Global Opportunities

Opportunités fintech à Toronto

Toronto, siège des cinq plus grandes banques du Canada, présente un grand intérêt pour les entreprises suisses de la fintech à l’heure où les banques canadiennes investissent dans les technologies transformatrices.

Homme tenant une carte de crédit tout en pianotant sur un ordinateur

Toronto, capital canadienne des services financiers 

A Toronto, près de 300 000 personnes travaillent dans les services financiers. C'est le deuxième centre de services financiers d’Amérique du Nord et la ville est classée parmi les dix premiers centres financiers dans le monde par The Banker magazine et le Global Financial Centres Index. Le Canada fait d'ailleurs partie des pays dont le système bancaire est parmi les plus stables au monde.

Toronto héberge: 

  • les cinq plus grandes banques du Canada (les Big Five), dont quatre font partie des 50 plus grandes banques mondiales en termes de capitalisation boursière
  • trois des cinq premières compagnies d’assurance canadiennes
  • deux des vingt principaux fonds de pension mondiaux
  • huit des dix plus grands gestionnaires d’actifs canadiens
  • la Bourse de Toronto (TSX), première bourse au monde en termes de nombre total de nouvelles admissions et de sociétés cotées dans le secteur minier, et au neuvième rang mondial pour la capitalisation boursière.

Principaux segments du secteur financiers de Toronto:

  • banques
  • coopératives financières
  • assurances
  • gestion d'actifs
  • titres
  • opérations de change
  • opérations de back-office.

Les banques canadiennes sont très rentables: après ajustement des dividendes, les Big Five dégagent près de 20 milliards de dollars canadiens de bénéfices chaque année. À elles seules, les Big Five et une sixième banque plus modeste représentent 90% des actifs bancaires au Canada. Les banques sont régies par la Loi sur les banques.

Selon un rapport ForexBonuses publié récemment, le Canada est le pays qui utilise le moins d’espèces au monde.  C'est dû notamment au fort taux de pénétration des cartes de crédit (2e rang mondial).

Technologie et services financiers au Canada 

À elles seules, les Big Five devraient dépenser environ 9 milliards de dollars en 2018 dans la technologie, dont près de 40% pour les technologies «transformatrices», l’objectif étant d’améliorer l’expérience client, principalement via des applications mobiles, ou de réduire les coûts. Les Canadiens semblent nettement moins enclins à adopter les applications mobiles pour accéder aux services financiers que le reste du monde. Selon Ernst & Young, en 2017, le taux de pénétration de ces applications était de 18% au Canada, contre une moyenne mondiale de 33%. Comme ce taux n’était que de 8% en 2015, EY prévoit une augmentation rapide à 34%.

Pour ce qui est de l’amélioration des opérations courantes, les établissements financiers cherchent à utiliser la technologie pour gérer et valoriser leurs données, renforcer la sécurité et répondre aux normes en vigueur.

L’intelligence artificielle et la blockchain devraient trouver des applications dans les assurances, le cyberespace, les paiements et les prêts entre particuliers.

Collaborations possibles pour les PME suisses

Les établissements financiers canadiens ont récemment cherché à rattraper leur retard en nouant des liens avec le monde de la fintech, soit par le biais de partenariats avec des incubateurs, comme MaRS ou The Creative Destruction Lab, soit en lançant des programmes internes, tels que le Digital Factory de la banque Scotia ou le Digital Garage d'Aviva.

Les établissements financiers canadiens sont tout à fait prêts à travailler avec des sociétés étrangères bien établies dans leur pays ou à l’international. Généralement, les sociétés de la fintech commencent par détacher temporairement des employés auprès des établissements financiers afin d’assurer la mise en œuvre de la solution adoptée.

Le Swiss Business Hub Canada peut vous ouvrir les portes des établissements financiers et accélérer les démarches. Si vous souhaitez en savoir plus sur les débouchés potentiels pour les entreprises suisses de la fintech à Toronto, veuillez contacter directement notre conseiller pour le Canada, Benedikt Schwartz.

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel