Actualités

Trois universités suisses dans le top 100 mondial

Dans le classement des universités du Times Higher Education pour 2018, l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich) figure parmi les dix meilleures universités du monde. De leur côté, l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l’Université de Bâle se classent parmi les 100 meilleures universités du monde.

EPFL Lausanne, étudiants en cours
Les universités suisses toujours en bonne place dans le classement mondial des universités

Le Classement du Times Higher University présente, depuis 2004, un tableau complet des performances des universités du monde. Cette année, les missions fondamentales de 1000 établissements d’enseignement supérieur dans le monde ont été évaluées : l’enseignement, la recherche, le transfert de connaissances et les perspectives internationales. Figurer parmi les 100 premiers établissements du classement est une marque de distinction considérable.

Expertise et innovation sur le long terme

Avec une note globale de 87,7, l’ETH se hisse à la 10e place du classement annuel et reste donc dans le top dix. L’ETH a été créée en 1855 et fait partie, depuis longtemps, des universités les plus prestigieuses au monde dans le domaine des sciences et des technologies. À l’heure actuelle, 20 lauréats d’un prix Nobel sont sortis des classes de l’ETH et, parmi eux, Albert Einstein, Felix Bloch ou Kurt Wüthrich, pour n’en citer que quelques-uns. Pour rester au premier plan, cette institution établie à Zurich se repose fortement sur les liens étroits qu’elle entretient avec des chercheurs, des partenaires étrangers et des acteurs clés, qui concourent également à ses efforts de recherche de pointe.

Diversité académique

Le deuxième des deux établissements fédéraux suisses polytechniques de renommée mondiale, l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), a atteint un score global de 75,3 et se classe ainsi 38e. L’EPFL est située dans la partie francophone de la Suisse, où elle a été fondée en 1969. Elle a trois missions : la formation, la recherche et le transfert de technologies au plus haut niveau international. L’EPFL comprend cinq écoles, deux hautes écoles, une entité transdisciplinaire, 23 instituts et 353 laboratoires (en 2016).

Fondée en 1460, l’Université de Bâle est la plus ancienne université de Suisse. Le classement du Times Higher Education de cette année la place en 95e position, avec 60,9 points. Bien que l’EPF et l’EPFL se concentrent sur les sciences et les technologies, l’Université de Bâle offre un plus large éventail de disciplines académiques. Ses points forts résident dans les sciences de la vie, les études visuelles, les nanosciences, la durabilité et la recherche énergétique, ainsi que dans les études européennes et mondiales.

Le moteur de l’économie

Petit pays ne comptant que peu de ressources naturelles, la Suisse s’efforce de soutenir son économie par des performances élevées en matière d’éducation et d’innovation. Par conséquent, le système éducatif est une priorité absolue du gouvernement suisse. Par habitant, les dépenses publiques en faveur de l’éducation sont les deuxièmes plus élevées au monde, selon l’IMD World Competitiveness Yearbook 2016 (annuaire de la compétitivité mondiale). Une solution intelligente pour l’économie et la réputation de la Suisse. Les universités suisses toujours en bonne place dans le classement mondial des universités Les trois excellentes universités suisses précitées ne sont apparues que récemment dans le top 100 annuel du « Shanghai Ranking » (classement de Shanghai) des meilleures universités du monde.

Téléchargez notre fiche d’information sur l’éducation

Vers le Manuel des Investisseurs

Liens

Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel