pression croissante sur les marges que l’argent à disposition diminue? «Les nouvelles technologies permettent justement de développer des innovations rentables». souligne Christian Wyss, Head of Cargo Quality & Services chez Swiss. Alors qu’il y a dix ans encore, on devait investir dans de gigantesques systèmes informatiques, aujourd’hui on peut, à moindres frais et en coopérant avec les universités ou des startups, faire des tentatives réussies. Il faut être certes prêt à prendre des risques, mais cela représente aussi une grande chance.

Il faut avoir le courage de prendre des risques

«Les modèles de coopération facilitent les innovations», confirme également M. Gosteli. «Il faut aussi être capable de faire face aux incertitudes et d’accepter les échecs.» Il faut se détacher des business cases traditionnels et ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Pour cela, il est nécessaire en Suisse de changer de mentalité et d’encourager ainsi un meilleur climat pour les start-ups, ajoute Mme Bartetzko-Meyer. «Les échecs sont en contradiction avec la mentalité suisse. Nous pouvons encore effectuer un travail sur notre culture de l’erreur». Elle voit dans le système de formation suisse un grand atout. Avec le système de formation dual et un échange efficace entre entreprises et universités, la Suisse se démarquerait clairement des autres pays. Avec cette ressource, la Suisse renforcerait sa compétitivité et sa capacité d’innovation de manière décisive.

Les besoins client toujours essentiels

Les ajustements sont également à l’ordre du jour dans le catalogue de produits. Le besoin client se trouve aujourd’hui plus que jamais au premier plan. Ainsi, chez Asienda, les produits et les services ne sont développés et optimisés qu’avec les clients. Chez Swiss aussi, l’accent est mis sur la création d’une palette de produits flexibles, combinés et ciblés sur les besoins client. Selon M. Wyss, la proximité avec les clients, qui permet de réagir rapidement est décisive. Le client aime beaucoup avoir un interlocuteur direct ainsi qu’un flux d’informations immédiat.

Il ne faut pas oublier l’humain

À l’ère de la numérisation et de l’automatisation, il ne faut pas négliger les individus pour maîtriser les défis. Pour Mme Bartetzko-Meyer, il est essentiel de guider les employés au travers des changements et des incertitudes, de les impliquer dans les processus. Pour M. Gerber, une attention portée vers les employés et vers les clients est par conséquent prioritaire sur tous les plans. «Ce sont encore les personnes qui font la différence.»

Entretiens avec les partenaires stratégiques de S-GE: lire les interviews de Andreas Gerber (Credit Suisse), Christian Wyss (Swiss), Marina Bartetzko (Asendia) et Dieter Gosteli (AXA Winterthur).

Les partenaires stratégiques de S-GE complètent la gamme de services de S-GE et soutiennent les PME exportatrices dans leur approche avec la numérisation et la reconsidération des modèles commerciaux.

 

 

Forum du commerce extérieur, 18 mai 2017, Messe Zürich: Repenser les modèles d’affaires

Le Forum du commerce extérieur de Switzerland Global Enterprise, qui se tiendra le 18 mai prochain à la Messe Zürich, est le rassemblement de l'année pour tous les exportateurs de Suisse. Les petites et moyennes entreprises notamment pourront y puiser de l'inspiration et des conseils pratiques pour leurs activités internationales. Christoph Loos, CEO de Hilti Corporation, prononcera une conférence sur le concept de «tool-as-a-service» (l'outil physique vu comme un service); il y aura également des «executive talks» en petit comité, avec notamment Marcel Pawlicek, CEO de Burckhardt Compression, sur le thème «Changement de structures en entreprise et adaptation pour mieux répondre aux besoins des clients». Lors des nombreuses pauses et du buffet qui clôturera l’événement, vous aurez l'occasion d'échanger avec plus de 600 participants et de nombreuses PME qui connaissent les mêmes défis que vous… ou les ont déjà surmontés. Inscription et programme: Forum du commerce extérieur.  

Les partenairs stratégiques de S-GEO lors de la table ronde des CEO

Liens

Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel