Actualités

La Suisse en deuxième place au classement IMD

En comparaison internationale en termes de compétitivité, la Suisse se hisse de nouveau au second rang derrière Hong Kong, après avoir reculé à la quatrième place l’an passé.
Aperçu des classements 2016
D’après un classement, la Suisse serait le pays le plus compétitif au monde après Hong Kong. (IMD)

Si notre pays a su gagner du terrain, c’est que son économie s’est montrée exceptionnellement résistante et a pu surmonter la levée du cours plancher de l’euro par rapport au franc sans conséquences aggravantes. Les dirigeants économiques sont presque unanimement convaincus que la Suisse va également réussir à limiter le oui en faveur de l’initiative contre l’immigration de masse et à parvenir à un consensus avec l’UE.

D’après les estimations de l’IMD, la Suisse dispose également d’une très bonne infrastructure, d’une politique de marché de l’emploi favorable, d’une administration efficace et transparente et d’une productivité élevée. Font par contre l’objet de critiques la politique monétaire de la Banque nationale suisse, le cloisonnement de certains secteurs de services, la politique des subventions, les coûts informatiques élevés et les loyers onéreux.

La Suisse a ainsi dépassé les Etats-Unis qui, après avoir été en tête durant trois années, ont été relégués au troisième rang. La puissance de l’économie américaine ne suffit plus à elle seule à maintenir l’ancienne première place de la plus grande économie nationale au monde dans le classement des pays les plus compétitifs à l’échelle internationale qu’a présenté lundi l’Institut de management de Lausanne IMD.

Si la ville-Etat de Hong Kong est en tête du classement, c’est grâce à son engagement sans pareil pour un climat économique favorable, explique Arturo Bris, Directeur de l’IMD World Competitiveness Center. En effet, la première place financière favorise les innovations, notamment grâce à une imposition à la fois faible et simplifiée.

Le classement révèle en outre l’évolution positive d’une grande partie de l’Europe. Les pays d’Europe occidentale ont enregistré une hausse, car ils se remettent de la crise financière en renforçant leur secteur public.

Ce classement repose sur plus de 340 critères au total, résultant des performances économiques et de l’efficacité du système politique, des entreprises et de l’infrastructure des différents pays.

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel