Global Opportunities

Hydrogène «vert»: occasion du siècle pour le Chili et opportunités pour entreprises suisses

Le Chili étant un petit pays, il ne représente que 0,3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pourtant, ce pays d’Amérique latine entend jouer un rôle clé dans la réduction des émissions et poursuivre une stratégie de croissance et de développement économe en carbone, non seulement à l’intérieur de ses frontières mais aussi en exportant de l’énergie verte dans le monde entier. 

L’hydrogène «vert»

Le Chili s’est engagé à prendre des mesures ambitieuses pour le climat. Ainsi, en 2020, il a mis à jour sa Nationally Determined Contribution (NDC) et s’est promis de devenir un pays à zéro émission nette d’ici 2050. Il est le seul pays en développement à l’avoir fait et l’un des rares à avoir entamé des débats au parlement sur un projet de loi relatif aux changements climatiques. Or la réalisation de ces objectifs va exiger une transformation de la société et de l’économie chiliennes.

Trois quarts des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont produites par le secteur de l’énergie, principalement en raison d’un recours massif aux combustibles fossiles. Le Chili a déjà défini une feuille de route en matière d’efficacité énergétique et d’électrification à l’aide des énergies renouvelables. Désormais, le pays cherche à se positionner comme futur fournisseur stratégique d’énergie propre en Europe et aux États-Unis. 

La part des énergies renouvelables en hausse

Le désert au nord du pays a une durée d’ensoleillement record sur la planète, tandis que la Patagonie, au sud, est balayée par des vents puissants et constants. Ces régions offrent au Chili le potentiel de produire jusqu’à 70 fois plus d’électricité qu’aujourd’hui grâce aux énergies renouvelables. Les secteurs de l’énergie solaire et éolienne affichent une expansion rapide. Ainsi, au cours des 6 dernières années, le Chili a multiplié par cinq sa capacité de production électrique à partir de ces sources et, d’ici 2030, son électricité devrait être issue à 70 % d’énergies renouvelables. La hausse des investissements réalisés dans ces énergies, ainsi que dans l’infrastructure de stockage et de transport de l’énergie, indique clairement une volonté de passer définitivement à un système d’approvisionnement énergétique plus durable. Ces abondantes ressources renouvelables vont permettre au Chili de produire l’hydrogène propre (ou «vert») le moins onéreux au monde. Publiée récemment, sa National Green Hydrogen Strategy vise à concrétiser cette promesse.

Pays historiquement tourné vers l’exploitation de ressources non renouvelables, le Chili peut désormais verdir ses exportations et produire les vecteurs énergétiques propres dont le monde a besoin pour réduire ses émissions.

Fruit d’une coopération entre acteurs de l’industrie, chercheurs, société civile et secteur public, cette stratégie est une pièce maîtresse du plan de neutralité carbone du Chili, et de son engagement en faveur du développement durable. Ce plan doit être réalisé en trois phases:

Phase I: 2020-2025

Accélération au sein du pays et préparation à l’exportation

À court terme, l’ammoniac importé servant à la production locale va être remplacé, de même que l’hydrogène «gris» utilisé dans les raffineries de pétrole. L’utilisation de l’hydrogène vert pour les transports de marchandises lourdes et de longue distance va également devenir avantageuse pour les flottes et les machines exploitées dans des zones restreintes.

Phase II: 2025-2030

Mise à profit des marchés d’exportation

À moyen terme, l’exportation d’ammoniac vert deviendra clairement intéressante, et les premières exportations d’hydrogène pourront avoir lieu. Devenue plus compétitive, la production d’hydrogène vert se substituera à l’utilisation croissante des carburants liquides pour les transports terrestres.

Phase III: à partir de 2030

Nouveaux marchés d’exportation et bases solides pour l’expansion

Les carburants issus de l’hydrogène vert joueront un rôle crucial pour neutraliser les émissions de carbone des secteurs maritime et aéronautique, tant au sein des pays qu’à l’international. Les marchés d’exportation s’élargiront à mesure que d’autres pays prendront des mesures pour réduire sensiblement les émissions de carbone de leurs économies.

La compétitivité du Chili en termes de production d’énergie à partir de sources renouvelables et la demande mondiale en vecteurs énergétiques propres faciliteront l’émergence d’un secteur économique à même de rivaliser avec le poids du secteur minier chilien. (plus de 30 milliards de dollars)

Avec leur grande capacité d’innovation, les entreprises suisses peuvent apporter une contribution déterminante.

L’objectif est clair: le Chili a pour ambition d’accroître considérablement ses capacités de production d’énergie à partir de sources renouvelables, de devenir l’un des cinq premiers fournisseurs d’hydrogène au monde et, ainsi, de développer une source de revenus extrêmement rentable. Parallèlement, le pays souhaite moderniser le processus d’extraction de ses métaux stratégiques pour le rendre plus durable. Or ceci nécessite des technologies propres, des solutions numériques, de l’automatisation et un large éventail de services. Avant la fin de la décennie, les transports publics et le secteur minier devront fonctionner uniquement à l’hydrogène et avec des batteries. Aussi, un marché couvrant ces technologies est en train d’émerger à l’échelle nationale, et il saisira les opportunités d’exportation qui s’ouvriront à moyen terme.

Ces dernières années, la construction d’infrastructures énergétiques modernes et l’utilisation des technologies d’extraction les plus avancées sont allées de pair avec la création de centres de données et d’entreprises informatiques plus économes en énergie. De grandes entreprises internationales spécialisées dans l’énergie accentuent cette tendance en investissant dans des projets solaires au nord et des éoliennes en Patagonie afin de promouvoir la production d’énergie verte et peu onéreuse. Pour satisfaire ses exigences de durabilité, le pays s’est attaché à mettre à niveau ses réglementations en matière de transparence, la responsabilité sociale des entreprises et la diligence raisonnable, les régimes financiers et fiscaux et les réglementations relatives à l’exploitation de matières premières.

Pays innovant appliquant de strictes normes environnementales, la Suisse dispose d’entreprises à même de jouer un rôle décisif dans le développement du Chili au cours des prochaines années. Le savoir-faire suisse s’avèrera précieux pour accompagner la transformation du Chili en un acteur énergétique stratégique, non seulement pour la production verte d’hydrogène et de matières premières, mais aussi dans différents secteurs en amont et en aval: finances, assurances, transports, traçabilité et contrôles de qualité.

Exporter vers le Chili

Vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités d’affaires au Chili, sans engagement? N’hésitez pas à contacter Benedikt Schwartz dès aujourd’hui pour évoquer avec lui votre projet d’exportation. Switzerland Global Enterprise vous propose des entretiens de conseil gratuits ainsi que des analyses de marché et de la concurrence adaptées à vos besoins, des aides à la recherche de partenaires commerciaux et vous renseigne sur les réglementations en vigueur.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel