Global Opportunities

Les mines chiliennes en quête de savoir-faire suisse pour plus de durabilité

Le secteur minier chilien, qui pèse plus de 30 milliards de francs, veut devenir plus vert. De ce fait, des perspectives très intéressantes s’ouvrent aux fournisseurs suisses de solutions de gestion de l’énergie, de l'eau, des déchets, de la mobilité et de l’automatisation.  

Engins dans une mine à ciel ouvert
Le secteur minier chilien est en pleine mutation. Le moment idéal pour entrer sur le marché.

Le Chili n’est certes pas très étendu mais c’est un acteur d'importance mondiale dans le secteur minier. En 2017, avec plus de 200 000 collaborateurs, le secteur a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 30 milliards de francs. Outre le cuivre, où le Chili est clairement en tête avec près de 30% de la production mondiale, le pays andin extrait également du lithium, du molybdène, de l'or, de l'argent, du plomb, du zinc et du fer. Après plusieurs années difficiles, marquées par des prix bas des matières premières, des investisseurs prudents et des ajustements structurels, l'humeur du secteur s'est nettement améliorée l'an dernier, notamment parce que les nouvelles tendances mondiales, comme l'électromobilité par exemple, ont un impact positif sur le climat des investissements.

Investissements massifs en prévision

Pour rester compétitives sur le plan international, les entreprises entendent améliorer leur productivité et, surtout, leur durabilité. La hausse des prix des matières premières motive l'industrie à poursuivre ses projets de recherche-développement mais aussi à acheter des solutions à l'étranger. Les investissements prévus s’élèvent à près de 60 milliards de francs.

Une production durable garantit une plus grande compétitivité pour les clients du monde entier

Les innovations des industries des technologies propres dans des domaines comme l'énergie, l'eau, les déchets, la mobilité ou l'automatisation permettent non seulement de réduire l'impact environnemental, mais aussi les coûts de production des sociétés minières, dont les besoins en fournitures est immense. En produisant de façon plus durable, les entreprises vendant des matières premières répondent aux demandes croissantes de leurs clients, tels que Nestlé et Apple, qui veulent offrir des produits aussi respectueux de l'environnement que possible. En 2018, BMW a conclu un contrat avec le leader mondial chilien CODELCO, lui demandant d’exploiter de manière responsable le cuivre fourni aux constructeurs automobiles allemands. Le producteur de cuivre Antofagasta Minerals a signé un contrat en juillet 2018 pour fournir 550 gigawattheures d'électricité verte par an, devenant ainsi la première mine 100% renouvelable du Chili.

Facteurs de succès pour les fournisseurs suisses de cleantech

Compte tenu des conditions d’exploitation extrêmement difficiles pour l'homme, mais aussi pour l’environnement et les machines, le secteur minier ne peut guère se permettre des temps d'arrêt dus à des machines et processus de qualité inférieure ou à des expérimentations technologiques. C'est pourquoi le secteur recherche des fournisseurs et des prestataires de services proposant des solutions fiables et innovantes susceptibles de faire progresser le secteur minier chilien dans les années à venir, en partenariat avec des partenaires locaux.

En plus de l'expérience acquise sur leur marché intérieur, les fournisseurs étrangers doivent également avoir une excellente connaissance du fonctionnement d’une mine chilienne, de ses dimensions et défis.

Pour en savoir plus sur les opportunités du secteur minier chilien et sur l’approche qu’il convient d’adopter, n’hésitez pas à participer à notre Lunch Event Cleantech in Chile - Green Mining le 18 mars 2019 à Zurich.

S'inscrire au Lunch Event Chile Green Mining

 

En savoir plus sur le sujet
Partager
How should we contact you?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel