Actualités

Percée dans la recherche sur le coronavirus à l’Université de Berne

Des chercheurs de l'Université de Berne ont mis au point une méthode permettant de produire des clones synthétiques du coronavirus.

Université de Berne
L'Université de Berne est parvenue à créer le premier clone synthétique du nouveau coronavirus. © University of Bern

La Suisse est en première ligne dans la course contre le coronavirus. Une équipe de l’Institut de virologie et d’immunologie de l’Université de Berne dirigée par le professeur Volker Thiel est parvenue à créer un clone synthétique du virus. Cette avancée pourrait accélérer le développement de vaccins et traitements contre la maladie de Covid-19 provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2.

« Nous pouvons maintenant modifier le virus de manière ciblée, par exemple enlever un gène et voir si le virus se reproduit moins efficacement. Nous saurons ainsi quelle est l’importance de tel ou tel gène pour sa réplication, » a expliqué le virologue Volker Thiel à la télévision alémanique SRF. « Nous nous intéressons principalement à la caractérisation des gènes du virus, pour connaître son comportement et identifier ses faiblesses. »

Les recherches sont menées dans le laboratoire hautement sécurisé de Mittelhäusern, dans le canton de Berne. Cette installation est l'une des rares au monde où on manipule des échantillons du « vrai » virus. Les scientifiques bernois ont déjà reçu un grand nombre de demandes de laboratoires du monde entier, souhaitant se servir des clones du virus pour leurs propres recherches.

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel