Actualités

Stockage et traitement des données : la Suisse comme centre névralgique du Big Data pour l’Europe ?

Au cœur de l’Europe, la Suisse offre les compétences, les infrastructures et un contexte politique et économique stables, conditions idéales pour le déploiement d’une stratégie big data pérenne et sûre pour les entreprises. Héberger ses données au cœur de la Confédération Helvétique est une promesse de respect des règles de confidentialité et d’inviolabilité les plus strictes tout en bénéficiant d’une main d’œuvre hautement qualifiée.

La Suisse, centre névralgique du Big Data pour l’Europe

Fermez les yeux et laissez-vous porter par votre imagination. Des paysages de montagnes à 360 degrés autour de vous et une verdure omniprésente, un calme apaisant et une sérénité contagieuse. Vous êtes au cœur de la Suisse et c’est bien ici que se multiplient les data centers. Oui, pourquoi pas ? 200 à 400 millions de francs par an sont investis dans la construction de nouveaux data centers dans le pays. D’après une enquête Broadgroup/IWSB, la Suisse se classerait seconde derrière l’Irlande pour le nombre de data centers par habitant (surface brute pour 1000 habitants) en Europe.
La Confédération Helvétique a bâti, depuis de nombreuses années, une image très forte sur le terrain de la cybersécurité et du stockage et du traitement des Big Data 

La loi suisse sur la protection des données garantit un niveau maximum de protection des données des personnes et des entreprises et pose des conditions strictes qui font du stockage des données sensibles et de la sécurité informatique une priorité.

Recherche et innovation : Swiss Data Science Center et promotion de la science des données

La récente ouverture, début 2017, d’un centre national dédié à la science des données témoigne de la volonté du pays et de ses grandes écoles de jouer leur rôle, mais aussi de rester en tête du peloton mondial sur le terrain de la cybersécurité et du Big Data. Porté par l’Ecole fédérale polytechnique de Zurich (EPFZ) et par l’Ecole fédérale polytechnique de Lausanne (EPFL), le Swiss Data Science Center (SDSC) est « une plateforme interdisciplinaire qui favorisera aussi bien la formation que le transfert de connaissances » soulignait ainsi Lino Guzzella, directeur de l’école de Zurich à l’occasion de son inauguration. Il doit aussi jouer un rôle de laboratoire avec des projets de recherche et d’innovation dans le traitement et l’exploitation du Big Data.


Cette démarche illustre parfaitement l’ambition de la Suisse dans ce domaine : rester à l’avant-garde pour devenir une forme de terre promise de la cybersécurité. Une telle démarche devrait ainsi contribuer à ce que le pays conserve, voire améliore, sa sixième place mondiale au classement des pays déposant le plus de brevets dans les TIC par habitant au monde.

Datacenters : des infrastructures de pointe

Par ailleurs, la Suisse bénéficie également de sa légendaire tradition en matière de respect de la confidentialité et de la sécurité des données mais aussi de sa souplesse et de sa capacité d’adaptation à l’environnement réglementaire porté par l’Union Européenne, avec laquelle elle sait nouer les accords nécessaires à la liberté d’entreprendre et au développement économique. C’est essentiel pour garantir en toutes circonstances une communication et des échanges aisés avec les entreprises installées dans les pays membres de l’UE. 


De là à devenir une sorte de centre névralgique des données, il n’y a qu’un pas que la stabilité économique et politique du pays peut aider à franchir. La qualité des infrastructures, la fiabilité des connexions internet et le coût raisonnable de l’énergie – paramètre sensible dans tout projet de création d’un datacenter – parachèvent un tableau qui s’annonce déjà prometteur. Il ne reste plus qu’à oser se lancer : la première étape peut consister à externaliser la gestion et l’hébergement de ses datas auprès de l’un des dix fournisseurs de centres de données implantés sur le territoire (Swisscom, Digital Realty, SafeHost, Interxion, etc.).

Big data et cybersécurité, il est l’heure d’anticiper

Il y a actuellement en Suisse environ 400 datacenters, dont les deux tiers sont à usage du traitement des données commerciales. La surface des centres de données progresse encore de 10 à 15% tous les ans. Le pays entend ainsi s’inscrire parmi les nations qui, à l’avenir, vont compter dans le grand concert du Big Data et de la cybersécurité. Un thème de la plus haute sensibilité et dont on a encore du mal imaginer la mesure qu’il va prendre dans les années à venir : les études et prévisions annoncent une multiplication par dix des volumes de données à stocker et à traiter d’ici à 2020. Autrement dit, demain. Il est encore l’heure d’anticiper et de s’y préparer sereinement : alors, pourquoi pas en Suisse ? 

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel