Expertise

«On ne peut pas se prémunir contre les risques politiques»

Andreas Gerber, responsable Affaires PME Suisse chez Credit Suisse, évoque dans un entretien, les défis de l’exportation et du financement des exportations sur les marchés matures d'Europe, d'Amérique et d'Asie; et explique comment les PME peuvent s'y développer malgré une concurrence féroce et une incertitude croissante.

Andreas Gerber, responsable Affaires PME Suisse chez Credit Suisse: une longue expérience dans l’accompagnement des PME
Andreas Gerber, responsable Affaires PME Suisse chez Credit Suisse: une longue expérience dans l’accompagnement des PME

Chez Credit Suisse depuis près de 30 ans, il accompagne les entreprises, tout particulièrement les PME. Aujourd'hui, il dirige l'ensemble des activités PME en Suisse de cette grande banque. Dans cet entretien, il partage sa longue expérience en nous expliquant ce qui fait le succès des PME suisses à l’export et dans le financement de leurs exportations vers les marchés matures.

Malgré une forte concurrence, l’expansion sur les marchés matures est possible

«En Europe, l'environnement est très concurrentiel, même si cela varie bien sûr d'un secteur à l'autre», déclare Andreas Gerber. 

«Mais, d'après mon expérience, le marché est encore plus âprement disputé aux États-Unis, où les concurrents sont à couteaux tirés. Et au bout du compte, pour beaucoup de clients américains, la qualité n’est pas le seul critère de choix. Le niveau de prix aura souvent beaucoup plus d’importance que les conditions de livraison, la précision ou la longévité de la relation d’affaires.»

En même temps, Andreas Gerber constate que la concurrence s’accroît sur les marchés émergents asiatiques, en Chine en particulier. «Les fournisseurs locaux acquièrent de plus en plus de savoir-faire et, en fonction du secteur, les grandes entreprises peuvent choisir aussi bien un fournisseur chinois qu'un européen – ce dont il faut désormais tenir compte.» La Chine elle-même devient peu à peu un marché mature, avec une demande intérieure robuste, notamment dans des régions comme le delta de la rivière des Perles où, «sur le plan technologique, on est parfois bien plus avancé qu'en Europe». Toutefois, pour ce qui est de l’environnement des affaires, la Chine s’apparente encore à un marché émergent.

Malgré une concurrence féroce, la croissance sur les marchés matures est toujours possible, estime Andreas Gerber. 

«Nous savons tous que le marché asiatique se développe très rapidement, et que cela ne va pas s’arrêter de sitôt. Mais cela ne veut absolument pas dire qu’il ne faille plus s’intéresser aux marchés matures.»

La proximité culturelle, les relations commerciales bien établies, la confiance: autant de facteurs à prendre en compte. 

Dans ce contexte, les exportateurs doivent miser sur l'innovation et les nouveaux produits. De plus, il faut savoir que, dans les marchés développés, «toutes les sociétés, dans l’industrie des machines ou la pharma, n’envisagent pas de nécessairement de recourir à des fournisseurs suisses». Il existe donc encore un réel potentiel pour ces derniers. 

«Les limites sur les marchés matures sont plutôt à chercher dans la dynamique générale de la croissance»

En d'autres termes, dans la situation conjoncturelle, le développement technologique et les structures de base du marché permettant la croissance, explique Andreas Gerber. 

Pour exploiter les opportunités, il conseille aux entreprises de ne pas sous-estimer les différences entre la Suisse et les marchés matures. Entre le Portugal au sud-ouest et la Lettonie au nord-est, chaque pays de l’UE a ses caractéristique propres sur le plan réglementaire et culturel. C’est encore plus vrai pour le Japon ou les États-Unis, culturellement très tournés vers le marché intérieur. Et Andreas Gerber d’ajouter: 

«Je connais très peu d’entreprises qui réussissent à s’établir aux États-Unis sans y laisser quelques plumes au début, que ce soit à cause des questions de responsabilité du fait des produits, de la concurrence locale ou des différences culturelles, souvent sous-estimées

Se prémunir contre les fluctuations de change

Pour éviter les risques financiers, Andreas Gerber recommande à toutes les PME, surtout si elles n’ont pas une grande expérience à l’export, de se couvrir systématiquement contre les variations de taux de change. Certes, cette protection réduit parfois les marges, mais les fluctuations extrêmes des dernières années ont montré combien cette protection est essentielle. Pour lui, les variations monétaires sont clairement le plus gros défi dans le financement des exportations vers les marchés matures.

Les entreprises doivent également évaluer la confiance qu’elles peuvent accorder à leurs partenaires commerciaux, et quelles garanties elles souhaitent souscrire. Enfin et surtout, il est important d’identifier sur place les bons partenaires bancaires pour assurer le bon déroulement des paiements.

Croissance positive mais modeste en 2019, malgré l'imprévisibilité grandissante sur la scène politique

Contrairement aux risques de change, on ne peut s’assurer contre les risques politiques, ni même les prévoir, souligne Andreas Gerber. Il se dit préoccupé par l'environnement réglementaire et politique de plus en plus imprévisible sur le marché international, et pessimiste quant à la suite des événements. 

«Je table néanmoins sur une croissance positive mais modeste de nos exportations en 2019, car nos entreprises ont un bon «pipeline» et sont bien positionnées», nous rassure-t-il. «Pour les PME, l'internationalisation reste une immense opportunité, et non un risque

À propos du Credit Suisse en Suisse

En Suisse, le Credit Suisse assure le suivi de clients privés, de clients entreprises et de clients institutionnels. En tant que banque des entrepreneurs leader, il accompagne aussi bien quelque 100 000 PME que de nombreuses grandes entreprises en Suisse. Sa gamme de services couvre tous les thèmes qui jouent un rôle dans le cycle de vie d'une entreprise: création, attribution de capital-risque, opérations de crédit, conseil en cas de F&A, introductions en bourse et planification de la succession. S'ajoutent à cela des prestations ayant trait à la planification du patrimoine privé des entrepreneurs, pour lesquelles le Credit Suisse dispose d'une équipe de conseillers spécialisés. Pour en savoir plus: www.credit-suisse.com/entrepreneur

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel