Actualités

«Le facteur humain joue un rôle primordial en Pologne»

Le constructeur suisse de matériel roulant ferroviaire Stadler Rail exploite trois sites en Pologne. Christian Spichiger, membre de la direction du groupe, explique les raisons pour lesquelles l’entreprise s’est installée en Pologne et ce qui est nécessaire pour s’implanter dans ce pays.

Stadler Rail, qui fabrique du matériel roulant, considère que la Pologne présente un fort potentiel

Stadler exploite trois sites en Pologne. Qu’est-ce qui a motivé la création d’un site de production et de services dans ce pays ?

Avec ses 22 000 km de voies, la Pologne est plutôt bien desservie par le train. Mais les infrastructures ainsi que le parc de véhicules y sont vieillissants et doivent être renouvelés. Il existe donc un fort potentiel. C’est pourquoi la Pologne constitue pour nous un marché important. Après avoir remporté un premier appel d’offres en 2006, nous avons installé un site de production dans l’est du pays. Étant donné que les contrats des autres marchés remportés par la suite incluaient l’entretien des véhicules, nous avons créé une société de services en 2006.

Selon vous, quels sont les avantages et inconvénients du marché polonais ? Pouvez-vous nous parler d’expériences, d’échecs ou d’enseignements ?

Comme je l’ai déjà dit, il existe en Pologne une demande très élevée de nouveau matériel roulant, aussi bien pour les trains que pour les tramways. Les transports en commun doivent absolument être améliorés. Presque tous les projets sont en grande partie financés grâce au Fonds européen pour les infrastructures. Il s’agit d’une perspective intéressante pour nous.

Nous sommes cependant confrontés à une très forte concurrence locale, qui remporte les appels d’offres grâce à ses prix bas et à ses délais de livraison extrêmement courts. Ces prix bas impliquent une qualité moindre et un coût du cycle de vie (CCV) supérieur. Tel est l’environnement dans lequel nous évoluons et avec lequel nous devons composer. Chez Stadler, nous ne faisons pas de compromis en ce qui concerne la qualité. Nous devons donc convaincre les clients d’opter pour des solutions durables.

En tant que site de production, quelles sont les différences entre la Suisse et la Pologne ?

Il n’existe en fait aucune différence entre la Suisse et la Pologne en ce qui concerne la production. Nos processus sont les mêmes et nous produisons du matériel roulant ferroviaire de même qualité.

Grâce au développement de la Pologne, des possibilités d’affaires intéressantes apparaissent pour les entreprises suisses, surtout dans le secteur MEM. Selon vous, quels sont les débouchés pour les PME suisses ?

Selon moi, il existe en Pologne des possibilités d’affaires intéressantes pour les entreprises suisses de ce secteur. Le marché national est énorme : il s’agit du plus grand pays d’Europe centrale. Utiliser la « Swissness » pour y investir est intéressant. Elle est synonyme de qualité, et cet investissement peut tout à fait constituer une porte d’entrée vers d’autres marchés d’Europe centrale. Il faut cependant tenir compte du fait que la demande en Pologne ne concerne actuellement pas uniquement les activités de production mais également celles d’ingénierie.

En tant qu’entrepreneur suisse présent en Pologne, quels conseils donneriez-vous aux PME suisses souhaitant s’installer sur le marché polonais ?

Comme dans n’importe quel autre pays, l’investisseur doit s’adapter aux conditions locales. En Pologne, le facteur humain joue un rôle primordial et ne doit pas être sous-estimé. Cette remarque peut sembler banale, mais elle est essentielle pour réussir dans ce pays.

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel