Exemples de Réussite

Roivant Sciences, ou comment réinventer le concept des grandes entreprises pharmaceutiques de demain

Roivant Sciences a été créée à New York par un jeune investisseur et entrepreneur, Vivek Ramaswamy. En 2016, l’entreprise a ouvert son siège mondial à Bâle, en Suisse. Sascha Bucher, directrice de Roivant Pharma Bâle et responsable des transactions mondiales, explique dans une interview accordée à Switzerland Global Enterprise le modèle d’affaires innovant de son entreprise et les raisons qui font de Bâle un site idéal.

 

diagramme
La famille d’entreprises Roivant

Qu’a trouvé Roivant à Bâle qu’elle n’avait pas à New York? Quels ont été les facteurs décisifs pour convaincre votre entreprise de choisir la Suisse comme nouveau site?

Nous avons choisi Bâle pour la diversité et la taille de son vivier de talents ainsi que sa position centrale au cœur de l’Europe. Bâle abrite deux des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde – Novartis et Roche – mais il s’agit également du siège régional de nombreuses autres sociétés pharmaceutiques. Par ailleurs, elle constitue un pôle majeur pour bon nombre d’entreprises plus petites dans les domaines des biotechnologies et des dispositifs médicaux.

En nous implantant à Bâle, nous pouvons plus facilement recruter des experts sur toute la chaîne de valeur biopharmaceutique – de la recherche universitaire et industrielle à la CMC (chimie, fabrication et contrôles), de la formulation aux transactions commerciales en passant par le développement clinique.

Bâle est depuis très longtemps un pôle spécialisé dans les sciences de la vie et la fabrication complexe. Ce phénomène a commencé au 16e siècle, avec l’arrivée des réfugiés huguenots. En établissant l’industrie du ruban de soie, ces derniers ont posé les bases de l’industrie chimique et pharmaceutique exportatrice de Bâle.

Notons aussi que les autorités régionales du canton de Bâle-Ville et l’équipe de BaselArea.swiss (promotion de l’investissement et de l’innovation dans la région de Bâle) facilitent grandement l’implantation des entreprises dans la ville et leur intégration dans les réseaux existants en vue de partenariats et de recrutements.

La philosophie de Roivant est révolutionnaire en termes d’acquisition de talents et de financement: dans le secteur des biotechnologies, nous avons connu l’introduction en Bourse la plus fracassante dans l’histoire américaine avec Axovant, et la plus grande introduction en Bourse de 2016 avec Myovant. En outre, le milliard de dollars américains investis par Softbank dans Roivant a été le plus gros financement par des fonds de capital-risque d’Europe en 2017. Quelle est la clé de votre succès?

Nous recrutons des fabricants de médicaments de premier choix au sein du secteur biopharmaceutique, mais nous recherchons également des talents en dehors de ce secteur pour bénéficier d’un angle de vue nouveau. Nous embauchons d’excellents talents dans les domaines des technologies, des finances, de la recherche universitaire et dans d’autres secteurs. La combinaison gagnante entre l’expertise sectorielle et les idées de l’extérieur constitue l’élément clé de notre culture.

Nous avons un modèle décentralisé unique qui nous permet de mieux coordonner les mesures incitatives des collaborateurs qui travaillent sur les programmes de développement et de gagner en flexibilité sur notre mode de financement de la R-D. Cela réduit le coût global du capital. Par ailleurs, nous restons toujours ouverts aux nouvelles opportunités. Par exemple, nous avons créé en Chine une entreprise appelée Sinovant, qui se concentre sur les partenariats avec les sociétés pharmaceutiques occidentales pour mettre au point des médicaments innovants en Chine. En un peu plus d’un an, elle a déjà élaboré l’une des gammes de traitements leaders pour les stades avancés en Chine.

Les grandes sociétés pharmaceutiques changent de visage: les anciens modèles d’affaires ne fonctionnent plus et de nouveaux acteurs entrent en piste. Selon vous, comment se situe Roivant dans cet environnement en mutation?

Nous aspirons à réinventer le concept des grands sociétés pharmaceutiques de demain. Plutôt qu’une seule organisation centralisée, nous écrivons «l’alphabet de la santé» – une famille d’entreprises décentralisées qui travaillent à l’amélioration du processus de développement et de livraison de médicaments aux patients. Chacune de ces entreprises de notre écosystème tire profit de son appartenance à cette grande famille soutenue par Roivant.

D’autres entreprises ont adopté des modèles similaires, telles que BridgeBio, qui est spécialisée dans le développement de traitements contre les maladies rares, ce que nous considérons comme une évolution positive. Quelques grandes entreprises pharmaceutiques ont tenté de décentraliser certains éléments de leurs activités, mais nous pensons qu’il est plus difficile de moderniser des entreprises déjà existantes que de repartir de zéro.

Quelle sera votre prochaine priorité? Quels domaines thérapeutiques sont susceptibles de devenir les prochains membres de votre famille Vant?

Le modèle d’affaires de Roivant repose sur le développement de sociétés agiles et entrepreneuriales dans le domaine des biotechnologies et de la santé, avec une approche unique dans les thématiques suivantes: recherche de talents, coordination des mesures incitatives et déploiement de technologies en vue de renforcer l’efficacité de la R-D et de la commercialisation.

Nous sommes intéressés par toutes les modalités et tous les domaines thérapeutiques, du moment que nous y voyons une plus-value pour les patients.

Notre gamme actuelle comprend des comprimés à faible poids moléculaire conçus pour le traitement des troubles urologiques, cardiométaboliques, pulmonaires et propres aux femmes, des onguents topiques pour les maladies inflammatoires de la peau, des anticorps monoclonaux sous-cutanés contre les maladies auto-immunes, des thérapies géniques contre les maladies neurologiques et hématologiques, des enzymothérapies substitutives et traitements régénératifs contre les maladies orphelines, des combinaisons médicaments/dispositifs médicaux contre les troubles respiratoires et de potentielles approches thérapeutiques basées sur l’ARN.

Ce sont là quelques exemples de traitements parmi tant d’autres sur lesquels nous travaillons aujourd’hui. Nous percevons d’éventuelles opportunités à court terme dans les domaines des anti-infectieux et de l’oncologie. En fait, nous ne voyons aucune limite au développement de nouvelles entreprises Vant. C’est pourquoi je pense qu’avec le temps, notre gamme pourra inclure des traitements dans la plupart des domaines thérapeutiques, si ce n’est tous.

Les nouvelles technologies font également leur entrée dans le monde de la santé. L’intelligence artificielle et la blockchain occupent tous les esprits. Quelle est votre position en la matière?

Aujourd’hui, le secteur de la santé regorge de mots à la mode. Mais le plus important reste de pouvoir collecter et regrouper les données sur la santé entre et au sein des établissements. Selon nous, c’est le facteur déterminant pour les découvertes qui amélioreront la santé humaine et c’est aussi l’avis de Datavant. Datavant travaille avec des propriétaires et utilisateurs de données dans tout le secteur de la santé pour garantir l’intégration sécurisée et conforme de ces données dans des applications et systèmes d’analyses puissants tout en préservant l’intimité de chaque patient.

Selon nous, la Suisse s’est parfaitement positionnée pour s’adapter à ces nouvelles technologies grâce à son incroyable vivier de talents et à son ouverture à la nouveauté.

Quel conseil donneriez-vous aux sociétés biotechnologiques en pleine croissance en Europe?

Notre expérience est très positive et nous les encourageons vivement à opter pour Bâle.

Bâle est un lieu idéal pour une société biotechnologique florissante et la Suisse est très favorable aux affaires.

En termes de défis, cela peut paraître banal, mais il est essentiel de planifier parfaitement ses activités pour garantir la communication entres des bureaux soumis à de multiples fuseaux horaires. Cela passe entre autres par l’investissement dans des technologies de visioconférence.

Le secteur suisse des biotechnologies

La Suisse est l’un des sites les plus favorables et les plus innovants d’Europe en matière de biotechnologies. Les entreprises locales occupent des positions de leaders dans bon nombre de secteurs et s’attirent ainsi des capitaux et des chercheurs du monde entier.
Téléchargez notre fiche d’information.

Fiche d’information

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel