Actualités

Sécurité informatique suisse pour un monde connecté: marchés et opportunités

Les entreprises suisses bénéficient d’un excellent positionnement sur un marché mondial de la sécurité informatique en plein essor: le moment est opportun pour s’internationaliser. C’est ce que montre l’histoire d’Andy Yen, CEO de ProtonMail. Vous pourrez le rencontrer lors de l’événement «Impulse: ICT» le 15 novembre à Lucerne.
Software-Programmierer mit Tastatur
Logiciels suisses: de bonnes chances à l'international

En voiture, pour régler le chauffage dans la maison ou pour réserver des vacances: nos vies, nos bureaux, nos usines se digitalisent de plus en plus. Mais chaque point de réseau peut être la cible d’attaques et des données hautement personnelles peuvent être volées ou faire l’objet d’une utilisation abusive. D’où l’émergence d’un énorme marché mondial pour la sécurité informatique. La société d’études Juniper estime que les coûts liés à la fuite de données devraient dépasser les deux mille milliards de dollars d’ici 2019, soit quatre fois plus qu’en 2015.

Se développer à l’international grâce aux talents européens

Pour les entreprises informatiques suisses, c’est le bon moment pour profiter de cette tendance. ProtonMail – un prestataire suisse leader proposant un service d’e-mail crypté gratuit – a montré qu’une startup en est aussi capable. Son CEO Andy Yen en parlera lors de la manifestation «Impulse: ICT» de S-GE, qui aura lieu à Lucerne le 17 novembre à l’occasion de la remise du Swiss ICT Award. Il a créé ProtonMail avec Jason Stockman et Wei Sun en 2013 au CERN de Genève et y est resté, alors que beaucoup de startups souhaitent se délocaliser le plus vite possible dans la Silicon Valley. «En Suisse, nous pouvons suivre un modèle de croissance durable à partir d’une ville internationale comme Genève. Ce cadre international se rapproche de celui de San Francisco, qui attire les meilleurs talents du monde, et notamment du personnel qualifié venu d’Europe. Forte d’une population de plus de 500 millions de personnes disposant d’un bon niveau de formation, l’Europe présente un plus grand vivier de talents que les États-Unis, avec des salaires plus avantageux que ceux offerts à San Francisco.

États-Unis: grand potentiel, forte concurrence

Les marchés les plus intéressants pour les produits de sécurité informatique sont ceux qui sont conscients des dangers du numérique, généralement ceux ayant subi des grosses attaques, qui ont touché beaucoup de personnes. Pour Andy Yen, ceux-ci se trouvent avant tout aux États-Unis. Ceci étant, les États-Unis sont un marché très complexe pour les jeunes entreprises, il offre beaucoup de capital-risque, mais est très exigeant en ce qui concerne la commercialisation des produits et l’attractivité du pitch. Une startup suisse se retrouve alors en concurrence avec les meilleures technologies et les plus grands talents des universités les plus prestigieuses des États-Unis.

Mais Yen ne se contente pas de présenter l’origine suisse comme un argument de vente de poids aux États-Unis: «La renommée de la Suisse comme pays neutre qui accorde une grande importance à la sphère privée a été un élément clé dans la constitution de notre base de clientèle internationale. La sécurité de ProtonMail ne vient pas seulement de notre technologie, la neutralité suisse aussi nous permet de gagner plus de clients: on nous fait confiance dans les régions les plus diverses, du Moyen-Orient à la Russie, en passant par l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Sud et du Nord.

Pitch spécifique pour les investisseurs américains

Aux États-Unis, le seul fait de mettre en avant ce point n’est pas suffisant car les produits informatiques d’autres pays, comme Israël, ont eux aussi une bonne réputation en matière de protection des données et de perfection. Chez Switzerland Global Enterprise, nous conseillons donc de nouer de bons partenariats locaux offrant l’accès à un réseau établi dans le pays. Il s’agit d’élaborer une «Value proposition»: c’est ce qu’attend tout client ou investisseur américain. S-GE en tant que promoteur officiel des exportations de la Suisse vous y aide avec toute son énergie.

Le Zurich Information Security and Privacy Center (ZISC), un institut de recherche de l’ETH Zurich, aide les sociétés de sécurité informatique suisses à améliorer leur visibilité à l’étranger. Le ZISC a ouvert un premier «ETH studio» à New York. L’initiative permet aux étudiants de l’ETH de travailler sur des projets de sécurité informatique dans des sociétés américaines à New York, parallèlement à leurs projets dans des entreprises suisses.

Grande-Bretagne, Allemagne, Singapour: la sécurité pour le monde entier

Les chercheurs du ZISC ont lancé leurs idées sur le marché international, notamment en créant des startups. Prenons l’exemple de la société Futurae qui exploite une authentification à deux facteurs basée sur un apprentissage automatique pour différents secteurs, tels que la santé, les finances et l’assurance ou pour le commerce en ligne. À la différence des solutions courantes, dans lesquelles l’utilisateur doit interagir avec des SMS ou des codes QR, le système de Futurae fonctionne sans aucune interaction avec l’utilisateur final. Pour la startup, il était indispensable de s’internationaliser dès le début. «Comparativement, aux États-Unis, on obtient plus de financement avec moins de capitaux propres», explique le co-fondateur Claudio Marforio. Cette facilité de financement permet d’accéder plus rapidement au marché mondial. Les États-Unis sont donc un marché important et un tremplin. En Europe, le CEO de ProtonMail entrevoit du potentiel pour ses produits, notamment en Grande-Bretagne. Pays industriel, l’Allemagne offre aussi de nombreuses possibilités aux produits de sécurité informatique suisses en raison du passage de ses usines au numérique.

SWISS Pavilion INTERPOL World 2017 à Singapour

En Asie, Singapour devient un hub pour les logiciels de sécurité informatique. McKinsey considère la cité-État comme étant le pays le mieux connecté du monde en 2016, avec les flux les plus importants en termes de données, de transactions financières, de services, de commerce et de personnes. De grandes entreprises comme IBM et Boeing y ont installé leurs centres de cyber-sécurité. Switzerland Global Enterprise offre aux entreprises suisses de participer, dans le cadre d’un mini SWISS Pavilion, à l’INTERPOL World à Singapour en juillet 2017, qui sera centré cette année sur la sécurité informatique. Des informations complémentaires seront bientôt communiquées sur notre calendrier des événements.

Programme et inscription à la manifestation «Impulse: ICT»

L’«Impulse: ICT» de Switzerland Global Enterprise se déroulera en marge du Swiss ICT Award 2016 au KKL à Lucerne. Nous y accueillerons Andy Yen, CEO de ProtonMail, Martin Bosshardt, CEO d’Open Systems, ainsi que Marc Holitscher, CTO de Microsoft Suisse, qui nous feront part de leurs expériences de la sécurité informatique dans les affaires mondiales. Voici le lien vers le programme et pour s’inscrire.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel