Actualités

TTIP: conséquences pour les exportateurs suisses

Le TTIP n'est pas encore sous toit! Si l'accord de libre-échange aboutit entre l'UE et les USA, certaines branches suisses pourraient pâtir potentiellement de désavantages, alors que d'autres en ressentiront moins les effets: tels sont les résultats d'une étude très récente fondée sur une analyse des données douanières commandée par Switzerland Global Enterprise (S-GE).
Documents douaniers pour l'application d'un accord de libre-échange
L'accord de libre-échange transatlantique (TTIP) a des conséquences différentes sur les exportateurs

Selon la catégorie de produits, les exportations suisses seraient très diversement touchées par un éventuel Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) dont la conclusion et le contenu sont encore flous apès les élections présidentielles aux USA. «Ce sont précisément les petites et moyennes entreprises exportatrices qui devraient s'attendre à une concurrence plus intensive de la part de l'UE sur le marché américain. Elles sont majoritairement actives dans les branches qui paient encore actuellement des droits de douanes qui risquent d'être supprimés pour leurs concurrents européens dans le cadre du TTIP», commente Daniel Küng, CEO de Switzerland Global Enterprise.

Actuellement, au moins 25% des exportations suisses à destination des USA sont soumises à des droits de douane. Cela comprend les produits de l'industrie MEM et de précision, à savoir les machines, moteurs et générateurs, de même que les véhicules, les horloges et les produits de l'industrie chimique. Parmi les fabricants de produits alimentaires, les exportateurs paient encore des droits de douane sur le fromage, certaines préparations alimentaires, le chocolat et les sucreries. Plusieurs autres positions de faibles volumes d'exportation sont concernées, notamment les chaussures, les produits en caoutchouc et en verre, les lampes, les équipements de sport et de loisirs. Si les entreprises suisses n'avaient plus à s'acquitter de ces droits de douane, par exemple suite à un accord de libre-échange entre les Suisse et les USA ou si la Suisse adhérait au TTIP, cela représenterait une économie potentielle de plus de 222 millions USD par an.

La conclusion d'un TTIP aurait des effets limités sur 63% des exportations suisses vers les USA, car les USA ne prélèvent déjà aucun droit de douane dessus. En raison d'un accord de l'OMC, cela concerne essentiellement les produits pharmaceutiques, 37% des exportations suisses vers les USA. D'autres produits chimiques suisses sont toujours soumis à des droits de douane, néanmoins.

Les PME ont intérêt à vérifier leur stratégie

«Nous conseillons aux PME de vérifier leur stratégie et leur situation par rapport à la concurrence, et de l'adapter le cas échéant, si un accord sera conclu et que la Suisse a défini sa position», recommande Daniel Küng. Les fabricants de machines, de véhicules, d'instruments et de textiles industriels par exemple devraient se mesurer plus sérieusement avec leurs concurrents allemands. Le secteur de la chimie serait en concurrence plus intense avec des sociétés d'Irlande et d'Allemagne. Les fabricants de chocolats et de sucreries devraient être plus attentifs à leurs concurrents de Belgique, d'Allemagne, de France, d'Espagne et des Pays-Bas. Si le Trans-Pacific Partnership (TTP), déjà signé, devait entrer en vigueur au même moment, les concurrents d'extrême-orient auraient aussi un accès privilégié au marché américain par rapport aux Suisses.

Par ailleurs, les sous-traitants suisses pourraient se voir désavantagés, si jamais les règles d'origine devenaient plus sévères dans le cadre du TTIP. Dans ce cas, les acheteurs européens privilégieraient davantage les fournisseurs de l'UE. Il serait plus simple pour eux de mettre en avant l'origine UE - et ainsi de profiter de l'exonération des droits de douane dans le cadre de l'accord TTIP - que d'intégrer des pièces suisses.

A propos de l'étude

Les analyses ont été effectuées par Patrick Ziltener, professeur à l'Université de Zurich, à la demande de Switzerland Global Enterprise, sur la base des données de l'UNCOMTRADE 2015. Ne sont pas prises en considération les conséquences d'une éventuelle harmonisation réglementaire entre les USA et l'UE.

Documents

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel