Global Opportunities

La Chine cherche des solutions suisses dans le secteur des soins aux seniors

Le marché chinois des soins aux personnes âgées connaîtra un véritable boom étant donné que le nombre de seniors représentera un tiers de la population totale en 2050 (contre 16% seulement en 2015). Les installations financées par le gouvernement sont insuffisantes pour couvrir les besoins. Le secteur des soins aux seniors en est encore à ses balbutiements et manque d'expérience, d'expertise et d'infrastructure. Même si le gouvernement chinois encourage et soutient le secteur privé, y compris les investisseurs étrangers, les PME suisses doivent garder à l'esprit que de nombreux défis se présentent sur ce marché immature.

Opportunités dans le secteur de la santé en Chine: plus de 500 millions de personnes âgées vivront en Chine en 2045
Opportunités dans le secteur de la santé en Chine: plus de 500 millions de personnes âgées vivront en Chine en 2045

Vue d'ensemble du marché chinois des soins aux seniors

Les dépenses totales de santé en Chine s'élevaient à plus de 4200 milliards de CNY (env. 630 milliards de CHF) en 2016, soit quatre fois plus qu’en 2008. Dans l'industrie des soins aux personnes âgées, les besoins sont urgents car la demande est croissante.

  • En 2016, il y avait plus de 150 millions de seniors (âgés de 65 ans et plus) en Chine et ce chiffre devrait exploser pour passer à plus de 500 millions, soit 43% de la population totale, en 2045. Le gouvernement chinois augmente ses dépenses et son soutien à l'industrie des soins aux seniors au fur et à mesure que s’accroît la proportion de personnes âgées dans la population totale.
  • Traditionnellement, les seniors chinois préfèrent être pris en charge par leur famille plutôt que d'être envoyés dans un centre de soins pour personnes âgées. Mais ce modèle de soins centré sur la famille n'est plus dominant et devient irréalisable pour les citoyens urbains. L'attitude de la Chine à l'égard des soins aux personnes âgées évolue, avec de plus en plus de personnes désireuses de vivre dans des centres de soins; l’augmentation du revenu disponible les rend abordables.
  • Mais d'une manière générale, l'industrie chinoise des soins aux personnes âgées n'en est encore qu'à ses balbutiements. On déplore notamment une pénurie en ressources humaines et un manque d'expérience, d’expertise et d'infrastructure informatique pour les soins à domicile. Les services de soins aux personnes âgées subventionnés ne sont pas en mesure d'assurer cette augmentation: ils ne couvrent que 2% de la population âgée totale. Il existe ainsi une énorme brèche sur ce marché et des opportunités s’ouvrent par conséquent pour le secteur privé.

Opportunités pour les PME suisses

Le gouvernement chinois encourage le secteur privé à investir. Le gouvernement chinois entend aussi favoriser les investissements étrangers. Des perspectives s’ouvrent aux PME suisses dans les segments suivants:

  • Formation professionnelle en soins aux seniors Actuellement, il y a environ 220 000 soignants, dont seulement 9% sont certifiés et qualifiés. Le nombre total d'aidants qualifiés est loin d'être suffisant pour l'ensemble de l'industrie. Comme les métiers des soins aux personnes âgées ne sont traditionnellement pas considérés comme des emplois décents en Chine, peu d'universités et d'écoles forment des professionnels. Mais la situation évolue: le gouvernement chinois a créé une discipline dans les universités et les collèges pour les «soins et la gestion des personnes âgées», et de plus en plus d'universités, d’écoles et d’entreprises privées recherchent des partenaires étrangers pour dispenser des formations et combler le manque de ressources humaines en personnel soignant.
  • Soins à domicile. En raison du principe confucéen du respect dû aux personnes âgées, une partie de la société chinoise compte encore beaucoup sur la famille et préfère les soins à domicile. Si les PME suisses peuvent fournir des solutions de soins innovantes dans les soins à domicile ou dans les centres de soins communautaires, ces solutions seraient accueillies à bras ouverts par les familles chinoises.
  • Informatique de santé. En général, il s'agit d'un secteur relativement nouveau mais en constante expansion sur le marché des soins en Chine. Les services de télémédecine et de diagnostic médical en ligne sont promis à un bel avenir dans les centres de soins, ainsi qu’à domicile. Les PME suisses ont de bonnes opportunités dans les applications logicielles ou les technologies destinées aux seniors.
  • Investissement direct étranger. Le gouvernement chinois encourage la création d'appartements pour seniors, de zones résidentielles et d’établissements de soins par des investisseurs étrangers. Le gouvernement a mis en place une procédure ad hoc et des conditions économiques et fiscales préférentielles pour les investisseurs étrangers.

Défis

Le marché des soins aux personnes âgées est certes en pleine expansion en Chine, mais il existe des barrières et des risques. Les PME suisses doivent être pleinement conscientes des principaux défis qu'elles devront affronter en entrant sur le marché.

  • Cadre réglementaire complexe et incohérent. Le gouvernement chinois offre d'une part plusieurs avantages pour attirer les investissements étrangers dans le domaine des soins aux personnes âgées, mais d'autre part, reste vague sur la manière de bénéficier de ces aides. Et les règlements entre les différents organismes gouvernementaux et les instances administratives manquent de cohérence.
  • Trouver des partenaires locaux qualifiés. Il est fortement recommandé voire indispensable pour une PME suisse de travailler avec un partenaire local lorsqu'elle pénètre sur le marché chinois; mais trouver un partenaire chinois approprié et qualifié reste un véritable défi. Le marché est fragmenté et les entreprises chinoises n’ont généralement accès qu’aux utilisateurs finaux et aux instances gouvernementales dans leurs régions respectives. Pour couvrir plusieurs régions, les PME suisses doivent travailler avec plusieurs partenaires.
  • Ressources humaines insuffisantes. L'industrie chinoise des soins aux personnes âgées n'en est qu'à ses balbutiements et à ce titre manque de ressources en termes de personnel d’encadrement et de professionnels de la santé.
  • Concurrence locale et protection par le gouvernement. Les entreprises suisses peuvent être confrontées à une forte concurrence de la part des entreprises locales. Dans certaines régions, les collectivités territoriales donnent la préférence aux entreprises chinoises.

Dans l'ensemble, identifier le bon partenaire commercial en Chine est une opération difficile. S-GE, en collaboration avec le Swiss Business Hub China, peut vous y aider.

Si vous souhaitez évaluer plus en détail le marché chinois des soins aux personnes âgées, nous vous suggérons de prendre contact avec notre consultant en charge du marché chinois, Alain Graf. Il se fera un plaisir de discuter avec vous de la meilleure approche possible. Contact

 

Documents

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel