Analyse

Accord de libre-échange avec l’Indonésie : Potentiel pour les exportateurs suisses

Grâce à l'accord de libre-échange entre les Etats de l'AELE et l'Indonésie, plus de 98% des exportations suisses seront progressivement exemptées de droits de douane. Selon une analyse du professeur Patrick Ziltener pour le compte de Switzerland Global Enterprise (S-GE), les économies potentielles se monteront à 39,3 millions de dollars US par année au maximum. Le secteur MEM, l’industrie alimentaire, la chimie et la pharma en seront les premières bénéficiaires.

L'Indonésie compte 260 millions d'habitants

La majeure partie des exportations sera immédiatement exonérée de droits de douane à leur arrivée en Indonésie, certaines exportations étant déjà exemptées. Les 18,5% d'exportations qui ne seront pas immédiatement exonérées le seront dans les 5 à 12 ans. Les plus grand bénéficiaires sont l'industrie alimentaire (4,8 millions USD d'économies de frais de douane potentielles par an), l'industrie chimique et pharmaceutique (16,1 millions USD), l'industrie MEM (9,7 millions USD) et les fabricants d'instruments et de montres.

Démantèlement sur 12 ans

Au bout de cinq ans à compter de l’entrée en vigueur: les droits de douane seront supprimés sur une nouvelle série de biens représentant 20% des exportations suisses, puis par étapes, après neuf ans, puis 12 ans jusqu’au démantèlement total des droits de douane. Ainsi, 12 ans après l’entrée en vigueur de l’accord, plus de 98% des produits pourront être exportés en franchises de droits en Indonésie et le potentiel d’économie total s’élèvera alors à 39,3 millions USd par an.

Les machines, l'alimentaire, la chimie et la pharma bien loties

Selon l’étude de Patrick Ziltener, c’est le secteur MEM qui bénéficiera des économies les plus substantielles, mais aussi, l'alimentaire, la chimie et la pharma, notamment sur les médicaments, les parfums, les articles de toilette et les cosmétiques. Dans l’industrie des machines, les économies de droits de douanes seront particulièrement importantes dans les turbines et les machines destinées à l'industrie alimentaire. L'industrie alimentaire bénéficiera également de réductions massives des droits de douane. Pour le chocolat, le potentiel d'économie est évalué à 600'000 USD.

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel