Know how export

Brésil: un marché prometteur, mais difficile

Le plus grand marché latinoaméricain est aussi le premier partenaire commercial de la Suisse en Amérique du Sud. Pour Fabio Speciale, conseiller Brésil à Zurich, tout plaide en faveur d’un développement commercial au Brésil. Résumé des avantages et défis de ce marché pour les exportateurs suisses.

Rio de Janeiro

Avec ses 210 millions d'habitants, le Brésil est le cinquième pays le plus peuplé et la neuvième puissance économique à l’échelle de la planète. Il n'est donc pas surprenant que le Brésil figure en tête de liste des destinations convoitées par les exportateurs suisses souhaitant aborder l'Amérique latine. «Cependant, souligne Fabio Speciale, le Brésil n'est pas un marché facile et certainement pas un marché approprié pour démarrer à l'exportation.»

Beaucoup d'entrepreneurs voient le Brésil comme un tremplin idéal pour poser le pied en Amérique latine en général ou dans le Mercosur avec l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay, en particulier. Ils y jettent l'ancre et prospectent non seulement le Brésil, mais aussi les autres pays. «Mais les différences entre le Brésil et ses voisins sont considérables», explique Fabio Speciale en faisant référence aux différentes cultures et langues. De son point de vue, il est préférable d'établir deux stratégies, l'une pour le Brésil, l'autre pour le reste du continent.

Un programme de réformes ambitieux

En termes de protectionnisme et de densité réglementaire, le Brésil est relativement mal classé par la Banque mondiale, en comparaison avec les autres pays du Mercosur. Le nouveau gouvernement Bolsonaro entend changer le cap. Fabio Speciale commente en ces termes la situation politique: «Bolsonaro a annoncé qu'il réduirait la complexité du marché. Tout un programme de réformes est actuellement en chantier. Si l'une des grandes réformes concerne le système de prévoyance, d'autres concernent directement les PME suisses: libéralisation de l'économie et simplification du système dans son ensemble, à savoir assouplissement des importations et des procédures administratives et allégement de la fiscalité.»

Le gouvernement a donc pris la mesure des problèmes. Reste que les entreprises hésitent encore aujourd'hui à s'aventurer sur le marché. Mais Fabio Speciale reste optimiste: 

L’expérience montre que les sociétés suffisamment tenaces peuvent faire de bonnes affaires au Brésil. Dans certains secteurs et créneaux les conditions du succès – taille du marché et besoin de produits et solutions de qualité – sont réunies.

Les signes sont favorables surtout dans les biens de consommation. Selon le spécialiste zurichois du Brésil, tous les produits de fabrication suisse jouissent d’une excellente réputation, pas seulement les montres et le chocolat.

Nombreux succès dans les medtech

Les sociétés suisses des industries pharmaceutiques, chimiques et medtech sortent clairement du lot. C’est dans les technologies médicales que leur potentiel de développement est le plus fort au Brésil. Le segment dentaire a remporté de vrais succès ces dernières années. Malgré les crises et la récession, la prise de conscience des questions de santé dentaire dans la population a créé les conditions nécessaires à une croissance continue.

La conscientisation environnementale favorable à une exploitation minière plus verte

L'exploitation minière et l'agroalimentaire revêtent une importance capitale. Comme le Brésil doit satisfaire à certaines exigences de qualité pour exporter ses produits agricoles, les entreprises suisses offrant des services et technologies pour la transformation alimentaire ont de bonnes cartes en main. Géant minier, le Brésil a également un grand besoin de services d'ingénierie. Et comme les questions environnementales gagnent en importance et que les entreprises suisses sont considérées comme des spécialistes de l'exploitation minière propre, celles-ci ont toutes leurs chances au Brésil.

São Paulo: un passage obligé

Le cœur économique de ce gigantesque marché est São Paulo. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si de S-GE y a implanté son antenne brésilienne, le Swiss Business Hub Brazil. Selon la branche, beaucoup d’entreprises suisses devraient être représentées dans plusieurs régions du pays, mais en tout état de cause, toute société suisse visant le Brésil a besoin d’au moins un point d’ancrage, partenaire ou établissement stable, à São Paulo.

Avant de se lancer au Brésil, toute société suisse devrait commencer par faire une analyse du marché.

Il est possible par exemple de déterminer combien de produits comparables sont déjà importés au Brésil et qui sont les concurrents. «En collaboration avec le Swiss Business Hub et notre réseau d'experts, nous sommes en mesure d'apporter une aide précieuse», précise Fabio Speciale. La conformité aux exigences réglementaires et l’enregistrement de produits requièrent aussi beaucoup de soin et d’attention. 

Réalisez une étude de marché pour savoir si le Brésil est un marché adapté à votre profil!

Fabio Speciale souligne aussi le poids et la complexité de la fiscalité au Brésil: «Personne ne réussit au Brésil sans l’aide d’un expert fiscal local.». Il faut être très diligents et s’acquitter dans les formes des taxes et droits de douane à l’importation et autres impôts.

Trouver le partenaire commercial: une condition sine qua non

Il existe un grand nombre de ressources de conseil à la disposition des entreprises suisses au Brésil. Qu’elles souhaitent réaliser une étude marché ou clarifier des questions juridiques, fiscales ou techniques, elles trouveront les compétences recherchées au Swiss Business Hub Brazil, à la chambre de commerce Suisse-Brésil ou à l’ambassade de Suisse au Brésil. Une chose est sûre: elles doivent trouver le bon partenaire commercial, sans quoi il leur sera presque impossible de pénétrer le marché. Fabio Speciale ajoute: «Nous avons acquis du savoir-faire et de l'expérience au fil des ans. Aujourd'hui, nous sommes prêts à seconder les entreprises suisses, à «être leurs yeux et leurs oreilles» sur le terrain. Par exemple, pour le lancement d'un nouveau produit lors d'un événement à la résidence du Consul général à São Paulo ou pour établir des contacts. Nos services permettent aux entreprises de construire des ponts».

Nous vous aidons à identifier le bon partenaire commercial

Pas à pas, avec persévérance jusqu’au succès

Pour Fabio Speciale, l’approche ou le modèle de vente idéal n’existe pas. Le modèle sera adapté en fonction de la taille de l’entreprise, de son secteur d’activité, de son produit, voire de l’environnement. Il recommande à toutes les entreprises de procéder étape par étape. L’analyse du marché et la recherche d’un agent ou d’un distributeur ne sont que le début de l’aventure. Une fois le projet démarré, se posera la question de la création d’une succursale. La mise en place d’une joint-venture avec une société brésilienne est aussi envisageable. «En tout état de cause, ce qui compte, c’est la persévérance, la perspective à long terme. Les entreprises qui sont prospères aujourd'hui ont démarré sur le marché il y a dix ans ou plus. Ce qu'elles ont en commun? Le fait de n’avoir pas abandonné au premier écueil ou après une mauvaise année», résume le spécialiste du Brésil.

 

Vous convoitez le marché brésilien?

Vous voulez évaluer les opportunités commerciales qui s’offrent à vous au Canada? Contactez Benedikt Schwartz, notre conseiller Amérique, qui se fera un plaisir de discuter avec de votre projet d’export. S-GE vous propose des services ciblés sur vos besoins: étude de marché, analyse de la concurrence, aide à la recherche de partenaires d’affaires, renseignements sur la règlementation, etc.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel