Je suis intéressé(e)
par
Actualités

Commerce extérieur: les exportations ont stagné en avril 2017

En avril 2017, les exportations corrigées des jours ouvrables ont fait du surplace alors que les importations se renforçaient de 2,3%. L’évolution des ventes a été marquée par la frilosité du secteur chimique et pharmaceutique. La balance commerciale a bouclé avec le plus faible excédent des deux dernières années.

Centre de packaging pour l'export.

Evolution globale

Les exportations corrigées des jours ouvrables ont évolué au même niveau qu’en avril 2016 (réel : -3,8%). En termes désaisonnalisés (comparaison avec le mois précédent), elles ont faibli de 1,5%. Elles accusent ainsi une légère tendance à la baisse depuis le début de l’année. A l’inverse, les importations ont augmenté de 2,3% sur un an. Après désaisonnalisation, elles se sont même renforcées de 4,7% sur un mois. Elles ont ainsi poursuivi sur leur lancée pour arborer leur plus haut niveau depuis 2014.

Evolution disparate des exportations

Les différents secteurs ont évolué de façon hétérogène, entre -10 et +18%. Les sorties ont stagné, à l’image des produits chimiques et pharmaceutiques où le repli des médicaments (-221 millions de francs) a annihilé le bond des principes actifs (+228 millions).

Les exportations de véhicules ont plongé de 10%, plombé par l’aéronautique (-56 millions de francs). Les n° 2 et 3 de l’export, le secteur machines et électronique ainsi que celui de l’horlogerie, ont régressé. A l’inverse, les métaux (+9%) ont confirmé leur vitalité des mois précédents.

Les exportations vers l’Europe ont perdu du terrain (-1%) pendant que celles vers l’Asie (+2%) et l’Amérique du Nord (+3%) en gagnaient. Sur le Vieux Continent, les envois vers l’UE ont stagné. La hausse de l’Autriche (+43% ; pharma) et de l’Allemagne (+6% ; +208 millions) a contrasté avec la baisse du Royaume-Uni (-11%) et de l’Italie (-12%). Côté asiatique, le Moyen-Orient a continué de faiblir alors que les autres régions progressaient. La demande chinoise a bondi de 30% (pharma et horlogerie).

Importations d’Europe et d’Asie largement soutenues

Le secteur phare, les produits chimiques et pharmaceutiques, a subi une baisse de 4% des importations. Les autres groupes de marchandises ont en revanche affiché une croissance. La palme est revenue aux produits énergétiques avec un essor de 25% ; celui-ci a toutefois été induit par la hausse des prix (réel : -3%).

L’envol des importations de véhicules (+268 millions de francs) a reposé sur l’aéronautique. Le secteur textiles, habillement et chaussures a également fait parler la poudre. Les métaux (+6%) ainsi que les machines et électronique (+2%) ont augmenté pour le cinquième mois consécutif. La baisse des produits chimiques et pharmaceutiques s’explique par la contraction des principes actifs (-324 millions).

Hormis l’Amérique du Nord (-8%), tous les continents ont progressé à l’importation. Le bond du Canada, dont les envois ont quadruplé (avions), n’a pu compenser le repli des produits pharma originaires des USA. La hausse de l’Asie (+6%) a été largement soutenue ; Hong Kong et Singapour notamment ont brillé. Sur le continent européen (+1%), les livraisons françaises ont cartonné (+21% ; pharma et véhicules) alors que celles du Royaume-Uni flanchaient d’un tiers.

Liens

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel