Global Opportunities

Industrie numérique et e-commerce en Malaisie: un tremplin vers les économies les plus dynamiques

La région de l’ASEAN poursuit son expansion vertigineuse, les opportunités d’investissement n’ont jamais été aussi intéressantes. Quelle est le pays le plus porteur de la zone en termes d’exportation, de croissance et d’investissement dans le domaine ICT, l’e-commerce en ligne et de l’économie numérique?

Homme utilisant une tablette dans un entrepôt

La complexité des cultures au sein de l’ASEAN ne facilite pas les stratégies d’investissement. Pour bien appréhender la situation, il faut tenir compte de multiples facteurs, comme le produit national brut, le paysage socioculturel, le taux de pénétration du numérique et les ressources humaines. La Malaisie n’est pas seulement l’une des premières destinations touristiques au monde; c’est aussi un écosystème fertile pour le commerce et les investissements. Situé au cœur de l’ASEAN, ce pays est un tremplin idéal et peu coûteux pour conquérir cette zone économique qui représente 640 millions de personnes et un produit intérieur brut de 2500 milliards d’USD. Au vu de ses fondamentaux économiques solides, la Banque mondiale estime que la Malaisie deviendra un pays à haut revenu d’ici 2020.

L’un des secteurs d’activité connaissant la plus forte croissance est l’économie numérique qui ne cesse de s’étendre et de stimuler le développement économique du pays.

L’économie numérique, catalyseur de croissance

Le développement de l’économie numérique en Malaisie est impressionnant. En 2017, ce secteur représentait 20% de l’économie nationale, d’après les chiffres officiels. Il se partage entre l’industrie numérique (36 milliards d’USD) et le commerce en ligne (18 milliards d’USD). L’industrie numérique reste tournée vers les exportations (52,3 milliards d’USD) et emploie plus d’un million de personnes.

La croissance rapide de l’économie malaisienne est le résultat d’une vision politique qui vise l’accroissement massif de la productivité à travers le passage au numérique. Différents ministères et agences publiques assistent le secteur privé dans cette transformation. La Malaysia Digital Economy Corporation (MDEC), qui relève du ministère des Communications et du Multimédia, est la principale agence chargée de créer un cadre global propice à la numérisation. La MDEC concentre ses efforts sur quatre piliers stratégiques: stimuler l’investissement, promouvoir des champions locaux de la technologie sur la scène régionale et mondiale, créer des écosystèmes d’innovation propices aux startups et populariser le numérique au sein de la population.

Positionnement et évolution de l’industrie

La Malaisie est une destination très appréciée des entreprises du monde entier (États-Unis, Royaume-Uni, Pays-Bas, Singapour, Allemagne, Chine, Inde, Australie, Japon). Les multinationales et les sociétés technologiques à très forte croissance sont attirées par la facilité avec laquelle on peut ouvrir une entreprise en Malaisie. Elles investissent notamment dans les plateformes et services numériques et les prestations internationales aux entreprises, ainsi que dans le développement de contenus numériques, utilisant la Malaisie comme porte d’entrée sur la région et le monde.

La position de la Malaisie comme destination favorite pour les investissements dans le numérique a été reconnue par l’indice AT Kearney’s Global Services Location, qui la place au 3e rang (derrière l’Inde et la Chine) depuis 2004.

Digital Free Trade Zone 

Pour assurer la promotion durable de l’économie numérique, la Malaisie a mis en œuvre divers initiatives et programmes à l’échelle nationale. Ainsi, pour rester à l’avant-garde de la 4e révolution industrielle, des conditions-cadres novatrices sont en cours d’élaboration dans le cadre du Plan national pour l’économie numérique, portant notamment sur l’analyse du big-data, le commerce électronique et l’internet des objets, ce qui représente un potentiel de croissance considérable.

En 2018, la Malaisie a commencé à promouvoir l’adoption et l’utilisation des dispositifs d’intelligence artificielle (IA). Dans le but de maximiser les bénéfices sociaux et économiques, la Malaisie accélère le développement de l’IA dans trois domaines clés – talents (ressources humaines), développement industriel, et projets ciblés à fort impact (ville intelligente, usines intelligentes) – sur la base d’un cadre réglementaire progressiste.

Autre exemple: la «Digital Free Trade Zone (DFTZ)», première zone de ce genre hors de Chine, visant à bâtir sur la croissance exponentielle du commerce en ligne et international. Cette initiative devrait stimuler les échanges transfrontaliers et faire du pays une véritable plateforme logistique de transit pour le commerce électronique.

Ces efforts portent déjà leurs fruits et ont un retentissement international. La Malaisie est au 2e rang des pays de l’ASEAN sur le Digital Evolution Index 2017, 5e en Asie sur le Huawei Global Connectivity Index 2018, 6e en Asie sur le Networked Readiness Index 2016 et l’Asian Digital Transformation Index 2018, 7e en Asie sur l’ICT Development Index 2017 et 8e en Asie sur le Cloud Readiness Index 2018. Le fort taux de pénétration des technologies au sein de sa population a par ailleurs été confirmé par un sondage de la fondation Thomson Reuters en 2016 qui place la Malaisie au 9e rang mondial pour la promotion de l’entrepreneuriat social.

Des milliers d’entreprises originaires de 60 pays se sont déjà implantées en Malaisie.

Opportunités pour les entreprises suisses

  • La population malaisienne, comprenant une vaste classe moyenne, est très connectée: 98% possèdent un téléphone mobile, 82% ont accès à l’internet haut débit et quatre Malaisiens sur cinq utilisent les réseaux sociaux. En 2017, 15 millions d’entre eux (soit près de la moitié de la population) faisaient leurs achats en ligne.
  • La Malaisie est aussi une bonne base pour prospecter le reste de l’Asie du Sud-Est (635 millions d’habitants), en raison de son emplacement stratégique et de ses infrastructures développées. La proportion d’internautes au sein de l’ASEAN a doublé en cinq ans; d’ici 2020, leur nombre devrait atteindre 480 millions.
  • La «Digital Free Trade Zone» (DFTZ) est la première zone franche économique dédiée au commerce électronique. Un partenariat entre le gouvernement malaisien et Alibaba vise à faire du pays une plateforme logistique pour toute l’ASEAN et simplifier les procédures douanières. Cela a ouvert à la Malaisie le marché chinois et ses 500 millions de consommateurs; l’an passé, Alibaba a en effet ouvert dans la DFTZ son premier hub logistique hors de Chine. La Malaisie est le plus important marché pour Alibaba/Lazada dans l’ASEAN, avec une vaste communauté chinoise utilisant régulièrement Tmall, Alibaba ou encore AliExpress. Le hub de transit-entreposage de Lazada est également situé en Malaisie.
  • Partenariats technologiques possibles, l’expertise suisse étant très appréciée.
  • Possibilités d’incitations fiscales de la part du gouvernement malaisien, sous condition d’implantation ou de partenariats avec des entreprises locales.
  • Accès à des chercheurs et installations de recherche à coût compétitif pour le développement de produits et la production en série.

 

Cet article est publié par le Swiss Business Hub ASEAN (Malaisie), avec des contributions de la Malaysia Digital Economy Corporation (MDEC).

Comment bénéficier de ces opportunités

Vous êtes une entreprise suisse spécialisée dans les TIC, le numérique ou le commerce en ligne et souhaitez en savoir plus sur les opportunités d’affaires en Malaisie? Alors n’hésitez pas à contacter notre conseiller senior pour l’Asie, Alain Graf

Alain Graf

Liens

Partager
How should we contact you?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel