Global Opportunities

Chine: opportunités des boutiques en ligne sur WeChat

Comme les revenus augmentent en Chine, le marché de l’e-commerce transfrontière (ou CBEC pour cross-border e-commerce)  en Chine connaît une croissance fulgurante; ses consommateurs ont augmenté leurs achats de produits importés. Les PME suisses, surtout du secteur des biens de consommation, bénéficieront de cette tendance  et l’ouverture d’une boutique en ligne sur WeChat donne des opportunités uniques.

Les consommateurs chinois dépensent de plus en plus pour des produits importés, surtout des biens de consommation.
Les consommateurs chinois dépensent de plus en plus pour des produits importés, surtout des biens de consommation.

WeChat un logiciel d’application mobile polyvalent de médias sociaux chinois. Il a été publié pour la première fois en 2011 et en 2017, il est devenu l’une des applications indépendantes de messagerie les plus importantes en termes d’utilisateurs mensuels actifs avec plus de 980 millions d’utilisateurs (902 millions d’utilisateurs actifs au quotidien). La boutique WeChat est un site mobile qui connecte l’utilisateur directement au compte officiel WeChat en mode B2C. Les utilisateurs de WeChat peuvent confortablement accéder à la boutique WeChat et exécuter un «paiement en un clic» par paiement WeChat.

Le nombre d’utilisateurs B2C évolue plus rapidement que l’ensemble du marché e-commerce cross border, contrairement au marché e-commerce local; les utilisateurs chinois sont habitués à acheter en dehors de grandes plateformes et parfois à acheter directement chez des fournisseurs étrangers. Ouvrir une boutique CBEC offre une opportunité unique aux marques suisses de se libérer des grandes plateformes telles que Tmall et JD.com, et de commencer à créer des liens directs avec leurs clients.

740 millions d’acheteurs transfrontaliers

Selon le rapport d’iiMedia Research sur le CBEC en Chine 2016-2017, le total des transactions du marché CBEC en Chine a atteint 6300 milliards CNY (920 milliards US$) en 2016, B2C et B2B inclus. Il devrait atteindre 8800 milliards CNY (1280 milliards US$) en 2018. Le nombre total d’acheteurs cross-border en Chine a dépassé les 410 millions en 2016 et devrait atteindre 740 millions en 2018.

Depuis le 8 avril 2016, le gouvernement chinois a publié une nouvelle taxe sur le CBEC (B2C) qui inclut des droits de douane, une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et une taxe sur la consommation. En conséquence, 11 ministères et commissions chinois dont le Ministère des finances (MOF), la China Food and Drug Administration (CFDA), l’Administration of Quality Supervision, Inspection and Quarantine (AQSIQ), le Ministère de l’agriculture (MOA) et la General Administration of Customs (GACC) ont co-réalisé les premier et second lots (batches) de la «List of imported commodities for retail in CBEC ».

Le gouvernement chinois a en outre décidé que seules les denrées figurant dans ces listes positives peuvent être importées en Chine par CBEC (B2C). Cette «liste positive» comprend 1142 différentes lignes tarifaires allant de la nourriture et des boissons, aux vêtements, chaussures, chapeaux, appareils ménagers, produits cosmétiques, langes, jouets pour enfants et autres articles communément achetés par les consommateurs chinois sur des plateformes e-commerce; le «2e lot - liste positive» comprend 151 articles pouvant être classés comme viande, fruits, céréales, huile de cuisson, nourriture saine et appareils médicaux.

Les conditions applicables sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018 après une période de transition qui a permis aux entreprises de s’adapter graduellement.

Opportunités pour les PME suisses

Dans un contexte d’essor de l’importation d’articles de vente au détail via l’e-commerce transfrontalier, les consommateurs chinois sont prêts à dépenser plus d’argent pour des produits importés, surtout pour des produits de consommation. Les produits suisses bénéficieront aussi certainement de cette tendance à l’e-commerce et ouvrir une boutique CBEC sur WeChat est une manière simple d’approcher directement les consommateurs chinois.

 

  • Contrairement au commerce traditionnel, faire de l’e-commerce transfrontalier ne requiert pas de permis ni la création d’une entité légale en Chine. Pour faire du CBEC il suffit de trouver une plateforme CBEC ou une tierce partie pour gérer l’import et les questions logistiques. Les exigences pour accéder au marché sont moindres car les envois sont considérés comme des livraisons postales.
  • Comparé au commerce traditionnel, le CBEC est plus pratique et moins chronophage car le dédouanement ne nécessite qu’un procédé d’autorisation rapide pour les produits importés.
  • Diriger une boutique d’e-commerce transfrontalier (CBEC) sur WeChat revient moins cher que d’ouvrir une boutique réelle et crée une marge brute bien plus importante. Les coûts sont également plus prévisibles et il existe aussi un plan d’urgence pour stopper les pertes si elles surviennent. C’est ainsi une bonne manière de se lancer sur le marché chinois et de prendre une décision pour la stratégie à suivre en Chine à l’avenir.
  • Une boutique e-commerce transnational (CBEC) sur WeChat est particulièrement appropriée aux PME pour ouvrir et gérer un compte; le seuil d’entrée du marché est bien plus bas qu’avec les géants de l’e-commerce Tmall et JD.com.
  • Selon les listes positives, la plupart des produits sont des biens de consommation. Comme les produits suisses ont bonne réputation en Chine (par exemple les produits alimentaires et les boissons, les produits cosmétiques, les aliments sains), c’est une excellente opportunité de pénétrer le marché chinois et de vendre les produits directement aux consommateurs chinois.
  • Ouvrir une boutique en ligne sur WeChat permet à l’entreprise de contrôler et de garder en possession les données clients et l’entreprise sait qui sont ses consommateurs. La marque acquiert ainsi des connaissances et une expertise sur ses clients réels, une approche plus intéressante que la vente à des consommateurs via des distributeurs où il n’y a pas de retour sur les données clients.

 

Si vous souhaitez évaluer votre potentiel en lien avec une boutique en ligne destinée à la Chine sur WeChat, nous vous suggérons d’entrer en contact avec Alain Graf, notre consultant pour la Chine, Alain Graf, e-mail

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel