Actualités

Des patients totalement paralysés communiquent pour la première fois

Des chercheurs du centre de recherches Wyss à Genève ont développé une interface cerveau-ordinateur non invasive pour déchiffrer les pensées des malades totalement prisonniers de leur corps.
interface cerveau-ordinateur
L’interface cerveau-ordinateur portée ici par une personne en bonne santé. © Wyss Center | www.wysscenter.ch

Des investigations approfondies ont été menées auprès de quatre patients atteints de locked-in syndrome complet, incapables de communiquer même par clignement des yeux, qui ont pu répondre « oui » ou « non » par la seule puissance de leur pensée à des questions posées verbalement. Le système a détecté leurs réponses en mesurant les changements des concentrations d’oxygène dans le sang au niveau cérébral.

L’étude a été publiée dans la revue scientifique américaine PLOS Biology. « Ces résultats impressionnants démentent ma propre théorie selon laquelle les personnes atteintes d’un locked-in syndrome complet sont incapables de communiquer », a déclaré Niels Birbaumer, neuroscientifique au Wyss Center for Bio and Neuroengineering de Genève et auteur principal de l’article. « Si nous parvenions à reproduire cette étude auprès d’un plus grand nombre de patients, je pense que nous pourrions rétablir une communication utile dans les états de locked-in syndrome complet pour les personnes atteintes de maladies des motoneurones. » L’interface cerveau-ordinateur pourrait transformer la vie de ces patients, leur permettant d’exprimer leurs émotions et opinions aux proches et au personnel soignant.

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel