Global Opportunities

Opportunités pour sociétés suisses en lien avec la stratégie du NHS en matière de données

Au vu de l’évolution de la démographie et de la santé publique au Royaume-Uni (vieillissement de la population, progression de l’obésité et des maladies chroniques comme le diabète, etc.), la structure financière du National Healthcare System NHS va être mise à rude épreuve. Mais la stratégie du NHS en matière de gestion des données ouvrer des perspectives commerciales et des collaborations R+D pour les entreprises suisses.

Healthcare

Dans cette perspective, les entreprises proposant de nouvelles solutions au NHS doivent absolument fournir des preuves solides sur les avantages apportés aux patients et, plus important encore, sur les économies que la nouvelle technologie permettra de réaliser à long terme. Démontrer la supériorité de la solution proposée à l’aide de données patients réelles améliore les chances de la voir adoptée par le NHS. Selon IQVIA (société fournissant données, technologies et services santé), «en 2017, sur toutes les soumissions reçues par le NICE (National Institute for Health and Care Excellence) 12% seulement des offres fondées sur des données RWD ont reçu des recommandations négatives contre 24% pour les solutions non fondées sur des RWD».

En tant qu’organisme financé par les contribuables, le NHS est tenu de développer une vision pour pérenniser son avenir.

Renforcer la compétitivité du secteur des sciences du vivant au Royaume-Uni a toujours été un objectif politique majeur, mais il acquiert une nouvelle dimension avec la perspective du brexit.

Adoptés en 2017 et 2018, les Life Sciences Sector Deals sont les deux dernières séries de mesures et programmes de financement en date, dont l’objectif est de promouvoir les activités de R+D dans le secteur, en particulier dans les données RWD.

En termes de politique sectorielle, les données santé sont un atout précieux pour le Royaume-Uni. Le système de santé universel offre une vision globale de la population, qui présente une diversité ethnique considérable. Le numéro NHS, qui permet d’identifier chaque patient, permet une analyse fine. Le vaste système de dossiers et de registres de données historiques regroupe des bases de données sans équivalent en Europe et dans le reste du monde. Or, les Life Sciences Deals prévoient toute une série de mesures visant à exploiter le potentiel de cette ressource.

Premièrement, les acteurs du secteur et de la recherche appliquée doivent pouvoir accéder beaucoup plus facilement aux données, l’ambition étant de «transformer une réserve d’informations en réserve de valeur». Créé en 2018, l’institut Health Data Research UK a pour objectif de consolider les bases de données relatives à la santé partout au Royaume-Uni et d’aider les organisations à identifier et consulter les données dont elles ont besoin.

Deuxièmement, de nouvelles bases de données nécessaires à une médecine personnalisée sont en cours de création et seront intégrées à la nouvelle architecture. À cet égard, les données génomiques jouent un rôle crucial et le Royaume-Uni a annoncé son intention de séquencer un million de génomes au cours des cinq prochaines années. L’importance des dispositifs portables et d’autocontrôle a également été identifiée, en particulier pour la collecte de données relatives aux comportements, aux services sociaux et à la qualité de vie. Le NHS a grandement besoin d’un savoir-faire spécialisé pour adapter ces nouveaux ensembles de données aux données historiques et pour les relier qualitativement au parcours des patients.

Quelles seront les données de demain? À quoi devra ressembler la gouvernance des écosystèmes de données? Quelle est la valeur des données? Doivent-elles être monétisées et, si oui, comment? Telles sont les questions fondamentales à clarifier pour que le NHS puisse réaliser l’objectif de son long term plan, qui est de gérer une infrastructure de santé avant tout numérique..

Recommandations à l’attention des entreprises suisses intéressées par des échanges commerciaux et des coopérations en matière de R+D

Les coopérations entre la Suisse et le Royaume-Uni vont de soi non seulement car ces deux pays sont des pôles d’innovation dans les sciences du vivant, mais également en raison de la proximité de leurs cultures d’entreprise, de leur respect de la propriété intellectuelle et de leur vision commune des questions de confidentialité des données et du concept de service public. L’un comme l’autre accueille des entreprises de premier plan dans le secteur des sciences du vivant, leurs universités et centres de recherche se classent parmi les meilleurs au monde et leurs technologies permettent de bâtir une infrastructure solide garantissant l’interopérabilité, l’accessibilité et la sécurité de l’architecture des données.

Dans leurs efforts pour promouvoir les échanges commerciaux et les coopérations R+D, le Swiss Business Hub UK et l’Ambassade de Suisse au Royaume-Uni ont réalisé une analyse approfondie du marché et des capacités de chaque pays et ont noué des contacts avec les principaux intervenants spécialisés au Royaume-Uni. Voici un résumé des recommandations pour les entreprises suisses.

Considérations pratiques

1.  Ayez une vue d’ensemble:

Il est indispensable que les entreprises suisses souhaitant s’implanter sur le marché britannique sachent où s’inscrit leur produit/solution dans le vaste contexte du NHS et de la politique sectorielle. Faire référence aux documents stratégiques clés, en particulier le plan à long terme du NHS, permettra de dialoguer à haut niveau et d’établir des relations de qualité avec des leaders d’opinion. Des priorités ont été clairement définies: maladies cardiovasculaires, diabète, santé mentale et cancer. Aussi, l’entreprise suisse doit-elle être capable de démontrer en quoi sa solution aura une incidence sur le parcours des patients. Elle doit expliquer de manière claire la façon dont sa technologie permettra à chaque partie prenante d’atteindre ses objectifs stratégiques.

Enfin, les entreprises doivent garder à l’esprit qu’elles devront impérativement étendre leurs efforts à l’ensemble du système et aller au-delà du point d’entrée.

2.  Pensez à comparer coûts et avantages:

Améliorer l’efficacité ne suffit pas. Lors de sa présentation, l’entreprise doit comparer les coûts et les économies réalisées à l’aide du produit en tenant compte de toute la chaîne de valeur et des perspectives à long terme. Si possible, elle doit s’appuyer sur des données réelles. Selon le NICE, l’idéal est d’évaluer simultanément les avantages économiques et l’efficacité. Les processus d’achat du NHS étant très stricts, la solution proposée doit être cohérente avec les directives d’évaluation et démontrer de manière concise sa valeur ajoutée.

3.  Utilisez des ressources auxiliaires:

Il peut s’avérer ardu de naviguer entre les différents organismes de soutien à l’innovation présents au Royaume-Uni. Au niveau national, le NICE, HDRUK, les réseaux AHSN et les Digital Health Hubs disposent d’équipes spécialisées dans l’aide sectorielle. Toutefois, si l’objectif de l’entreprise suisse est de piloter une solution, il est généralement encore plus efficace de cibler des médecins, fondations et cliniques officielles (CCG) spécifiques, même s’il sera également nécessaire de traiter avec des parties prenantes aux intérêts très différents, voire contradictoires, en vue d’un lancement commercial. Enfin, nouer un partenariat avec des acteurs bien établis est un tremplin vers le marché à ne pas négliger.

4.  Participez au débat:

La révolution des données est récente et dynamique, et elle n’en est encore qu’à ses débuts. De nouveaux modèles commerciaux émergeront, de nouvelles compétences seront recherchées, de nouvelles réglementations seront introduites et de nouveaux métiers verront le jour (roboticien en gestion des données, par exemple). Les entreprises suisses doivent apporter leur contribution à ce débat actuel et réfléchir à leur position au sein de cet écosystème en pleine mutation. Adopter une attitude proactive et délivrer un message clair sont des moyens efficaces pour se démarquer de la concurrence. En particulier, la question de la monétisation par le secteur privé des données initialement collectées par le service public est très sensible. De même, on constate certaines tensions liées à l’éthique des données (l’idée de «AI in the wild») et aux risques associés à une mauvaise gestion des données qui causent à terme des biais dans l’automatisation. L’IA doit pouvoir être expliquée et ses performances dans le monde réel évaluées de façon transparente face aux résultats obtenus lors des phases de formation et de test.

5.  Demandez des conseils:

Le Swiss Business Hub UK+Ireland est l’interlocuteur privilégié des PME de Suisse et du Liechtenstein cherchant à exporter vers le Royaume-Uni et l’Irlande. L’équipe prodigue des conseils personnalisés et avisés aux entreprises souhaitant exporter leurs produits. Elle recherche des partenaires potentiels, réalise des analyses de marché et organise des événements. Que l’entreprise soit une start-up ou une PME et qu’elle souhaite vendre ses produits au Royaume-Uni ou nouer des partenariats en R+D, le Swiss Business Hub est là pour l’accompagner tout au long de ce processus.

Vous avez des questions sur ces recommandations? Ou plus généralement sur le potentiel de votre société sur le marché britannique? Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter Benedikt Schwartz, senior consultant chez S-GE.

Workshop «Method for Technology Appraisal in the UK Healthcare System: How to get your product/solution into the NHS?»

S-GE et le Swiss Business Hub UK organisent à Renens, près de Lausanne, le 22 janvier 2020, un atelier destinés aux sociétés suisses souhaitant obtenir la certification de leurs produits et solutions au Royaum-Uni

Renseignements

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel