Etude de cas

Nouvel accord de libre-échange Asie-Pacifique: conséquences pour les exportateurs suisses

Conclu entre 15 pays d’Asie et du Pacifique, le «Regional Comprehensive Economic Partnership» (RCEP) définit des règles d’origine uniformes – et bien plus encore. Qu’est-ce que cela signifie pour les PME suisses qui exportent dans ces pays? C’est ce qu’analyse une première étude réalisée par Patrick Ziltener, professeur à l’université de Saint-Gall et spécialiste du libre-échange.

Die Regional Comprehensive Economic Partnership RCEP schafft für 15 Länder aus Asien und dem Pazifikraum einheitliche Ursprungsregeln und vieles mehr.

Le 15 novembre 2020, les pays de l’ASEAN (Bruneï, Indonésie, Cambodge, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) ainsi que l’Australie, la Chine, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud ont signé le partenariat régional économique global (Regional Comprehensive Economic Partnership, RCEP). Il couvre 30% de la population mondiale et 30% de l’économie mondiale.

Grâce aux accords de libre-échange conclus avec la Chine, le Japon, les Philippines, Singapour et la Corée du Sud, la Suisse est relativement bien positionnée dans cette région du monde.

dossier sur les accords de libre-échange conclus par la Suisse 

Reste que le RCEP modifiera considérablement l'environnement commercial des sociétés suisses actives à l'international, apportant autant de risques que d'opportunités. C'est ce qui ressort de la première évaluation effectuée par le Pr Patrick Ziltener. 

Téléchargez l'étude (en anglais)

Risques: désavantages concurrentiels pour les exportateurs suisses

Sur certains marchés – par exemple l’Australie, qui n’a pas conclu d’accord de libre-échange avec la Suisse –, les exportateurs suisses peuvent être confrontés à des barrières commerciales plus élevées que leurs concurrents asiatiques, notamment les entreprises japonaises et coréennes proposant des produits de haute technologie.

Opportunités: demande accrue en raison de la reprise économique et de la simplification des échanges en Asie

Les entreprises suisses ayant des filiales en Chine bénéficient d'un meilleur accès aux marchés des pays parties au RCEP. Celles intégrées à des chaînes de valeur complexes passant par plusieurs pays du RCEP, pourraient également bénéficier de simplifications. Mais comme la plupart des PME n’ont pas de filiales locales et exportent en général directement vers l’Asie, ces opportunités sont malheureusement limitées.

En revanche, les entreprises suisses peuvent bénéficier de l'accord si elles produisent et vendent dans des pays couverts par le RCEP - par exemple, si elles produisent en Chine et vendent les produits au Japon. 

L’amélioration des conditions commerciales pourrait entraîner un essor économique généralisé et stimuler la demande en biens d’équipement, ce dont les entreprises suisses devraient profiter.

Nous recommandons aux PME suisses exportatrices de passer systématiquement en revue leurs chaînes de valeur en Asie et d’analyser leur situation face à la concurrence.

Dans l'éventualité d'un durcissement de la concurrence, n'hésitez pas à prospecter les pays environnants.

examinez votre cas particulier avec nos experts-pays!

La genèse du RCEP

Le RCEP est un accord commercial régional entre les pays de l’ASEAN (Bruneï, Indonésie, Cambodge, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) ainsi que l’Australie, la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Nouvelle-Zélande. Il couvre environ un tiers du PIB mondial et un tiers de la population mondiale.

Le RCEP est le premier accord liant la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

Le RCEP en bref

Le texte de l’accord est public. Le RCEP règles les domaines suivants:

  • Commerce de marchandises: réduction des droits de douane pour environ 80 à 90% des produits, règles d’origine uniformisées
  • Services: commerce électronique, interdiction des exigences en matière de localisation de données
  • Investissements
  • Propriété intellectuelle
  • Règles de concurrence

Les aspects suivants ne sont pas réglés par le RCEP:

  • Développement durable
  • Droit du travail

Quels sont les effets attendus du RCEP?

Le RCEP encourage l’intégration des chaînes de valeur au sein de la région en éliminant les règles commerciales complexes et fragmentées qui prévalaient jusqu’à présent («spaghetti bowl effect»).

Certains observateurs considèrent le RCEP comme assez superficiel, comparé notamment au PTPGP (ou CPTPP, en anglais). Néanmoins, cet accord devrait stimuler la dynamique conjoncturelle dans la région. La Brookings Institution prévoit des retombées de 100 milliards USD (Chine), 46 milliards USD (Japon), 23 milliards USD (Corée du Sud) et 19 milliards USD (Asie du Sud-Est) d’ici 2030.

Etude: analyses approfondies du Pr Patrick Ziltener, spécialiste du libre-échange

Téléchargez l’étude ci-dessous (en anglais), intitulée: «The Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) as “Single Rulebook” bringing free trade to 30% of the world economy and 30% of world population – What does it mean for Swiss companies?»

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel