Global Opportunities

Croissance à deux chiffres du marché canadien de l'e-commerce: opportunités à saisir

Avec des consommateurs de plus en plus friands d’achats en ligne, une concurrence locale peu développée et une excellente infrastructure en ligne, le Canada est un marché intéressant pour les détaillants suisses souhaitant pénétrer le secteur du commerce électronique en Amérique du Nord.

e-commerce Canada
e-commerce Canada

Le commerce électronique canadien a le vent en poupe

Le Canada est l’un des pays les plus connectés de la planète: près de 90% des Canadiens utilisent internet et ils sont 86% à avoir une connexion haut débit. Pourtant, le commerce électronique a tardé à s’implanter au Canada et il est distancé par les marchés des États-Unis et du Royaume-Uni. Toutefois, la situation est en train d’évoluer, en grande partie grâce à la popularité croissante d’Amazon, qui incite de plus en plus de détaillants à être présents sur la toile. En 2017, le nombre de consommateurs numériques était estimé à 19,2 millions, soit plus de la moitié de la population canadienne. Les ventes générées par le commerce électronique auraient augmenté de 30%. eMarketer estime que d’ici 2020, les ventes en ligne représenteront 10% du total des ventes au détail au Canada. En outre, par rapport aux États-Unis, la concurrence est moins rude sur le marché canadien du commerce électronique car moins d’acteurs y évoluent. En 2015, 40% des PME canadiennes n’avaient toujours pas de site internet.

Le consommateur en ligne canadien

Le Canada offre un marché intéressant pour les détaillants suisses car plus de la moitié des Canadiens ont déjà acheté des produits à l’étranger. Les consommateurs ont acheté leurs produits aux États-Unis (destination numéro un) et en Europe car il n’existait pas de produits comparables au Canada. Les Canadiens font leurs achats en ligne avant tout pour des raisons de commodité et de prix; les catégories d’articles les plus populaires sont les vêtements, puis l’électronique et les médias. Grâce à cette commodité, le commerce électronique mobile se développe de plus en plus. D’ici 2020, il est prévu que le commerce électronique mobile représente près de 33% des ventes en ligne au Canada. La plupart des Canadiens règlent leurs achats en ligne par carte de crédit car ils estiment que c’est le mode de paiement le plus sûr. En 2016, environ 92 pour cent des transactions du commerce électronique au Canada ont été réalisées avec des cartes de crédit. Le paiement sur facture, fréquent en Suisse, est inexistant au Canada. 

Défis à relever: frais de port et délais de livraison

Le Canada est le deuxième pays le plus vaste du monde et sa population dépasse les 36 millions d’habitants. Étant donné qu’il y a moins de grandes villes dans le pays qu’aux États-Unis, les détaillants/boutiques en ligne comme Amazon ont généralement moins de centres de distribution et doivent couvrir des zones très étendues. De ce fait, les consommateurs canadiens doivent s’accommoder de délais de livraison plus longs. Le coût de la livraison est un autre aspect à prendre en compte. Les consommateurs seraient certes prêts à acheter davantage en ligne si l’expédition était gratuite, mais les petits détaillants ont plus de mal à absorber ces coûts car ils rétrécissent les marges, surtout si l’on considère que le Canada a les frais de port les plus élevés au monde. Afin de réduire les coûts et de rendre le commerce en ligne plus viable sur le plan économique, des modèles «click and collect» ont vu le jour et ils sont de plus en plus populaires. Par exemple, Loblaws, un des grands supermarchés canadiens, a récemment étendu le modèle «click and collect» à l’ensemble du pays. Le choix des bonnes stratégies d’expédition, par exemple le «click and collect», un minimum d’achat pour les frais de port offerts, etc. sont des éléments que les PME suisses doivent prendre en compte.

Malgré les défis qu’il pose, le Canada reste un pays attrayant pour ouvrir une boutique en ligne. Selon Karim Salabi, associé chez Ascendis Consulting, les consommateurs canadiens recherchent des marques fortes et différenciées proposant des produits de qualité, qui ne sont parfois pas disponibles au Canada. « Ainsi, la demande canadienne en nouvelles marques et nouveaux produits amène régulièrement les consommateurs à faire leurs achats sur des sites web étrangers. Pour les sociétés suisses, le Canada est un marché dynamique à fort potentiel à partir duquel elles peuvent bâtir et gérer une boutique en ligne solide et présente dans toute l’Amérique du Nord.»

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
How should we contact you?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel